NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK est "Auteur auto édité"
vous pouvez la contacter
par mail : nadezhdagazmuricherniak@gmail.com

AVERTISSEMENT A MES LECTEURS TRES URGENT

12 août, 2016 (09:28) | Non classé, Poésie, Publication

Chers Lecteurs,

Mon contrat « commercial » chez BOD books on Demand a expiré, enfin!

le 31 juillet 2016.

Et pourtant, mes livres continuent en vente sur les sites Internet de la FNAC, AMAZON, CHAPITRE ET LES AUTRES!

Je vous prie de ne pas acheter mes livres.

Je suis « auteur indépendant », affilié à l’AFNIL depuis 2005,  je suis la seule propriétaire de mes droits d’auteur et de ma propriété intellectuelle. L’AFNIL m’a octroyé  mes N°ISBN.

Il se trouve que pendant mon séjour en Alsace, j’ai signé un contrat « commercial » avec un « publieur » qui siège en Allemagne. Il  se fait passer par éditeur, il ne l’est point. Les auteurs comme moi, doivent payer la fabrication du livre, la publicité, et les reste. Je lui ai cédé uniquement mes droits commerciaux pou une durée de 5 ans.

Ces « publieurs » il faut les éviter comme s’ils étaient atteints de la peste, du choléra et du sida ensemble!

C’est une nouvelle classe de commerçants des « produits littéraires « qui se font appeler « PUBLIEURS »

Je ne ferai pas l’historique des escrocs à qui je fait appel pour la publication de mes livres, je les ai payé pour confectionner mes livres, et ils n’ont été responsables de rien d’autre que de la fabrication.

Mais le dernier était chargé de la vente.

Il n’a pas fait de Dépôt Légal à la BNF de mes livres. Et pourtant, selon la loi française concernant le dépôt légal, c’est

celui qui fait commerce de la vente d’un livre sur le territoire français qui est appelé à faire le dit dépôt.

Cette obligation ne revient pas à l’écrivain qui a cédé ses droits commerciaux pour un temps limité sur contrat signé

ensemble avec le « publieur ».

C’est à la BNF de faire ce qui lui revient. C’est elle qui a été bafouée.

Je lui autorisait à vendre mes livres, pour  ce fait il était libre d’employer pour la durée de 5 années

de tous les moyens modernes qui offre l’Internet aux PDG pour commercialiser leurs produits.

Les livres sont aujourd’hui des »produits » tels qu’une boite de sardines.

Il vaut mieux acheter et manger des sardines.

Mes livres furent mis sur le portail de ses « partenaires »: Fnac, Chapitre, Amazon et les autres.

Mon contrat ayant expiré le 31 juillet dernier, BOD  aurait du demander à ses partenaires il y  belle lurette, de m’effacer définitivement de leurs sites. Je lui ai demandé de le faire,bien entendu. Tout en vain.

J’y figure encore et il ne veut pas m’effacer.

Les raisons de cette résistance abusive je l’ignore.

J’avoue publiquement ne posséder aucune compétence pour agir,  cela veut dire que je ne suis ni juriste ni psychiatre.

Je ne suis qu’écrivain, professeur d’espagnol et artiste peintre, cela veut dire =RIEN.

Ces libraires qui me maintiennent en vente ne me connaissent pas.

Ils ne sont pas au courant de mon contrat avec BOD, or je ne leur adjuge aucune faute et aucune responsabilité à mon égard et,  leur service juridique  m’a répondu que s’ils continuent à me maintenir en vente sur Internet c’est parce que BOD ne les a pas  donné l’ordre de m’effacer des ventes.

A vous de juger.

Je survis par miracle, parce que j’ai une force vitale et une santé qui m’accompagnent et que je peux encore rester en vie avec le seul RSA! C’est la France des ténèbres qui me laisse dans cette situation avec son refus stupide à me donner du travail!

Ce « publieur » peut me vendre en toute liberté!

Je n’ai aucun moyen d’entrer chez lui pour vérifier sa comptabilité.

Personne ne le pourrait.

C’est moi l’idiote qui a fait confiance.

Plus jamais!

Pour me défendre et essayer de remédier mon idiotie:

Je ne peux que vous prier ne pas commander aucun de mes livres, mon contrat commercial a expiré le 31 juillet.

Mes livres coutaient 15€.

Un seul livre reste sous contrat commercial jusqu’à juillet 2017

Il s’agit du livre Le Dictateur de la ville Morte.

Il ne faut pas l’acheter. Je ne toucherais rien.

Le contrat commercial stipulait que si BOD vendait un de mes livres à 15€, je ne devais toucher

que 2€!

Selon BOD, Je n’ai jamais rien vendu. Selon leurs dires…Dans la réalité je n’ai jamais touché un seul euro  de leurs éventuelles ventes.

JE LE REDIS: MON CONTRAT COMMERCIAL A EXPIRE LE 31 JULLET

Le Violon Vivant et Temps Accompli restent  sur le portail des libraires sur Internet.

IL NE FAUT PAS LES ACHETER

Qu’est-ce que j’ai appris encore?

En France, il ne faut absolument RIEN entreprendre.

Rien espérer, rien faire.

Dorénavant, je fais l’édition en très petite quantité, à mes frais  naturellement et en SAMIZDAT

Je l’offrirai gratuitement aux lecteurs fidèles qui me suivent depuis si longtemps.

Dès qu’il sera prêt, les premiers jours de septembre,  mon Feu Follet / Lettre à mon Amour,   je vous l’enverrai à

mes frais et gratuitement.

Merci de m’avoir lue.

A très bientôt

NADEZHDA

.

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!