NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK est "Auteur auto édité"
vous pouvez la contacter
par mail : nadezhdagazmuricherniak@gmail.com

L’INSOUTENABLE LA LIBERATION DE LA FRANCE MAINTENANT!

1 décembre, 2018 (15:47) | Dénonciation politique

 

 

L’INSOUTENABLE

 

 

LA LIBÉRATION DE LA FRANCE

MAINTENANT !

 

Chers Lecteurs,

Je vous ai écrit un article où je faisais un appel pour aider des vieilles retraitées qui sont en train de mourir de faim en Provence, où leur dîner se compose d’un morceau de pain trempé dans de l’eau sucrée.
Personne n’a bougé ni s’est mobilisé pour créer une cagnotte.
Ce matin, un gilet jaune a déclaré à un journaliste que des personnes âgées en manque de nourriture ont leur ventre gonflé !
Vous devez savoir que c’est la réaction physique qui survient quand une alimentation équilibrée nous fait défaut.
A cette demande j’ai vous ai bien écrit que cette alerte et demande d’une prise sérieuse de conscience sur la gravité de cette situation ne me concernait pas personnellement, ce n’est pas pour moi-même que j’ai lancé un appel pour venir en aide de ces vieilles retraitées !!!
Pourquoi ?
Parce qu’en dépit de partager leur sort tragique, et de subir la misère absolue, je n’accepte pas la charité, mais j’exige en revanche un changement totale de cette politique qui nous tue au jour le jour, et ensuite je déclarais que la seule raison qui m’a fait revenir sur ce réseau professionnel est pour faire connaître mon travail artistique. J’ai un travail qui devrait me permettre de vivre autrement.
Je ne lance pas un appel pour moi-même, mais pour autrui, pour ces vieilles personnes qui ne possèdent aucun moyen de s’en sortir, parce que je suis depuis mon plus jeune âge sur un engagement humaniste qui ne tolère aucune forme d’injustice et d’asservissement !
Dans un monde équilibré, il suffit d’avoir des aptitudes et d’être en mesure de montrer un travail bien fait, pour obtenir un moyen de subsistance honnête qui nous épargne l’humiliation de l’assistanat.
Mais cette « société du mépris » où nous subissons le « manque de reconnaissance » nous sommes obligé à ne recevoir que de l’indifférence comme seule réponse de ces minables, canailles et sadiques qui détiennent le pouvoir, c’est la seule réponse qu’ils réservent aux libres penseurs comme moi je le suis.
Ces minables politisés n’octroieront jamais la reconnaissance et le paiement qui exige en toute justice un travail bien fait.
Celui qui n’acquiesce pas aux ordres ni n’accepte de s’enchaîner aux attaches serviles, périra dans la misère entouré de pénuries matérielles.
Cet éclaircissement écrit avec la plus ferme clarté, je poursuis.
Je me suis rendue en consultation chez mon docteur pour lui demander conseil sur la manière de me protéger et faire face à cette période hivernale, où encerclée et menottée au sein même d’une une misère que je n’avais jamais connue auparavant avec une telle force destructrice.
Il m’a rassurée sur une seule question qui me torturait et dont je n’avais pas la réponse.
Il m’a dit que le cerveau est l’organe qui résiste le mieux à la faim.
Je lui ai répondu que de me trouver interdite d’écrire, ce serait certainement le moment de ma mort.
Je pense comme Rilke, quand il conseille le jeune poète, qu’est-ce qui se passerait si l’on se voyait interdit d’écrire… Ce besoin est le seul qui dicte une véritable vocation.
Les retraités, les vielles personnes n’ont pas les mêmes besoins alimentaires d’un enfant ni d’un jeune en plein développement, ils en ont d’autres non moins importants et aussi pressants !
L’experte que je suis en gériatrie, m’autorise à affirmer sans conteste que le manque d’alimentation peut nuire gravement aux vieux, leurs défenses immunitaires sont réduites et les nuisances gravissimes dans leur santé sont à prévoir.
Pour l’heure ce gouvernement est en train de leur provoquer des préjudices irréversibles.
Pour l’heure au sein de notre société il y a des maltraitances avérés opérés sur des vielles personnes et produites uniquement par la faute de ces dégénérés au pouvoir qui sont en train d’assommer dans des privations à toute la population vieillissante.
Ce gouvernement opère son action mortifère sur une société désarmée, sans défense qui ne devrait pas accepter plus longtemps cette souffrance.
Notre misère est seule comparable à celle d’un pays en guerre.
Pour l’heure nous sommes soumis à subir un manque de tout ce qui est strictement nécessaire à la survie, notre dénouement est comparable au rationnement alimentaire que les citoyens se voient contraints à subir par temps de guerre.
Je n’observe qu’une seule réponse de votre part : la plaisanterie.
Je ne vois pas du sérieux.
Je ne vois pas cesser vos plaisanteries et vos manières de faire appel à l’humour pour palier, selon vos dires, à cette situation d’injustice sociétale produite par une perversion politique, cela veut dire que vous non seulement vous êtes épargnés de la misère, et tant mieux !
Mais que vous manquez de compassion.

Vous devez savoir qu’il n’est pas nécessaire ni utile de subir un besoin pour le comprendre et s’empresser de le remédier !
Si vous n’êtes pas vous-même frappées et dans la misère véritable, alors soyez respectueux pour vos concitoyens qui le sont.
N’avez vous pas de mères, grandes-mères, des vieilles personnes au sein de vos familles ?
Ou vous êtes de ceux qui gonflés de jeunisme, vous pensez que la solution pour palier aux affres de la vieillesse est la méthode des gouvernements, celle de les confiner dans des territoires sinistres?
Voila la distance abyssal entre ma pensée et la votre.
Mais, s’il y a quelques uns d’entre vous, de ceux pour qui la vieillesse et de surcroît dans la misère, est une chose insoutenable, je lance encore une fois un appel à l’intelligence qui devrait générer de la générosité.
Ceux qui souffrent de la faim et dont je vous parle pour une deuxième fois et pour qui je vous demande d’agir sont des français, des vieux retraités qui sont en train de mourir, faute de nourriture.

Ou est-ce que vous êtes en train d’attendre que se reproduise la tragédie des années passés, où par temps de canicule les hôpitaux commencèrent à se remplir des vieux à bout de souffle parce qu’isolés ?
Cette fois-ci si personne n’agit il y aura inévitablement des mourants faute d’alimentation.
Le gouvernement tourne le dos avec une indécence grandiose.
Ne me demandez pas de la légèreté, j’ai le sens du tragique, j’en suis faite ainsi.
Je n’ai aucune envie de rire.

La France humiliée doit être libérée.
J’attends tous les jour une réponse.

J’attends votre réponse.

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!