NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK est "Auteur auto édité"
vous pouvez la contacter
par mail : nadezhdagazmuricherniak@gmail.com

MON VOILE INVISIBLE ET MA COLERE

17 mars, 2019 (14:27) | Dénonciation politique

MON VOILE INVISIBLE

ET

MA COLÈRE

 

L’affaire du voile de la jeune fille française et le massacre dans la mosquée de Nouvelle Zélande.
Veulent-ils une France à l’épuration ethnique style Sarajevo 1992-1995 ?!

« Et mon père m’a dit un jour
Celui qui n’a pas de patrie, n’a pas de sépulture
…Et il m’a interdit de voyager. »

Mahmoud DARWICH
La Terre nous est étroite et autres poèmes

Chers Lecteurs,

Il y a des colères justifiées et salutaires. Je ne suis ni de nature ni de caractère colérique, bien au contraire.
Je m’insurge par la parole écrite ou orale que quand ma famille est visée. Je n’ai plus de famille au monde, mais je me bats encore pour bannir les assassins français de Maman. Je mène le même combat quand on m’attaque injustement, mais sans perdre du temps, je suis déjà vieille pour mener des combats inutiles, je me défendrai que si les chances de gagner contre des infâmies m’est assurée d’avance.
Je poursuis mon préambule.
Il va de même pour ce qui est mon adhésion inconditionnelle aux faibles et devant les injustices, c’est ce que mes parents m’ont enseigné, c’est ma leçon d’humanisme reçue de mes deux parents, une leçon d’humanisme tempéré, voire de morale, que je m’impose à moi-même, et que je veux répandre aux autres.
Dans cet article nous allons analyser ensemble deux sujets, l’affaire de la jeune fille française voilée, qui cherchant un poste de vendeuse, s’est vue éconduite d’une bien désobligeante manière.
Ensuite le massacre des musulmans en prière, en Nouvelle Zélande.
J’ai été interpellée par deux fois sur Linkedin, depuis hier jusqu’à ce matin, d’aucuns pour mon commentaire sur le voile ensuite ce matin pour ma condamnation sur le silence barbare et complice de l’assassinat de la mosquée.
Voyons d’abord ce qu’on me critique sur mon commentaire visant un article qui mettait deux photos en contraste, l’une montrant une femme top model en maillot de bain en pose provocatrice, l’autre, montrant la jeune fille française et musulmane voilée. Je lui ai promis une réponse réfléchie à cette dame « professionnelle. » La voici.
La provocation de l’article précité est manifeste, une provocation indigne des professionnels et, indigne d’un site qui se dit professionnel.
Je me suis vue devant un blog du niveau des étudiants de secondaire, mal élevés, surtout pas « mes élèves » qui rédigent des petites nouvelles d’adolescents, où une grande partie n’est que des commérages superficiels.
Et, tout cela sur un réseau, professionnel Linkedin ?
Est-il vraiment PROFESSIONNEL ?
Le texte de par son contenu provoquait autant que la pose du jeune top model de la photo exposée.
Le texte est bien structuré dans l’exposé de sa haine raciale.
Il est rédigé avec une habilité perfide, qui le fera passer comme défenseur de l’identité gauloise-chrétienne, blanche aux yeux bleus.
Le texte insinue que l’on devrait exclure les autres deux religions monothéistes ?
Non, surtout pas le judaïsme, ici, il est question de ridiculiser au maximum l’islam, ici il est question d’islamophobie.
Moi, humaniste, artiste et intellectuelle je m’insurge contre cette démonstration virulente de la haine qu’elle soit versée ailleurs ou sur ce réseau professionnel.
Le texte nous fait avancer dans ce crescendo bien étudié du point de vue psychologique, pour motiver le pathos de masses incultes, mais d’un contenu douteux et dépourvu de toute qualité lexicale, ne disons jamais littéraire, ce serait offenser le monde des Lettres.
Après justifier son adhésion au type de France que l’auteur voudrait, une France dépourvue des femmes « voilées », j’ai compris que l’auteur et ses lecteurs qui adhèrent à ses articles, en écrivant des phrases courtes et grossières, ils veulent que la France soit une réplique copier-coller conforme à l’épuration éthique qui provoqua la guerre de Sarajevo !
Le texte finit par une question adressée au public, à son public Linkedin, une question aussi insidieuse :
Laquelle des deux femmes préféraient-ils ?
Laquelle des deux femmes représenterait mieux LA FRANCE ?
La question clé était de faire choisir aux ignares, à la populace !
Allez ! Prononcez-vous !
Laquelle des deux femmes représente mieux LES VALEURS DE LA FEMME ET DE LA MÈRE ?!
Une personne de bien suit son chemin, une personne d’honneur ne lit ni ne répond à ce type d’articles.
Mais, moi c’est différent. Même si je n’appartiens pas à la plèbe inculte, et que je suis une personne de famille, une personne d’honneur, sans tache, j’ai assumé une lourde responsabilité à mes 25 ans, au moment où mes maîtres dans un acte solennel m’ont déposé leur confiance et m’ont octroyé une responsabilité en déposant entre mes mains physiquement et symboliquement, mon diplôme de professeur d’espagnol de lycée.
J’ai été chargée d’une double mission, d’abord donner un savoir, ensuite donner des leçons d’éthique à la société, la croyance de la France est que le professeur est un « fonctionnaire » obéissant de l’Education nationale, or, la conception d’un professeur dans le continent Latino-Américain, avant la dictature nazie, était que le professeur de lycée forme les futures générations qui sortiront se former et agir de manière dynamique au sein de la société.
Alors, parce que professeur de secondaire et moraliste, je me dois de répondre à ces insanités.
Tout d’abord, je réponds à leur souhait politique.
Ils ne veulent pas de femmes voilées en France ?
Il y a une autre partie de la France qui ne veut pas une réplique de Sarajevo avant sa guerre s’installer ici en France.
Je précise que la Sarajevo détruite par des sanguinaires est redevenue à ce qu’elle était auparavant, parce que l’essence même de Sarajevo a été sa pluralité ethnique et religieuse, et elle est redevenue à son essence première.
Concernant les valeurs de la femme et de la mère.
Nous savons bien ce qu’est une femme de bien, une femme d’honneur, une femme qui ne fait jamais commerce de son corps.
Ce que chacun ou chacune fait dans l’intimité de son alcôve m’indiffère absolument.
La liberté doit respecter la privacité.
La liberté des mœurs ne veut pas dire la débauche ni que la publicité vienne nous envahir en nous imposant une seule ligne de conduite sexuelle, éducationnelle, et religieuse, bref, la France est devenue un pays qui exige l’uniformité dans tous les aspects de la vie en société.
Je ne suis pas puritaine, bien au contraire, aucun véritable artiste ne l’est !
Le puritanisme ? Je l’abhorre, être respectueuse des valeurs est chose bien différente.
Le parallèle présenté sur ce réseau « professionnel » à l’aide de la photo d’une femme presque nue et une jeune femme voilée est stupide, car l’une se met à nu devant le monde entier, l’autre dans son identité de FEMME elle promue le contraire, le voile chez une musulmane se porte pour cacher, pour voiler sa beauté, et pourquoi mesdames ?
Deuxième préambule à ce que je veux exposer ici :
Cessez de faire des assimilations stupides, il va de soi que tous les hommes occidentaux comme tous les hommes musulmans ne sont pas de haut niveau moral, je parle en tout ordre des choses dans langage qui fait référence à un niveau culturel, moral et idéologique porteurs d’excellence qui ne se prête pas confusions de bassesse langagière, ne forcez pas mon discours à devenir le porteur des idées crétines.
Je poursuis.
Détrompez-vous, porter un voile qui couvre notre tête, le mien invisible , le leur bien visible, ce n’est pas un signe d’asservissement aux hommes qui veulent les détruire, les dominer, les placer au niveau inférieur aux leurs ! Bien au contraire, si les hommes musulmans possèdent cette exigence dans leur registre culturel est double, l’une culturelle, l’autre religieuse.
Parce qu’ils sont conscients de la différence biologique, de nature, entre les hommes et les femmes, et chaque homme a une mère, une sœur, et ensuite une femme et des filles « à protéger » , dans le cadre de leur canon religieux et de civilisation oriental.
Porter le voile est un signe qui répond à une exigence MORALE et UNE ADHÉRENCE AU SACRÉ.
Au Chili, on rappelait toujours cette phrase historique aux jeunes filles :« La femme du César ne doit seulement l’être, mais le paraître. »
Méditez un peu avant de parler ou d’écrire.
Les jeunes femmes orientales sont aussi belles et séduisantes que les femmes occidentales, la différence et que leur beauté elles la donnent à un seul homme et non à tous les hommes, même pas pour provoquer virtuellement les hommes de toute la planète !
La différence entre cette femme occidentale qui fait commerce de son corps et la femme musulmane est que cette dernière sait se réserver, se donner à un seul homme, celui qui sera son mari, O quel sacrilège !
De nos jours, le vice est devenu une vertu, et la vertu un vice condamnable et fort ridiculisé.
Et, je dois ajouter ceci, pour la femme musulmane voilée que vous condamnez et ridiculisez d’une si grossière manière, la valeur sacrée de son corps, exige un retrait en public.
Parce que la femme voilée possède la conscience que le corps de la femme n’est pas à vendre, qu’il n’est pas un objet ni matière d’échange commercial, mais l’adhérence inconditionnelle au sacré.
Nous passons de l’affaire du port du foulard qui a duré deux semaines encore et encore, pour passer à la troisième semaine où c’est l’affaire de la jeune fille étudiante qui occupe les médias, tous les journalistes et les « professionnels » de Linkedin.
Cette affaire est devenue un nouveau motif d’expression pour qu’ils laissent sortir la lave de leur volcan haineux et la meilleure manière de rependre leur propagande politique par le biais de ces articles orduriers, tous entretenus par des blogueurs et blogueuses qui prennent d’assaut les espaces d’écriture nauséabonde qui s’offrent prodigues sur le web et les sites dits « professionnels »
Analysons ensemble l’affaire de cette jeune étudiante voilée.
Cette jeune femme s’est vue scandaleusement éconduite et humiliée au moment même où elle déposait une candidature pour travailler chez un commerçant, une boutique de sous-vêtements. Pourquoi elle s’est vue interdite du dépôt de sa candidature ? parce qu’elle portait le « voile ».
Elle a déclaré qu’elle avait besoin de financer ses études.
Quel tollé au sein de cette nouvelle société française. S’occuper des choses sans importance est propre des gens oisifs et de très faible capacité intellectuelle. Les blogs qui promulguent cette propagande islamophobe est soutenu par des « gens sans qualités » en manque absolu de savoir-faire et savoir vivre, et affiliés à une appartenance sociale plus que douteuse.
Leurs probables diplômes et cursus ne peuvent m’impressionner.
Les diplômes sans noblesse d’esprit ne sont qu’un morceau de papier, les diplômes rayonnent et impressionnent quand il n’est pas seulement le porteur d’un cursus sérieux, mais le miroir qui nous donne le reflet d’une personne qui laisse ce diplôme à la disposition de l’humanité, et dont il s’en sert pour faire le bien.
Ces probables passe-droit sur Linkedin, ne sauraient effacer leurs mots d’appel à la guerre raciale, à la vengeance stupide et meurtrière, car leurs cibles ne sont pas Daech, non ! Ils se verraient bien en retrait et n’oseraient piper mot, et n’écriraient pas ces blogs ignobles au langage ordurier.
Elles osent ces écrits orduriers contre une jeune fille qui cherche du travail et qui n’ôtera point le voile de sa tête sous prétexte qu’elle est obligée de travailler.
Le langage ordurier je viens de le lire à l’instant sur les nouvelles Google, les blogueurs et blogueuses qui ont tribune ici sur Linkedin, s’adressent à faire l’analyse de la tuerie et de l’assassin qui a provoqué le massacre dans la mosquée de Nouvelle Zélande.
Je lis l’éventail complet de la furie raciale, de la moquerie satanique, exprimé dans un lexique effroyable.
Ma réaction instantanée fut la suivante :
Dans quel pays ai-je pu venir faire « mon pays d’adoption !» il y a presque 40 ans ! Mon mea culpa est mitigée par mon ignorance, ma jeunesse idéaliste, et la fausse idée de la France de l’entre les deux guerres où avait vécu mon père ici dans l’atelier d’André Lhote !
Alors je me suis posé une deuxième question. Pourquoi cette haine ? Ma connaissance de la haine ici en France, est récente, elle date de l’année 2000 et a explosée en 2013, j’ai vécu mon Sarajevo individuel, 4 assassins français ont assassiné Maman
Ces blogueurs, ces blogueuses haineuses écrivent des insanités perfides et islamophobes, parce qu’ils reçoivent de plein fouet comme une offense, ce qu’ils ne sont pas, ce qui leur fait défaut, cette civilisation millénaire qui les échappe, ces mœurs qui ne sont pas de « chez -eux », ce monde qui leur est inconnu, car ils ignorent des mots et des manières de se comporter conforme aux mots, cette attitude entre dans un champ qui leur est totalement interdit : le sacré.
Ces blogueurs infâmes qui ont pris d’assaut LinkedIn, et tous les réseaux sociaux, exposent leurs photos sur le web. Je me suis efforcée de les étudier, d’étudier leurs regards. Le regard est un reflet de l’âme. Ils sont porteurs des regards qui répondent à toutes nos questions. Leurs regards donnent la meilleure réponse. Je me rends compte devant quel type de gens l’on se trouve. Ils regardent comme ils écrivent. Arrogants, rustres, dominateurs.
Un manque d’humanité effroyable. C’est ça la France actuelle ?
Quand j’écris mon soutien aux femmes musulmanes qui portent un simple foulard sur la tête, au sein d’un site professionnel qui est classé au premier rang mondial : Linkedin, un « homme » professionnel m’a demandé de quitter la France.
Je me suis vue agressée de manière grossière, violente et par des professionnels français.
Un seul homme viril, professionnel connu et reconnu par son profil de savant, d’une hauteur intellectuelle incontestable a écrit à celui qui m’a agressée verbalement et, ce professionnel exemplaire a pris ma défense sur la plate-forme Linkedin. Personne d’autre.
Cette agression française, m’a obligé à faire mon bilan.
Après les remerciements, j’ai dit publiquement que seul mon père qui était non seulement artiste-peintre, mais qui en 1942 fut le fondateur de l’Institut de Pédagogie attaché à l’Université U.T.E. et gagna sa vie comme Professeur universitaire d’Histoire de l’Art, à l’Université de Santiago du Chili, a dû me défendre publiquement devant les mafieux des arts Plastiques qui pour l’attaquer à lui, me prenaient à moi, jeune fille de 17 ans, à peine entrée en fac, comme cible pour mortifier mon père. C’étaient les mafias chiliennes.
Personne ici en France, n’a pris ma défense face aux mafieux français
Et les attaques d’ordre intellectuel ? j’en connais depuis mes seize ans, et je suis experte dans l’expérience du Mythe de Sisyphe !
Qu’est-ce qui m’a valu cette réponse à mes écrits sur Linkedin ?
Le fait que je prenne la défense des femmes musulmanes.
La libre expression vis-à-vis d’une religion, d’une culture, d’une civilisation m’a valu qu’on me déclare potentiellement « apatride »
L’année dernière c’est fut pour ma critique à plusieurs vices qui étouffent la société française. L’année dernière c’était un officier de l’armée, inscrit sur LinkedIn qui sans respecter son droit de réserve, m’a dit qu’il en avait assez, qu’il n’en pouvait plus ! Et que je devais « rentrer chez-moi » maintenant deux autres spécimens masculins, réagissent pareillement, je dois selon eux : quitter la France.
Or, deux problèmes surgissent :
L’un est collectif, l’autre particulier, me concernant directement en tant que femme poète – écrivain.
Le problème collectif.
Les gens qui prennent la parole en tant qu’intellectuels et que critiquent la France sont nombreux, or ces individus qui prônent un nouvel nettoyage intellectuel à leur manière et qui ne le sont point, ils auront un énorme travail de recensement pour programmer des expulsions littéraires, intellectuelles et nettoyer la France de nos écrits pathétiques !
FICHAGE I
Tiens ! Ils devraient proposer un fichage I pour nous ficher devant le Ministère de l’Intérieur comme des intellectuels et artistes indésirables, alors nous devrions porter deux I : Intellectuels- Indésirables !
Le problème particulier.
1. Je n’ai plus de « chez-moi »
2. Je n’ai commis aucune infraction contre la France et ce n’est pas parce que je critique le racisme, les vices de toute sorte, la corruption, et les crimes que je dois être dénoncée comme candidate à être déchue de la nationalité française et tout d’abord, qui doit me dénoncer et appliquer la sentence ?
Je devrais être déchue de la nationalité française par ces individus incapables, lâches et irresponsables de Linkedin ?
L’on ne peut pratiquer une écriture critique et moraliste, que si l’on est soi-même inscrite dans le rang des personnes d’honneur, responsables et sans tache. Moi, je le suis.
Je n’ai pas à subir des agressions verbales sur Linkedin ou ailleurs parce que mes écrits critiques ne sont pas de l’agrément des personnes qui ne sont pas d’accord avec moi.
Devrais-je supporter d’être insultée et menacée verbalement parce que j’écris que je suis propalestinienne, antisioniste parce que je suis anti colonialiste et antiimpérialiste ?
Devrais-je être insultée et persécutée parce que je défends les femmes voilées ?
Je pratique une écriture critique et moraliste. Je suis la lignée de mes maîtres de l’Ecole de Francfort, alors, il est conseillé de les obliger à faire un stage d’information pour qu’ils mesurent leurs capacités de persuasion intellectuelle et surtout juridiques, s’ils en possèdent quelques-unes, pour savoir devant quel projet ils s’embarquent, étant donné que les idées se combattent avec des idées et non avec des écrits haineux, le débat est ouvert pour entrer dans l’arène mais publiquement avant d’aller au commissariat ou déposer une plainte devant la Présidence ou le Ministère.
Je n’ai pas la double nationalité, en ayant renoncé à l’ancienne nationalité chilienne, de manière libre et volontairement il y a deux ans.
Ces dictateurs de parole sont des lâches.
Ils osent insulter seulement à celui ou celle qu’ils croient démuni, faible et sans capacité de défense.
Au moment où j’ai repris la parole pour me défendre et dire que si ces attaques à ma personne se répétaient, je prendrai les mesures qui s’imposent en déposant une plainte au commissariat et donnant les noms de mes agresseurs par intermédiaire de ce réseau professionnel, et en laissant comme preuve factuelle mes articles devant tous les personnes juridiques qui devraient en juger. J’ai été apparemment « oubliée », mais l’oubli fut de courte durée, par ce matin pluvieuse ils reviennent à la charge. Le répit haineux n’a duré que l’espace d’une seule journée.
Le lendemain de la première attaque verbale, il y a deux jours est venu à la charge un nouveau spécimen qui m’a catalogué d’avoir une écriture PATHÉTIQUE ! Ce qui laisse à découvert l’état de cette société.
Le qualificatif PATHÉTIQUE est utilisé tous les jours par les blogueurs et blogueuses, ils ont trouvé un passe partout langagier.
Il est très mal formulé dans leurs contextes !
Qu’en pensez-vous chers lecteurs ?
Mon écriture, est-elle à ce point dérangeante ?
Et, bien tant mieux !
Selon mes professeurs, car je suis à nouveau « élève » le contenu de mes écrits est tragique et mystique.
Peut-être qu’ils ignorent le vrai sens des mots. Laissons cela, c’est une bagatelle à côté de ce que nous sommes en train d’analyser, ce n’est pas moi, en tant qu’écrivain qui pose ici un dilemme, c’est superficiel et totalement accessoire.
J’ai été obligée de réfléchir encore une fois.
Le mot pathétique resta en résonnance dans mon cerveau.
Et mon enfance ressurgit, quand Maman commençait à étudier et jouer dès neuf heures du matin son piano et après son Clavecin bien tempéré ouvrait les partitions de la sonate PATHÉTIQUE de Beethoven. Oui, je me suis dit, ils ignorant la vraie signification et valeur des mots…
Ces sont des hommes et des femmes qui vivent et forment partie de la société française !
Avant de fermer ce sujet du voile » cette réflexion :
Toute jeune fille qui deviendra femme, façonnera sa vie de femme selon deux modèles, d’après son père et sa mère.
Je parle de ma génération non pervertie, je fais référence à ma génération qui est née d’un père et d’une mère. Ils restent encore des pays qui préservent ce type de modèle humain, en accord avec la nature, mais qui sont critiqués mondialement pour être des « dictateurs » si cela est une dictature …
Mon modèle de femme est Maman, elle était douée d’une beauté que fut qualifiée d’émouvante. Elle fut la muse du peintre Hernan Gazmuri, ses dessins sont en possession du Musée d’Art Contemporain de Moscou, je les ai donnés en 2017 au nom de Maman, et en qualité de « DONATION GAZMURI » pour que le génie du peintre soit reconnu et pour que la beauté de Maman soit connue de par le monde.
Maman ne s’est jamais exposée en maillot de bain devant le monde, cette façon d’être femme m’est totalement étrangère et je ne la suis point.
Maman n’a pas fait de la publicité sur capacité maternelle d’aimer océanique, la maternité est une affaire intime, une affaire privée, qu’une starlette soit mère de cinq ou dix enfants, ne fait pas d’elle un modèle de mère. Le nombre d’enfants qu’une femme a mis au monde ou ses œuvres caritatives en faveur de l’enfance, ne font pas d’une femme une icône ni augmentent sa valeur de femme ni de mère.
Dans l’exemple mis en exergue, où ladite femme se fait de la publicité, avec son corps, elle fait preuve d’une grande capacité d’intelligence commerciale pour augmenter ses gains avec sa beauté corporelle et ses « bonnes œuvres » en mettant de l’avant sa générosité. La véritable générosité se fait en silence et passe inaperçue, la plupart du temps les vrais donateurs sont anonymes !
Voila, j’ai répondu clairement, longuement et en détail sur ma conception de la féminité, du rôle de la femme et de la maternité.

LE MASSACRE DE LA MOSQUÉE  DE NOUVELLE ZÉLANDE

Cette fois-ci je dois m’adresser à toutes les autorités politiques, juridiques, et responsables de la France.
Je viens d’écrire hier soir, sur le réseau professionnel LINKEDIN un commentaire en réponse à un article, mon commentaire est composé d’une phrase, « le silence barbare et complice de la France et de l’Occident face à cette massacre »
Que « mon pays d’adoption » éteigne les lumières de la Tour Eiffel et que les dispositions de défense aux lieux ce culte soient renforcées ne signifie nullement que la France se manifeste publiquement pour condamner cette barbarie cette atrocité monumentale contre des musulmans en prière !
En tant que professeur (à la retraite) poète-écrivain et artiste peintre, j’attendais une déclaration en qualité de condamnation unanime par écrit de cet acte monstrueux qui doit être condamné par toute la France et l’Occident.
Je ne parle pas des condoléances officielles, je parle de la parole libre de professionnels qui forment partie vivante de la France d’aujourd’hui !
Les dirigeants qui représentent la France offrent leurs condoléances de rigueur, l’officialité et ses obligations n’est pas mon domaine de compétence, il n’est pas non plus mon affaire la diplomatie ou la politique structurée, car je n’appartiens à aucun parti politique, je n’ai jamais été inscrite par le passé, je ne suis pas inscrite à présent et je ne le serai jamais dans le futur.
Je ne suis qu’une simple citoyenne française depuis 1989, nationalité acquise par mérite, je ne suis qu’une humaniste et je défends les vrais droits de l’Homme et par les valeurs que j’aime et que j’ai fait miennes depuis mon plus jeune âge, devant lesquelles je ne transige point, je me dois d’agir avec la responsabilité d’écriture que je pratique, celle de servir d’avertissement, et d’éveiller les consciences pour éradiquer ensemble toute dérive qui puisse aller à l’encontre de la paix et de l’humain.
C’est l’Homme dans son intégrité, sa grandeur particulière qui doit être préservé en tout lieu, à tout moment, c’est le seul moyen de pouvoir grandir, partager, et survivre aux crises, résister à la barbarie et s’opposer aux dictatures.
Avant de finir cet article.
Il faudra bien qu’un jour, ne soit pas d’excuse la loi sur la libre expression pour que des articles nauséabonds appelant franchement à l’acte par des insinuations a contenu hautement raciste et islamophobe prennent une place prépondérante sur le Web, réseaux sociaux et scandale majeur, sur un site exclusivement professionnel.
Des individus blogueurs, homme et femmes viennent de faire une symbiose répugnante entre les crimes perpétrés par DAECH en France et ailleurs avec tous les musulmans de par le monde, et tout particulièrement avec ces victimes massacrées qui étaient en train de prier.
Alors, comment est-il possible que vous laissiez sans leur donner un avertissement à tous ces blogueurs qui écrivent avec une permission absolue et une tolérance totale de la France, incitant à la vengeance et justifiant ce massacre au nom des crimes de Daech !!!!
Ce type de publications au langage ordurier est insoutenable et d’une gravité qui devrait vous réveiller et vous induire à prendre des mesures.
Je ne suis pas venue en France pour me voir encerclée dans une situation dictatoriale qui nait et se répand de la part de la société française elle-même !
Je ne suis pas arrivée en France en 1980 pour revivre la dictature propre au nazi dictateur qui fut une mimésis hitlérienne parfaitement installée au Chili.
Je suis venue en France pour faire don au nom de la veuve du peintre Hernan Gazmuri, ma Mère, de son œuvre capitale la DONATION GAZMURI qui se trouve au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, et donner au peintre l’entrée dans la lignée de son Ecole esthétique : l’Ecole de Paris. C’est un acte consolidé, Hernan Gazmuri est entré dans le Patrimoine de la France. Il appartient officiellement esthétiquement à l’Ecole de Paris.
Et pour moi-même, que voulais-je en arrivant en France ?
Rien d’autre que vivre libre en tant qu’artiste, et gagner mon pain avec mon travail de professeur d’espagnol.
Je suis disciple et héritière de cette Ecole de peinture française, je voulais sceller un héritage culturel avec la France.
La France que je croyais trouver à mon arrivée n’existait plus !
La vieille France, celle qui avait connue mon père en 1928 et dont il m’avait inoculé le virus d’un amour absolu, avec la récession des années trente s’est métamorphosée pour lui en désamour en 1933 et en désamour pour moi, depuis des nombreuses années.
J’observe avec gravité que d’aucuns souhaitent faire de la France une nouvelle Sarajevo de l’année 1992, en appliquant une épuration ethnique.
Sarajevo fut martyrisée, elle est resurgie de ses cendres, elle est redevenue ce qu’elle était, avec une heureuse coexistence des trois religions en parfait convivence.
Chacun maintient sa spécificité. Ce vivre ensemble ne sera plus jamais brisé.
Voulez-vous faire l’Europe ?
Alors imitez Sarajevo en paix !
Mon idée de l’Europe n’est pas celle que ces blogueurs veulent nous imposer.
Mon idée de l’Europe n’est pas porteuse d’une uniformisation, nous ne devrions pas devenir les vassaux d’aucun régime et la France ne devrait pas être un pays en Croisade pour imposer une nouvelle Inquisition, mais l’Europe et la France en particulier devrait redevenir un pays à l’esprit cosmopolite d’autrefois, un pays en paix en respectant pour ce fait l’individualité de chaque citoyen, la spécificité de chaque individu et en exprimant librement sa conception du sacré.
Est-ce qu’il vous est si difficile d’être des humains ?
Est-ce qu’il vous est si difficile d’étouffer vos bas instincts ?
Avez-vous besoin de mort, de guerre, d’assassinats pour vivre en société et vous affirmer en tant que personnes ?
Un reportage nous a montré hier une boutique de Sarajevo, boutique des vêtements de luxe pour habiller des femmes occidentales, la boutique est tenue par deux sœurs, l’une voilée, l’autre pas.
Savez-vous l’abomination qui m’a jeté à la figure une dame professionnelle de Linkedin ?
« Celle-là devrait aller faire des ménages ! »
Je lui réponds, dans mes missions de professeur d’espagnol j’ai travaillé en ZEP, dans des lycées où tous mes élèves étaient musulmans.
Je remercie l’opportunité que j’eus de connaître l’Islam grâce à mes élèves adolescents. À mes collègues musulmanes.
Plus tard, des années passèrent et j’ai rencontré une de mes élèves, elle était devenue universitaire, détentrice d’une Maîtrise et en cours d’obtenir son Doctorat de 3ème Cycle.
Jeune fille voilée, des parents analphabètes m’a dit ceci : « Madame, à vous on ne peut pas vous oublier, vous nous avez fait aimer l’espagnol et la littérature, c’est pourquoi j’ai voulu étudier »
C’est moi, qui ne leur oubliera jamais.
Ce désir immonde de rabaisser et jeter l’humanité par le bas m’effraie, et je le combattrai toute ma vie.
Il est parfaitement possible et heureux d’envisager que le modèle de Sarajevo d’avant la guerre, de la Sarajevo actuelle soit pris comme exemple en France.
Je vous quitte en exprimant mes condoléances à mes frères et sœurs musulmans meurtris par cette catastrophe.
Mes condoléances aux palestiniens qui viennent de faire l’expérience de ce conte arabe « De Bassora à Bagdad »
Puisse Dieu apaiser vos souffrances et ce deuil qui restera indélébile dans vos âmes à tout jamais.

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

Write a comment

You need to login to post comments!