NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK est "Auteur auto édité"
vous pouvez la contacter
par mail : nadezhdagazmuricherniak@gmail.com

EN DEFENSE DE L’HISTORIEN BENJAMIN STORA: L’EXERCICE DU DROIT ET DE LA PHILOSOPHIE

22 novembre, 2019 (10:51) | Non classé

EN DÉFENSE DE L’HISTORIEN BENJAMIN STORA : L’EXERCICE DU DROIT

ET DE LA PHILOSOPHIE

 

 

Chers Lecteurs,

Le denier débat qui se tient sans retenue sur la place publique et sur le Web est né de la publication du journal engagé avec l’ignorance et la détestation Valeurs Actuelles, dernière tribune expressive du Président de la République française. J’assite à deux vices répétitifs des uns et des autres, ce qui m’a obligé à laisser tout en retrait pour rédiger ce court article.
Les phrases adjectivales les périphrases, l’expression sans retenue du pathos sont contraires à l’exercice du droit et de la philosophie, c’est la poésie lyrique, la littérature où ces composantes destinées à faire jaillir de l’émotion entrent en jeux dynamique dans leur espace de privilège, l’espace de l’imaginaire sensible, or dans les diatribes politiques nous sommes confrontés avec la pensée philosophique et le droit pour ne sortir que deux domaines clés de la connaissance.
Dans les publications négatives de valeurs Actuelles, tout comme dans les plus sublimes exégèses des œuvres d’art, et de l’argumentation juridique, le pathos est proscrit.
Vous observerez qu’en manque d’argumentation scientifique valide, ce type d’écrit journalistique ne peut que faire appel aux épithètes de l’ordre du négatif absolu, aux lieux communs, aux expressions superficielles, car ils sont toujours en manque de socle argumentatif ; tout leur développement est vide d’une pensée attachée à la raison qui doit être construite sur des bases où le logos s’articule aux fins argumentatives solides.
C’est le but de toute hypothèse et thèse argumentative.
Vous observez aisément, que ce journal pamphlétaire opère avec un seul but : agiter, créer une polémique, car ils savent qu’elle engendrera une réponse agitée aussi vide que la leur, ils écrivent pour une « société sans qualités » qui est composée d’individus dépourvus de mérite, il n’est rien d’autre que ce qu’on appelle des citoyens à l’écart de la chaîne de la culture, car l’Education Nationale leur a brisé les attaches avec le but de former une société soumise à «la hiérarchie »
Une grande partie de la société française est sensible au scandale, parce qu’ignorante, sans connaissances solides et par conséquent influençable à l’infini.
Je déplore que pour défendre l’historien Benjamin n Stora il soit épargné un discours capable de détruire de manière définitive ce journal de la dernière catégorie du journalisme.
Si vous lisez attentivement l’article qui dénigre l’historien Stora, vous ne pouvez qu’arriver à la conclusion que les auteurs n’offrent aucun signe de ce qui prend attache à l’intelligence, avec une présentation, développement et conclusion du sujet traité.
Or, dans ces conditions néfastes, les français sont interpelés, pour agir négativement, il est malaisé d’élaborer une défense définitive. Il faut répondre le plus éloigné possible de ce même registre.
Ne demandons pas une révolte sociétale immédiate, la société française a été pendant toute sa scolarité éduquée dans la voie de l’amnésie (George Steiner) dans les rails de l’ignorance et l’occultation des vérités historiques, où les cerveaux son formatés dès l’enfance pour ne jamais acquérir les éléments qui les aideront à développer à l’âge adulte, une pensée critique, source d’épanouissement et l’essence de la liberté individuelle.

Pourquoi avons-nous passé depuis notre adolescence devant des maîtres d’excellence qui nous ont fait don généreux des moyens pour agir dans la cité ?

Pourquoi avons-nous reçu en héritage le savoir ?

Pourquoi devrions-nous taire notre voix de révolte face à l’ignominie et l’anéantissement de notre liberté ?
Pourquoi devrions-nous rester en silence quand un de nos savants, de nos plus grands intellectuels est attaqué ?

Il est de notre devoir moral d’agir !

Je propose de changer de route, il y a urgence, nous avons reçu une mission en héritage, l’exercice de la raison, c’est nous qui devons agir et donner des leçons à la société ignorante et jamais accepter le contraire !
Exerçons notre droit sacré des maîtres détenteurs de l’intelligence et de la raison.

En défense de l ‘historien Benjamin STORA il nous revient une obligation morale première ; faire appel à son œuvre, l’enseigner, et pour abattre l’ignominie, il n’y a qu’une seule voie, LA LOI, l’exercice du droit au sein de la cité, sachez qu’il est implacable, quand la sentence tombe, elle est sans appel, l’adversaire délictueux est anéanti sans aucune adjectivation.
Quad l’exercice de l’intelligence philosophique prend sa place dans la cité et dans la voix de chacun de ses citoyens, le Mal d’une parole néfaste et irresponsable est anéantie par la force d’une parole de vérité.

Contre l’ignorance française, la mollesse et le vide intellectuel, octroyés par l’Education Nationale, il n’y a qu’une voie de sortie : la lecture.
Pourquoi croyez-vous que les savants nous lèguent leur savoir ?
Ils écrivent pour être lus, et agir dans la Cité !

Vous restez en méconnaisseurs d’une arme de combat terrible : la parole de l’intelligence philosophique.
La parole philosophique de l’Ecole de Francfort a été magistralement renouvelée, il devient plus que jamais une exigence que nous devons assumer depuis notre qualité d’intellectuels, nous devons nous la réapproprier.

Faites le silence, écartez-vous du vacarme citadin, isolez-vous de la foule, et, exercez le difficile retrait exigeant de la solitude pour lire un livre du philosophe Axel HONNETH, il est indubitablement une révélation, les problèmes sociétaux que nous subissons, sont mis en questions et nous pourrons proposer des solutions à partir de l’ exégèse proposée ; nos conflits y trouvent toute leur place, vous y trouverez les armes argumentatives pour vous libérer, agir dans la place publique, et forts des armes que le langage philosophique vous aura donné, la négativité sociétale sera pour vous un obstacle mineur à abattre. Ce combat en défense de l’historien Benjamin STORA ne prendra pas fin, car Le journal Valeurs Actuelles reviendra à l’attaque, c’est sa raison d’être, il choisira sans cesse une nouvelle Cible.
L’exercice de la pensée philosophie sera le générateur de votre liberté.

L’exercice du Droit au sein d’un Tribunal sera celui qui va restaurer la vérité et la défense de la victime.

C’est par ces deux moyens que cette Société du mépris, vous la changerez pour une société juste et récrée dans la voie de la Tempérance.
Elle sera la meilleure défense que vous pouvez donner à l’historien Benjamin STORA.

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

Write a comment

You need to login to post comments!