NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK est "Auteur auto édité"
vous pouvez la contacter
par mail : nadezhdagazmuricherniak@gmail.com

LE STAPHYLOCOCCUS AUREUS/ LE CARBAPENEMES

12 juin, 2019 (17:33) | Non classé

 

LE STAPHYLOCOCCUS AUREUS

 

 

LES CARBAPÉNÈMES

 

 

 

Chers Lecteurs,

Mon maître d’art et de vie, le peintre Hernan GAZMURI, m’a donné une leçon de vie à mes dix-sept ans, juste quand je venais d’entrer en première année de fac, il m’appela à sa table de travail et m’a dit ceci : « viens ici, je vais t’enseigner à écrire des lettres, car je suis déjà vieux, le temps s’est envolé, je vais disparaitre, tu vas rester seule dans la vie, et tu devras te défendre seule sache que la vie à l’extérieur c’est la jungle, les hommes sont comme des animaux, tu vois ? Le poisson grand mange le poisson petit, si tu n’apprends pas cette règle de la nature tu seras perdue, alors tu vas m’écouter… »
Le phénomène masculin de notre société occidentale dont je me suis plainte ici, le dénonçant comme typique des réseaux sociaux, et me montrant comme exemple, car je suis une des « victimes virtuelles » ou peut-être la seule, peu importe, ce phénomène est comparable à une infection nosocomial sévère.
Ces membres des réseaux professionnels infestent et infectent, ils ont les deux propriétés. Les réseaux sociaux et mal nommés « professionnels » sont le milieu parfait pourque ce type de microbe des plus néfastes se reproduise, car le réseau leur offre un milieu idéal pour se développer.
Le Staphylococcus doré masculin est le condensé de notre société moderne, à quoi bon quitter un réseau professionnel ou social si l’on ne peut pas éviter de marcher dans la rue ?
Ils sont invisibles, ils sont en souffrance de se savoir inutiles, impuissants, ontologiquement ils sont du néant, or le néant ne peut pas s’analyser, n’est-ce pas ? Nous tombons dans une terrible aporie. ils sont perdus, car ils sont conscients de n’avoir aucune identité, aucune vertu, c’est pourquoi s’ils s’accrochent aux organismes sains, puissants et de grand valeur, ils ne pourraient pas exister sans eux, alors, ils s’introduisent sournoisement, ils se collent aux grands professionnels et leur volent leur identité en faisant des « copie coller », c’est la méthode pour que les imbéciles se collent aussi à leurs mots et les suivent comme des automates, sans même pas penser qu’ils contribuent à la prolifération de l’infection ! C’est ainsi que le Staphylococcus doré se développe, grandi, prolifère et fait accroitre son propre réseau. Vous observerez que jamais ils n’écrivent des articles, jamais ils n’interviennent à titre personnel que par le moyen de blagues et des commentaires que même un adolescent n’écrirait dans son blog.
Ces microbes de Linkedin, sont nuisibles dans leur action, mais je les ai analysés sous le microscope, si vous en doutez, je vous invite à faire de même, vous observerez qu’ils ils ne sont ni créateurs, ni des grands spécialistes, ils sont des arrivistes, ils appartiennent à la classe de parvenus. En dépit de n’être rien, ils sont experts dans l’art de la répétition et de se faufiler pour espionner et distiller leur venin.
Contre le Staphylococcus il n’existe que les antibiotiques d’ample spectre. Une rafle de cette puissante molécule, et vous verrez que la maladie nosocomiale finira par disparaître.
Je vous ai parlé des sujets malfaisants, les Acariens. Le milieu sociétal actuel permet que nous soyons confrontés aux microbes les plus puissants et nuisibles, ils sont sur Linkedin, les acariens se sont mutés en Staphylococcus aureus, por ce puissant microbe, nous avons un antibiotique de plus ample spectre, les Carbapénèmes.
Etant donné qu’ils infestent et infectent le milieu sain avec une puissance mortelle, les scientifiques savent qu’il fallait appliquer un puissant antibiotique d’ample spectre pour cette maladie nosocomiale sévère.
Je suis allée à la pharmacie et je me suis munie de plusieurs flacons, et presque tous mes contacts en liaison avec les Staphylococcus Aureus, je les ai forcés à prendre la dose la plus forte. Mon « réseau de contacts » est désinfecté, tous ceux qui avaient des rapports avec le Staphylococcus doré je les ai effacés avec une seule dose.
Je n’ai laissé dans mon carnet de contacts que quelques-uns qui ne sont pas encore infestés de ce microbe.
Dès que je verrai un autre de mes contacts infectés du même microbe, je lui donnerai le même antibiotique, la seule manière de se défendre.
Le conseil de mon maître est venu à mon secours quarante ans après
C’est sa voix qui de l’infini est venue chez moi et que de son sage conseil m’a apaisée.
Amin.
Nadezhda Gazmuri-Cherniak
Naïma

Write a comment

You need to login to post comments!