NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK est "Auteur auto édité"
vous pouvez la contacter
par mail : nadezhdagazmuricherniak@gmail.com

LES BIBLIOTHEQUES UNIVERSITAIRES A PARIS: L’IGNORANCE POUR TOUS!

16 octobre, 2019 (07:44) | Dénonciation politique

DE BIBLIOTHECA

LES BIBLIOTHÈQUES UNIVERSITAIRES A PARIS

 

LA VITESSE DE L’IGNORANCE ET L’UNIVERSITÉ POUR TOUS

 

 

Chers Lecteurs,

Dans mon pays d’origine, à l’époque considéré comme un pays du tiers monde, le Chili, j’ai étudié dans une université magnifique, de l’extérieur, elle fut conçue et construite d’après le projet de Le Corbusier, des salles lumineuses entourées d’amples jardins, et de l’intérieur dotée des Professeurs d’excellence, et d’une bibliothèque splendide à faire pâlir celles des pays cultivés, il y en a encore ?
Nous n’avions jamais manqué de livres et les étudiants pauvres -ce n’était pas mon cas à l’époque, j’avais mon père qui m’a tout donné -ils pouvaient trouver tous les livres obligatoires pour leur cursus et sans aucune restriction.
Que voit-on en France ?
Les bibliothèques universitaires manquent des livres essentiels.
Sachez que les professeurs exigent pour les élèves en première année universitaire des « manuels universitaires » obligatoires. Mais, la foule d’étudiants pauvres, car l’université est « pour tous » comme les wagons du métro, ne trouve pas les livres nécessaires.
Que se passe-t-il dans ce cas-là ?
Que doivent-ils faire les étudiants pauvres ?
Ils vont tout de suite à la bibliothèque.
Que leur répond le bibliothécaire ? Nous n‘avons que cinq exemplaires, quatre sont déjà en prêt, je vous donne le cinquième, mais vous n’avez pas le droit de l’emprunter que pour 4 jours, il est en prêt restreint, la couverture du manuel l’indique avec un post-it bien collé  :« prêt restreint », vous devez le lire rapidement, car il y a une liste d’attente.
Soyons sérieux. Un manuel est à utiliser pendant tout le semestre. Le coût de chaque manuel fluctue entre 50€ et 30€. Il aurait fallu disposer ipso facto d’environ 100€ pour aller à la Fnac. Je sais ce que vous allez me répondre : « allez le chercher en occasion », non, avant de parler, il faut penser. Je sais que pense est une activité que les français ont oublié de pratiquer du contraire je ne serais pas obligée d’écrire cet article.
Sachez que les manuels de cette année ne sont pas en vente « d’occasion ! »
Il y a d’autres livres qui sont essentiels pour une formation universitaire et que tout élève, futur professionnel doit se procurer, les livres ne sont pas de magazines que l’on lit très rapidement pour l’oublier ensuite !!!!
Ces livres essentiels et qui ne sont pas chers, chose unique en France, ils ne s’éditent plus. Et pire encore, ils ont été édités en édition Que sais-je P.U.F !!!!! Presses Universitaires de France !
Quand j’ai fini mes études supérieures « dits de perfectionnement » Maîtrise et D.E.A., en Sorbonne c’était en 1987, les bibliothèques et les librairies étaient bien fournies. J’ai pu constituer ma petite bibliothèque avec ms faibles revenus de l’illustre E.N. Ensuite, chaque année je constatais qu’elles s’appauvrissaient et que la pénurie des livres au sein des bibliothèques et aussi chez les libraires allait en crescendo.
Mais l’avalanche de mauvaise littérature déborde à présent des étalages des libraires, le Lobby force le public à « consommer » de la mauvaise littérature, littérature de bistrot de la gare et l’on prive de manière consciente et préméditée des livres essentiels qui transmettent un enseignement et une vision de la connaissance soit elle historique ou artistique que selon le Lobby en place juge contraire à la pensée unique qu’ils sont choisie pour conscientiser la nation.
Je suis accablée, j’ai dû faire deux démarches pour trouver deux livres, l’un, publié en édition Que sais-je s’intitule L’Empire Ottoman de Dimitri KITSIKIS, l’autre un petit recueil des conférences d’André Lhote. Ils ne sont pas en vente ni à Genève, ni au Canada et même pas au Chili.
Ensuite j’ai passé des heures au téléphone pour essayer de trouver un livre que les éditions Hermann, n’éditeront plus, Les Invariants Plastiques d’André Lhote, le comble, la jeune collaboratrice qui y travaille me dit qu’elle « ne connaît pas André Lhote », que le livre ne s’édite plus depuis des années et quand j’insiste pour qu’ils le rééditent, elle me répond « vous me faites perdre mon temps ! »

C’est fut le comble, au lieu de remercier et d’être sensible à que le public s’intéresse à leurs publications elle se révolte son ignorance ne l’inquiète en rien.

L ‘imbécilité de cette France du XXI siècle est sans retour !

 

Lisez de toute urgence la conférence d’Umberto ECO
DE BIBLIOTHECA
1981.

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

PS : la semaine dernière j’ai récupéré mon livre Les Invariants plastiques d’André Lhote.
Je l’avais prêté, et l’on ne voulait pas me le rendre. Il faut savoir qu’il est en vente chez Amazon à 790€ !!!! Un trésor dont ils font mauvaise usage et commerce indigne !
Enfin, je ne prête plus jamais de livres !
Un de mes maîtres à l’université de Santiago nous disait ceci : « faites attention : L’on ne prête jamais ni femme, ni cheval ni livre ! »

 

Write a comment

You need to login to post comments!