NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK est "Auteur auto édité"
vous pouvez la contacter
par mail : nadezhdagazmuricherniak@gmail.com

QUAND LE MENSONGE D’ETAT ETOUFFE LA VERITE SCIENTIFIQUE

8 mars, 2020 (15:26) | Non classé

CORONAVIRUS

 

QUAND LE MENSONGE D’ÉTAT ÉTOUFFE LA VÉRITÉ SCIENTIFIQUE

 

 

Chers Lecteurs,

Un bref discours liminaire s’impose.

Je ne fais pas de la littérature ce matin.
Suivant la théorie de Dorrit COHN, il est certain que cet article n’est pas de la « littérature » bien au contraire, car le fait littéraire est par essence de la « fiction », je suis cette théorie, d’autres s’opposent et cette diatribe ne prendra pas fin, car à présent on a forcé la littérature, la vraie, à accepter dans ces rangs, toute sorte d’écrits et de très mauvais écrits. La vraie littérature doit être protégée des intrusions sauvages et ne doit pas accepter d’autres genres, ils ont droit de cité ailleurs.
Cette vague de pseudo écriture doit être délogée et la vraie littérature qui devrait être mise à l’abri de ce saccage qui a violé son champ sacré et élitiste, il est littérature seulement la transfiguration absolue de la réalité, le reste n’a pas le droit de s’adjuger le privilège de former parti de sa caste pour emprunter le mot d’André Malraux !
Comment parvenir à convaincre ? Pour le professeur c’est une démarche intellectuelle facile, elle est l’essence de son travail journalier, quand celui-ci se fait réalité dans une société idéale !
Nos études nous donnent tous les outils, nonobstant, seule la capacité de jugement et le bon sens peuvent ouvrir la voie, tout en le justifiant avec l’exposé des récits littéraire, ils seront à même de convaincre les lecteurs, le grand public non spécialiste. Cette diatribe de l’ordre de l’exégèse littéraire dure depuis que les structuralistes russes nous ont nourri des nouvelles découvertes et que nos capacités d’interprétation se sont élargies grâce à ces nouvelles découvertes d’exégèse qui révolutionnèrent le champ de nos études littéraires.
Il m’est nécessaire de vous raconter une anecdote, l’invention d’un néologisme par un de mes illustres professeurs de littérature quand dans la UTE de Santiago, dans l’Institut Pédagogique d’Etat, fondé par le peintre Hernan Gazmuri en 1942, j’ai commencé toute jeune adolescente, mes études de Pédagogie de « Castellano », nous avons eu un professeur de littérature qui inventa un néologisme, il nous a dit ceci : « la literatura es TOTURA »
Cela veut dire, la littérature c’est TOUT.
En fait, si la littérature c’est tout, je pourrais m’autoriser à écrire cet article en affirmant que le sujet l’est, mais non, parce qu’il n’a rien de « littéraire » il s’agit d’un article de critique sociétale. Il sort des rangs du proprement littéraire et qui lui sont propres. Non, cet article n’est pas de la littérature, rassurez-vous, je ne trahis pas mes convictions sacrées ! Je sors momentanément de ses rangs, ici c’est de la pure pensée critique, de la critique sociétale.
Je place cet article dans le rang de la pensée CRITIQUE, suivant mes maitres de l’Ecole de Francfort.
Tout fait sociétal est digne d’être l’objet d’une étude et d’une critique sociétale, il ne doit pas exister aucune entrave, aucun interdit, tout fait sociétal doit être analysé avec responsabilité citoyenne, c’est cela devenir autogestionnaire, c’est cela le véritable exercice politique responsable.
Le terrain d’action ayant déjà été éclairci, voici ma réflexion que je tiens fort à partager avec vous, il s’agit d’un cri d’alerte, d’un avertissement qui vous dira ce que le gouvernement cache mettant la France et tous les citoyens placés en danger de mort.
Depuis l’apparition de ce virus, les avis scientifiques se contredisent. Soit. Ils se sont vus pris au dépourvu. La nouveauté de ce virus les interdit un avis uniforme et catégorique.
Cependant, c’est depuis plus d’un mois, quand le Coronavirus a commencé à terrasser le monde, que nous sommes tous en danger de mort par la faute exclusive des chinois qui pratiquent des habitudes alimentaires atroces et incivilisées telles que manger des animaux sauvages et de surcroit crus ! Oui, il faut dire la vérité, ce virus n’est pas tombé du ciel comme une peste inconnue et l’œuvre d’un mythe maléfique, il, est l’œuvre des coutume alimentaires interdites inappropriées pour le genre humain, un manque de responsabilité meurtrière, compte tenu de la porosité des frontières transparentes qui laissent tous les habitants de la planète exposés au même niveau de dangerosité, mais les affaires commerciaux avec la Chine sont si importantes, qu’elles interdisent la critique, et l’omerta s’impose, ne leur demandons pas de lancer à la France un avertissement sanitaire péremptoire. Vous voyez que le gouvernement ne pipe mot !
Hier, j’ai trouvé un long article de 7 pages, de la plus haute qualité scientifique, lisez-le, les médecins-chercheurs qui nous donnent ses conclusions sont vraies et alarmantes, ne pas suivre leurs recommandations serait faire preuve d’un esprit masochiste, suicidaire et de vouloir mourir en martyr.
Etant donné, que je ne me place dans aucune de ces trois catégories eschatologiques, et que j’aime la vie et en bonne santé, j’estime que la majorité de mes concitoyens en bonne santé mentale, suivront mon argument, c’est pourquoi très rapidement, je vous donne quelques conseils pour faire face au quotidien, et préserver le mieux que possible votre santé, c’est ce que moi, j’ai commencé à faire dans mon quotidien, et à différence des imbéciles qui disent comme le gouvernement qu’il ne faut pas semer la panique et « qu’il faut continuer à vire normalement » je vous dis Non, !!! Détrompez-vous !!!
Il ne faut surtout pas croire que nous pouvons continuer à vivre normalement et paisiblement comme autrefois, nous ne pouvons plus désormais continuer à vire comme par temps de paix, car nous vivons un état de guerre contre un VIRUS INVISIBLE ET MEURTRIER !
L’Europe est sa course pour se placer dans la mondialisation a obtenu ceci, de quoi peut nous servir d’avoir un système d’hygiène et de santé élaborés aux niveaux d’excellence (dans la praxis jamais atteint, car le système de santé publique est pour l’heure une catastrophe) si un pays comme la Chine, est capable de mettre à terre nos acquis ?! Oui, un excellent partenaire commercial et un partage de virus criminel au même niveau d’excellence ! Félicitez-vous !
L’Europe peut se vanter d’avoir construit une qualité de frontières invisibles et les plus poreuses de la planète, ce qui se passe à côté, en Italie, devrait vous réveiller ; deux questions, me semble-t-il sont de la plus haute importance en ce moment où la dangerosité de ce virus est au niveau maximal, d’une part, appliquer de toute urgence les mesures de protection individuelles qui s’imposent, et d’autre part, faire table rase, des mensonges d’Etat, car toute l’officialité politique ment à la nation, pour ne pas arrêter l’économie, ses gains économiques (elle est plus importante que la vie des citoyens) et aussi pour ne pas stopper la course pour le pouvoir qu’imposent les élections ; l’officialité ne cesse de déclamer des discours contradictoires et scandaleusement contraires à la vérité scientifique et, contre le bon sens.

I.- LE GOUVERNEMENT DEVRAIT DIRE LA VÉRITÉ :

LE TRANSPORT EN COMMUN EST EN FRANCE LE LIEU LE PLUS DANGEREUX EN MATIÈRE DE CONTAMINATION.

Pour l’heure, il n’existe aucun moyen de désinfection des transports en commun de la part de Services Publics, ni dans la capitale ni dans villes. Il serait nécessaire et urgent le nettoyage du métro, des bus, puisqu’un consensus scientifique mondial vient de tomber : la distance à respecter entre les personnes exposées à l’extérieur de chez elles, doit être impérativement de 2 mètres, mais ceci, vous le savez, ne peut jamais être respecté dans le transport en commun.
Les conseils d’hygiène, données par les médias sont praticables chez soi, dans certains lieux de travail bien équipés des moyens de protection collectifs, mais nullement à l’extérieur, ni dans l’ensemble du transport en commun, aucune de ces mesures d’hygiène ne sont praticables à l’extérieur.
N’avez-vous jamais pensé, qu’une personne peut éternuer ou tousser de manière soudaine, et infecter ipso facto son entourage ?
Nous sommes compressés dans le métro et le bus, comme dans une boite de conserve, il est un scandale que le gouvernement et ses laquais scientifiques osent nous mentir de manière permanente et par toutes les chaînes prises d’assaut quotidiennement, nous faisant croire en la « transparence » et au sérieux de leurs discours, tout y est faux, sauf les statistiques de morts, des infectes et, des personnes encore vivantes.
Quelques pays utilisent des systèmes de désinfection des transports en commun en raison de plus de 4 fois par jour, désinfectant parties communes du métro aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, ils ont élargi la désinfection pour les bus et tramways.
Fermer le métro, paralyser les bus et les tramways serait avouer la dangerosité du virus et pire pour eux, le danger suprême pour le gouvernement, serait de paralyser l’économie, car les seuls exposés sont les gens qui travaillent.

II.- CE QUE TOUT CITOYEN FRANÇAIS DEVRAIT ADOPTER COMME MESURE DE PROTECTION INDIVIDUELLE.

• Ceux qui sont obligés pour se rendre au travail, le port d’un masque en tissu, ceci l’a dit un médecin dans une plateforme de télévision un tissu épais est plus protecteur qu’un masque chirurgical ou en papier. Vous devriez vous le fabriquer vous-même.
• Si le gouvernement élude la question en disant que le port de masque est un superflu est UNIQUEMENT PARCE QU’IL N’EN A PAS POUR TOUTE LA POPULATION ! LE GOUVERNEMENT EST EN FAUTE POUR N’AVOIR PAS PRÉVU LA FABRICATION D’UN STOCK SUFFISANT DE MASQUES POUR TOUS.
• Le port des gants en caoutchouc est obligatoire, ils se trouvent à prix abordable par boites en grande quantité. Chez les pharmaciens, les gants simples, non stériles ne sont pas chers !
Ils vous permettent de pouvoir vous tenir aux barres dans le métro et bus de manière sécurisé et confortable. Vous DEVEZ LES ENLEVER sans toucher la peau et les jetez immédiatement dès la sortie à la surface ou en sortant du bus ou tramway, cette opération suivie de la désinfection avec la solution hydroalcoolique, a défaut, il est pareillement puisant pour désinfecteur les mains, le Dakan, tout petit flacon à acheter en pharmacie, attention à ne pas tacher les vêtements, j’en ai l’habitude, un peu suffit, remboursé par la sécurité sociale, ( Le Dakan c’est de l’eau de javel) ou l’alcool, je les portais et les porte toujours dans mon sac, depuis toujours et, bien avant l’épidémie du virus ! Car dès mon arrivée en France, l’immondice du métro est quelque chose qui m’a écœurée et traumatisée.
• Le port de masque en tissu et des gants en caoutchouc, vous devez les porter avant toute sortie à l’extérieur, quand vous faites vos courses soit en grand surface ou au marché.
• Ne pas se rendre aux salles confinées telles que cinémas, concerts spectacles, etc.
• Ne sortir que dans un cas de nécessité inéluctable comme l’est pour l’heure l’obligation de se rendre au travail.
• Et, de retour chez vous, laissez à l’entrée, chaussures, et vêtements, déchaussez-vous immédiatement, ne posez pas votre manteau sur vos meubles, ne les posez pas sur canapés, fauteuils, chaises propres ni ne les gardez pas avec vos vêtements propres à l’intérieur de vos placards. Il faut avoir des vêtements de bataille pour l’extérieur et les vêtements propres à porter à l’intérieur de chez vous.
• Les courses, ne le posez jamais sur la table, ne les rangez pas dans le réfrigérateur ou les placards, qu’après les avoir désinfectés, il faut nettoyer tous les emballages avec un chiffon embibé d’eau de javel.
• Le moins cher et le plus puissant des désinfectants.
• Lavage de mains immédiat, nettoyage des poignées des portes d’entrée, pour que cette manipulation de désinfection se fasse de manière mécanique dès votre arrivée, il faut avoir laissé le flacon spray d’eau de javel et du sopalin posés à l’entrée de votre porte.
Chers Lecteurs, je me suis fait le devoir de partager avec vous des habitudes que j’avais prises depuis toujours et, depuis l’épidémie de coronavirus je les ai renforcées dans ma vie quotidienne.
J’ai aussi greffé à ma vie d’ermite, un auto-confinement volontaire strict, je ne sors qu’une fois par mois, le jour de ma paie, journée où je regroupe toutes les démarches les plus urgentes. Je constate que maintenant les italiens font pareillement !
Pour maintenir la forme, les médecins le disent, le footing journalier peut se changer très efficacement par une demi-heure de saut à la corde, cette pratique sportive est aussi efficace que marcher pendant une heure par jour.
Je peux le faire, certes, car je ne travaille plus d’esclave pour un employeur, mon travail je le fais en solitaire dans ma tanière, où j’ai ici tout mon univers, mais il serait prudent que vous essayiez de m’imiter dans la mesure du possible.
Préserver la VIE, rester en bonne santé, me semble-t-il est bien plus important que des préjugés d’ordre esthétique comme l’est, pour d’aucuns, le refus d’adopter le port d’un masque en permanence ou le fait de se soumettre à restreindre leur vie sociale.

Nadezhda Gazmuri-Cherniak.

• Source : le quotidien du médecin. Fr

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!