NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK est "Auteur auto édité"
vous pouvez la contacter
par mail : nadezhdagazmuricherniak@gmail.com

TRAÎTRISE

14 juillet, 2019 (11:39) | Non classé

TRAÎTRISE

 

Article dédié à La Palestine, terre ou coule le lait et le miel pour les dictateurs et le sang, la dépossession criminelle des terres et la famine, pour les palestiniens. Crimes qui sont l’essence d’un génocide indicible pour les palestiniens, les vrais possesseurs de la terre.

 

Chers Lecteurs,

Qui n’a pas connu au cours de sa vie d’adulte la traîtrise ?
Des amis qui se connaissent depuis longue date et que soudainement un jour un d’entre eux décide de donner une estocade mortelle à une longue amitié, des coreligionnaires politiques qui nuisent un ami motivés par l’opportunisme, des relations de travail qui trahissent pour monter dans l’échelle administrative, enfin les cas peuvent se conjuguer à l’infini, car tout autant sont imprévisibles et différents les êtres « humains » que les variations dans l’expressions de la traîtrise sera aussi variée et multiple .
Depuis que l’Internet existe et que se sont développés les réseaux sociaux, la traîtrise se repend par le Web, c’est ainsi qu’au lieu de recevoir la gifle de la traîtrise dans le monde réel, les participants la reçoivent par le Web, parfaitement construite avec les modalités qui s’imposent dans le monde virtuel.
Je suis une experte absolue.
Il y a cinq ans, le Médecin que la France nomme « Référent » m’a trahie après douze années de suivi de Maman, je lui avais confiée Maman pour un suivi et déclaré comme son médecin référent, tel que l’exige la Sécurité sociale, je m’explique pour que me comprennent mes lecteurs de l’étranger, ici nous sommes obligés à déclarer un médecin généraliste qui nous suit tout au long de notre vie, l’on peut changer évidement, mais il est très difficile de changer en cours de route quand il s’agit d’une personne très âgée dont le médecin doit se déplacer à domicile.
Le jour où Maman de manière soudaine est victime d’un infarctus, la veille, dans l’après-midi, comme tous les jours, nous étions en train de prendre notre thé au Café avenue de la République, ceci pour informer que rien ne pouvait laisser imaginer l’irruption de son infarctus qui se déclara le lendemain à l’aube.
Cet assassin lui refuse aussi soudainement les soins pour la tuer.
Les raisons ne sont pas utiles pour un développent par le Web, mais mon Script développe à fond le crime, il est un des personnages clés du film et, les raisons de sa Traîtrise et celle de ses confrères de l’hôpital sont parfaitement dites, c’est pourquoi je l’ai nommé le « Docteur Traître-Tant »
Alors, quand on a subi la torture diabolique et l’assassinat de notre Maman, toute traîtrise ultérieure devient pour nous anodine !
Cette brève explication pour éclaircir mon propos.
Ici, dans mon article, il est question d’un Post mis en ligne ce matin, qui traite du Hamas, du « peuple lu pour tuer » et des intentions du Hamas, une nouvelle extraordinaire appuyée par les « j’aime de Linkedin » et les « commentaires » des experts.
Très utile pour continuer à effacer mes « contacts qui se dévoilent comme contraires à mon idéal.
La traîtrise manifeste je réagis.
Comment agissent-ils sur les réseaux sociaux ?
Les traîtres virtuels sont les correspondants qui d’un jour au lendemain enlèvent leur masque. Le principal facteur est la politique. Ce réseau professionnel est principalement une Tribune à caractère politique. Le professionnel reste bien en retrait. La politique internationale, le conflit au Moyen-Orient et les nouvelles style Facebook où les participants s’échangent leurs vœux remplis de smileys et des petites fleurs sont une habitude, je n’ai rien contre, et je l’utilise moi-même, ils sont attendrissants, mais à condition que cette pratique soit utilisée par messagerie privée.
J’ai répondu hier à un questionnaire très intéressant que j’ai reçu de la part du service clientèle de LinkedIn qui s’intéresse à connaitre notre degré de satisfaction ou de mécontentement des services proposés.
La note allait de 1 à 10.
Le plus intéressant concentrait notre degré de satisfaction ou de mécontentement.
Nous avions la liberté de rédiger notre mécontentement.
Je les ai orientés vers mes deux articles qui sont en ligne tout spécialement pour le comité de rédaction et de clientèle de Linkedin.
Les Acariens, article qui critique la désobligeance grossière d’un spécimen qui n’a jamais formé partie de « mes contacts » et que par son stupidité a commencé à me calomnier et à porter atteinte à mon honneur, en me diffamant mettant en doute mes compétences professionnelles et déclarant sur LinkedIn que j’étais tellement incompétente que surement j’avais usurpé mes diplômes !!!!!!
S’il avait continué je l’aurais dénoncé devant le Tribunal pour calomnie et diffamation.
Il paraît que vous n’êtes pas au courant que la loi interdit de porter atteinte à la qualité professionnelle que quelqu’un surtout par le moyen d’un réseau PROFESSIONNEL ! Il y a diffamation quand l’acteur du délit le fait afin de nuire une personne publiquement, et plus grave encore en absence des preuves, c’est-à-dire sans connaitre rien du parcours ni de la possession factuelle des diplômes que j’ai en ma possession.
Mon dossier était entre les mains de mon avocat et nous étions dans l’attente ou de sa rétractation ou de la poursuite de sa persécution virtuelle.
La publication de mes deux articles a stoppé les agressions de ce minable.
Concernant la réponse inscrite sur le questionnaire de Linkedin, elle est celle-ci :
Je leur ai fortement recommandé de vérifier les identités de participants, et de radier les blogs des membres haineux qui utilisent Linkedin comme une Tribune bis de leur Blog politique qui laisse couler une haine manifeste de leurs tendances de politique haineuse bien marquées.
Moi, pareillement aux participants de Linkedin, je m’intéresse à la politique et n’ai jamais caché ma tendance, et mes commentaires disent long sur ce que je pense du conflit au Moyen Orient, étant donné que mes articles sont en ligne et que mes commentaires ne sont pas rédigés « en mode masqué » ni sous le masque d’un pseudonyme, ma participation sur ce réseau n’a aucune ambiguïté. Il va de soi qu’en politique c’est la confrontation des idées antagonistes qui porte de l’intérêt, que la dialectique que nous pratiquons exige une éthique stricte et inviolable, ce n’est pas le sujet qui exprime ses idées contraires aux miennes qui doit être visée personnellement, mais les idées qu’il porte, or dévier les réponses à sa personne est une violation flagrante aux normes de déontologie que nous devons pratiquer sans la moindre faille.
Comme dans tout ordre de discussion dialectique, une seule exception est admise, il s’agit de la violation de la morale faite par le sujet lui-même et qui est actif dans le domaine politique et que par ses vices et déviations professionnelles, il dévoile dans sa vie privée des fautes graves qui sont inacceptables, dans ce cas précis, l’opprobre est si manifeste que c’est de par le monde qui se connaîtra sa faute, elle sera nonobstant punie en conséquence non par un réseau social, mais su sein des tribunaux compétents. De nos jours les imposteurs font légion, or ils s’exposent à la critique et peuvent et doivent être condamnés aussi publiquement car ils sont motif de danger public. Le bannissement es une mesure de punition absolument nécessaire à cette époque, c’est ce que j’exigeais au Conseil du Désordre, mais les mafias l’ont utilisé contre moi-même. C’est cela vivre en dictature.

ARTICLE SUR LA PALESTINE ET LE HAMAS CE MATIN EN LIGNE SUR LINKEDIN.

Enfin, avant de vous quitter, voici ce que je viens de découvrir ici sur Linkedin ce matin.
Je ne ferai sous aucun prétexte de la publicité ni aux auteurs ni aux commentaires qui adhèrent à son « opinion » sur la Palestine.
La tendance ouverte de cet article et de ses adhérents est que le HAMAS non seulement est un groupe politique TERRORISTE, mais qu’il faut l’éliminer, car auteur des crimes, et que dernièrement, il utilise le contexte politique « difficile » en Israël pour l’attaquer. « Le Peuple élu pour tuer » est selon l’auteur, un pauvre pays sans défense attaqué si injustement par le Hamas ! Le « Le Peuple élu pour tuer » est victime des palestiniens, alors suivant leur argumentation, les Palestiniens sont les auteurs de l’expropriation de la terre, des assassinats et des crimes depuis 1948.
Il faut écrire et développer in extenso sur cette aberration.
Le lecteur le moins expérimenté peut comprendre que l’intention de cet article est totalement stupide, car ne s’appuie que sur l’opinion de celui qui le rédige, et ne fait appel à aucun fait géopolitique il serait détruit par la véracité des faits qui depuis 1948 n’est qu’une sauvage expropriation des terres et des vies.
Ma devise est celle-ci : quiconque touche à ma terre, à mes biens est un criminel.
Je l’ai vécu et je sais parfaitement ce qu’est l’usurpation des biens et de la vie et les conséquences que ce crime aporte comme préjudice à la victime.
Que la victime soit individuelle ou un peuple entier il n’y a pas d’autre forme de le dire clairement : il s’agit d’un acte criminel.
Selon les défenseurs de la politique d’Israël, les dépossédés doivent rester immobiles, soumis, et tête baissée, bâillonnés se soumette à l’occupant.
Et, l’Iran ne doit pas posséder l’arme nucléaire, tous les autres pays de par le monde en on le droit sauf lui.
Extraordinaire !
Ils demandent une attitude contrenature, ils exigent ce qui demandent tous les dictateurs par le monde, l’abaissement. La soumission. Mais, la nature triomphe toujours.
L’on peut perdre les biens et la vie des nôtres, si nous sommes dans le rang des faibles et dépossédés, mais nous ne serons jamais dépossédés de notre honneur, jamais !
Quand les mafias et le Loges siègent aux sommets des États, nous sommes sans la protection de notre déesse THEMIS, quand elle nous abandonne, il ne nous reste que notre faible parole écrite ou parlée.
Quand un peuple est ainsi dépossédé et humilié, il ne lui reste que jeter des pierres contre les balles et missiles, quand l’humiliation atteint les mères, qui subissent la perte de leurs enfants, il faut savoir que même pas une roquette ne peut effacer le crime et la souffrance éternelle pour la perte d’un être qui nous est cher.
Les palestiniens ne sont pas de demoiselles apeurées, l’on observe une rage contenue, une humiliation qui dure depuis presque un siècle. Les deux réactions, les actes de défense guerrière sont entièrement justifiés.
Je m’étonne que la réponse ne soit pas plus énergique.
Mon adhésion aux souffrances indicibles des palestiniens est sans réserve.
Ma vie durant et depuis mon plus jeune âge, j’ai été du côté des faibles, des pauvres, des déshérités.
Je n’ai jamais été du côté des heureux et des dictateurs. Le bonheur n’existe pas, quand il se fait voir, il n’est qu’un éclat qui ne dure que de courts instants, les dictateurs je les ai connus, je les connais à présent. Et, ce n’est ni maintenant ni jamais que je transigerai avec le socle qui forme mon existence. Il m’a été donné en héritage par mes parents, exemples uniques de droiture qui ont guidé mon éducation et ma culture, le socle existentiel qui m’anime n’est pas fait d’une « opinion », il n’est pas une tendance politique qui peut changer, il s’agit d’une conduite morale qui repose sur un socle éthique qui ne changera jamais.
A mes détracteurs, aux traîtres, aux auteurs des rédactions haineuses, et aux auteurs des commentaires d’adhésion, je vous dis publiquement, ceci : vous vous êtes trompés de cible. Je vous ai effacés de ma liste de contacts, il ne me reste qu’une vingtaine. Ce n’est pas la quantité des contacts qui est importante sur Linkedin, mais la qualité de ceux que l’on garde comme des vrais correspondants.
C’est par la parole que l’on connait un être humain, il me suffit d’une parole déplacée à mon encontre, d’un commentaire qui trahit la confiance que j’ai déposée à tort, pour que je le radie à tout jamais !
Je suis intransigeante ? Oui, je le suis et mon pire défaut par des temps troubles et incertains, devient une qualité nécessaire.
Je ne pourrais jamais travailler dans la diplomatie, je serais virée ipso facto.
Le temps arrivera où la vérité éclatera.
J’en ai la certitude.
Et ma patience orientale ne m’abandonne jamais.

Singué Sabour.

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

Write a comment

You need to login to post comments!