NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK est "Auteur auto édité"
vous pouvez la contacter
par mail : nadezhdagazmuricherniak@gmail.com

LES DERACINES LA P M A : VIOL ANTRHOPROLOGIQUE

13 juillet, 2019 (18:49) | Non classé

MODIGLIANI    MATERNITE

LES DÉRACINÉS

 

LA  P M A

 

VIOL ANTHROPOLOGIQUE

 

LAVAGE DE CERVEAU ET MERCANTILISME.

LA DESTRUCTION DE LA MATERNITÉ.

Les mères porteuses ? Femmes dégénérées !

 

Chers Lecteurs,

 

Plaider contre la PMA si l’on est avocate ou la fervente représentante d’une religion monothéiste et que l’on doit suivre à la lettre ses commandements, la plaidoirie n’a aucun intérêt.
Pour les premiers il y a les temples, pour la dernière, elle a les tribunaux pour plaider sa cause.
Entendre dire à une avocate américaine qu’il vaut mieux que la mère porteuse s’abstienne d’allaiter le bébé pour éviter « l’attachement » est une monstruosité inqualifiable dite de par le monde.
Il est impossible ne pas être secoué de la racine même de notre constitution humaine.
Mères porteuses qui louent leurs ventres inséminés artificiellement pire que des animaux, inséminées par des monstres de la nature qui s’acharnent à être comme les autres, ce que la nature leur a interdit, ils se le procurent violant les mêmes interdits de la nature.
La nature n’est pas juge, elle n rejette rien ni personne avec un critère partisan, elle est sage, elle EST, la Nature ne peut pas ne pas « ÊTRE ».
Nous exposerons ici une conviction qui n’est pas une « opinion » elle sorte du vécu d’être humain attaché aux liens organiques dont aucun être vivant ne peut échapper. La PMA détruit la racine de l’humain. Tout être humain doit avoir une mère et un père, ces géniteurs et, les seuls et uniques qu’il doit préserver de la naissance à la mort et par-delà la mort.
Cette PMA prêtent le contraire, à présent ceux qui l’utilisent se portent garants d’une auto-mutation et mutilation génétique, et ils se convertissent en autre chose et se déracinent de la nature.
La PMA est une mutation volontaire, elle est une monstruosité faite acte dans un ici et maintenant qui se consolide dans la création d’une nouvelle existence de pseudo humains.
Cette violation de l’humain est validée par le moyen d’un lavage de cerveaux, son but est la destruction de l’humanité. Ce programme ne peut se réaliser que par la mise en place de deux facteurs, l’un le lavage de cerveau dictatorial et ensuite les propositions mercantiles sans lesquelles il est impossible d’obtenir chez les femmes déjà nées dégénérées, la garantie nécessaire de se auto-détruire dans leur qualité de « mères »
Notre article s’articule sur deux pôles et il sera succinct. Les deux pôles sont d’une part la volonté d’instaurer un lavage de cerveau, cela comprend l’élaboration des théories où la contribution des psychiatres a été fondamentale pour la mise en place d’un mensonge crédible, et d’autre part, la mise en place d’un programme finement élaboré où le but de détruire l’essence de la maternité aux fins mercantiles.
Un long reportage télévisé nous a laissé effrayés au regard des cas les plus variés de cette PMA qui présente une palette de nuances qui se développe à l’infini et dont les variations exigent la création d’un nouveau Code pénal.
Ce n’est pas le pathos qui doit en aucun cas diriger l’analyse, bien au contraire, il doit être exclu, ce qui est impératif est la levée d’un voile d’hypocrisie qui couvre une vérité politique et mercantile.
Le principal argument de défense de la PMA est qu’elle favorise la suppression d’une « souffrance » chez les homosexuels ou chez les femmes lesbiennes ou célibataires névrosées qui sont en manque d’enfant, ces trois cas devraient se régler chez les psychiatres, sans toucher aux fondements de l’humain, car justifier la création des humains contre nature, comme moyen de guérir les déviations de la nature est un vice criminel.
Ce qui fait chacun dans l’intimité de son alcôve m’indiffère, je n’appartiens pas aux « arracheurs des rideaux » (Milan Kundera)
Ce dont je m’oppose avec fermeté est à la destruction de la nature, de l’humain, de ces sentiments organiques qui naissent dès l’origine d’un désir de maternité qui est présent avant même la conception et qui doit rester intouchable, car il est le noyau sacré « naturel » et qui n’a aucun rapport religieux, mais « organique » entre la mère et l’enfant.
C’est l’essence de la maternité qui est ici le seul problème.

Les allégations sont multiples et variées chez les détracteurs de la PMA.
Nous avons entendu politiques, juristes et médecins.
Nous ne nous trouvons représentés chez aucun d’entre eux, car aucun ne parle de la violation de l’humain, de la fin de la maternité, de la destruction anthropologique irréversible qui est en train de se produire.
Les uns plaident les droits de l’enfant, mais Ô grave erreur ! Uniquement du point de vue juridique, les autres justifient la PMA comme une mise en place salvatrice, une sorte de remède psychiatrique factuel, pour mettre fin aux souffrances des homosexuels et mères stériles !
L’être humain, le bébé, devient un objet qui sera source de guérison des malades mentaux et des incapables d’assumer ce qu’ils sont.

Seul le Professeur Frydman a dit la plus grande vérité :

« On ne peut pas tout se permettre »
Et, il a parfaitement développé sa théorie, il faut qu’elles sachent assumer leur stérilité ou l’impossibilité de procréation chez les autres.

Mères porteuses…n’essayez pas de vous attacher, car porter le bébé d’un autre c’est une expérience unique, le mettre au monde et le donner ensuite vous grandira !
Nous ne parlerons pas du profit mercantile, c’est matière juridique, et le moteur pour détruire l’instinct maternel chez les femmes dégénérées, car aucune femme de « bonne nature » ne peut admettre une telle monstruosité ! Nous avons vu une « mère porteuse » en train d’allaiter les jumeaux qu’elle venait de mettre au monde devant un couple d’homosexuels d’ont l’un d‘entre eux l’avait inséminée. Ensuite elle leur donne les deux bébés.
Je me suis dit, par fortune les scientifiques annoncent la fin de l’humanité pour l’année 2050.
La fin de l’humanité est déjà là.
Vous serez une nouvelle catégorie de mère : vous êtes une pionnière de la naissance d’une ANTI -MÈRE.
Vous représentez un anti-mère, car vous devez savoir que l’instinct maternel est chose de nature organique, il ne se discute pas, l’on ne transige pas, il est un sentiment indestructible, personne ne pourra jamais dissoudre ce lien entre une mère et son enfant, il se traduit en binôme qui se résiste à toute destruction, mais vous vous êtes devenues des cas hors nature et vous avez mis au monde des spécimens ratés dès la naissance.
Personne n’observe aucun dérèglement.
Personne ne voit chez eux aucun trouble ni souffrance !
Mais mesdames, messieurs les députés, avocats et médecins…
Bien sûr que vous ne pouvez pas identifier rien d’« anormal » Il est évident que vous ne pouvez pas observer aucun trouble et qu’apparemment ces enfants, seront en parfaite santé !
Ce que vous ne pouvez pas ignorer pour plus politisés que vous soyez est que ces enfants sont des monstres d’une nouvelle génération inhumaine, vous les avez privés avant de naître leur appartenance à la chaîne de l’humanité, ce lien que nous avons est la source et la force qui nous fait résister aux souffrances tout au long de notre vie, cette conviction profonde d’avoir été conçus par deux contraires, c’est cette altérité d’où nous venons qui nous a créés et d’où nous sommes nées qui est notre joie, notre force et la racine de notre existence, peu importe que nous soyons malheureux, qui nous souffrions, que tout n’aille pas bien dans nos vies, car notre nature est limpide, nous avons eu dès que nous nous sommes réveillés à la vie, la vision de Maman, le regard d’un père qui dès notre naissance nous a fait connaître la différence entre ce qu’est la femme et l’homme, le masculin et le féminin.
Ce binôme masculin-féminin, notre Mère et notre père qui nous ont donné la Vie, sont une force de la nature qui traversent les constellations sans temps ni âge, parce qu’éternels.
Nos parents nous ont dotés pour toujours de la connaissance des contraires.
Ces pseudo-humains qui sont nées de la PMA auront conscience à l’âge adulte que ces deux monstres qui se disent « parents » ne sont ni homme ni femme, ni père ni mère, et que de surcroît il y a parfois plusieurs géniteurs et la naissance d’une prise de conscience antihumaine, elle est une mutilation dans le cerveau aux conséquences insoupçonnées, car le cerveau ne s’est pas laissé apprivoiser.
Ouvrir les yeux à la vie et ne voir que deux femmes, ou deux hommes penchés sur un enfant est tout simplement CAUCHEMARDESQUE !
C’est notre mot de la fin.

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

Write a comment

You need to login to post comments!