Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

EXPOSITION VIRTUELLE

22 août, 2021 (15:05) | Non classé

EXPOSITION VIRTUELLE

 

 

 DECEMBRE 2021

 

 

Chers Lecteurs,

N’en déplaise à mes ennemis (gratuits)  de la mairie de Paris, je prépare une exposition de peinture, toujours privée de lieu pour exposer,  j’exposerai mes travaux récents sur ce site.

Ces fonctionnaires-bureaucrates criminels qui voulurent m’anéantir et  par la même occasion effacer mon lien indissoluble avec l’Ecole de Paris seront à leur fois anéantis par des preuves factuelles, la peinture l’est en silence.

Pourquoi le mépris gratuit de la Mairie de Paris ? Je l’ignore, je ne peux que dire ceci: ils savent que je suis la fille et disciple du peintre Hernán Gazmuri et  de surcroit  il savent que le peintre Hernán Gazmuri est au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris par la “Donation Gazmuri” faite par CLARA depuis le Chili en 1980, et depuis 1983, le peintre  H. Gazmuri est entré dans le Patrimoine de la France.

Je ne suis qu’artiste, je ne suis pas psychiatre, c’est un domaine de la connaissance qui n’est absolument pas de ma compétence, mais je sais que Freud a beaucoup écrit sur les complexes d’infériorité, peut-être des chercheurs pourront s’adonner à une telle recherche, cela ne m’intéresse pas. Je passe ma vie entière « De la palette à l’écritoire ».

Les maires de la mairie de Paris m’éconduisirent de la manière la plus infame et désobligeante trente-neuf années durant, me refusant systématiquement ma demande d’un atelier à Paris, d’une HLM, des bourses et de la place pour exposer, et pour couronner le mépris, en 2013 l’ancien maire et ses laquais me laissèrent à la rue avec Maman invalide dans mes bras, quand nous rentrâmes de Colmar, ce temps où l’éminent ancien maire a déclaré à une journaliste que « nous étions comme tout le monde!… qu’elles attendent !» alors nos années d’attente d’une HLM, il les a balayées d’un trait de sa phrase infamante, donnant de la place pour un logement parisien à ces protégés !

Bien, en dépit de cette infamie, avec un sacrifice surhumain, car le matériel pour peindre me coute une fortune,  étant donné que je ne dispose que de mes seuls 833€ de retraite au « seuil de pauvreté », alors il m’est presque impossible de m’en sortir décemment, mais je le fais, et je ne m’affaiblis pas.

Vous vous demanderez pourquoi je le fais ?

Parce que si je ne peins pas je meurs.

Et parce que mon maître le peintre Hernán Gazmuri, m’a demandé de faire perdurer son héritage ; les Invariants Plastiques d’André LHOTE.

En dehors de ma nécessité absolue de peindre et d’écrire, je les partage en totale égalité, j’ai une responsabilité et une mission.

Cette mission je l’accomplis.

Sachez que si je peux revenir à ma peinture que j’ai dû laisser en attente depuis 2013, je le dois uniquement grâce à une noble personne d’une société HLM qui sensible à mon cas particulier,  s’est efforcée pour que ma candidature soit retenue par la commission. Elle avait lu avec bienveillance ma lettre de candidature et, selon ses dires, elle  avait éveillé chez elle de l’intérêt… ensuite elle décida de défendre mon dossier devant la commission ; c’est à grâce à elle, grande aimante de musique – voilà la raison de sa compréhension et la source de sa sensibilité- qu’en avril dernier,  j’ai pu sortir de ma cellule parisienne, une horrible chambre HLM de 15m2, où depuis l’assassinat de Maman en 2013, je restais en recluse sans pouvoir peindre.

Je dois uniquement à cette dame,  ma nouvelle liberté et le retour à ma peinture.

Merci Madame pour votre aide, sans cette HLM F3 où j’ai pu laisser une chambre comme ATELIER, cette prochaine exposition virtuelle n’aurait jamais pu naître.

Je prépare cette exposition virtuelle pour la fin de cette année, j’exposerai sur ce site des toiles à l’huile et des gouaches, les sujets sont ceux-ci :

Figures à la Grande-Chaumière.

Natures mortes.

Paysages.

Merci encore, merci !!!

Florence Gazmuri

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!