NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK

Escritos literarios – críticos, anuncios de nuevas publicaciones, libros editados

Skip to: Content | Sidebar | Footer

Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

ACORRALADOS EN SU PATRIA – ACORRALADOS COMO REFUGIADOS

9 Enero, 2022 (14:52) | Non classé

 

EXTRACTO DEL ARTÍCULO PUBLICADO POR SOFILM

Yarmouk était connu comme le plus grand camp de réfugiés palestiniens du Proche-Orient. L’histoire est encore peu connue, mais cette banlieue de Damas a été assiégée par le régime de Bachar Al-Assad de 2013 à 2015, puis détruite. Abdallah Al-Khatib, lui-même prisonnier du camp, a filmé la famine et la mort pendant deux ans. Son documentaire est projeté à la sélection ACID de Cannes 2021.

La cité avait été construite pour accueillir les réfugiés qui avaient fui la Palestine après la création de l’État d’Israël. Aujourd’hui, il n’en reste presque rien. Yarmouk, ville au sud de Damas, a été détruite par les forces gouvernementales syriennes après un siège de deux ans. Le documentaire Little Palestine, journal d’un siège raconte cette période de blocus, pendant laquelle près de 200 Palestiniens ont péri, faute de soins. Abdallah Al-Khatib, né à Yarmouk, faisait partie de ces réfugiés encerclés. Jusqu’à l’expulsion des habitants par Daech en 2015, il a filmé les enfants, les vieillards, les obus, la mort, le rationnement, le désespoir. Près de 10  ans après le début du tournage, tous ces rushs sont devenus un film.

Un hymne à la résistance 

[ …]

Abdallah Al-Khatib, au plus près du désastre humanitaire, filme et commente la catastrophe, mais aussi la résistance. Une heure et demie d’hommage à ces enfants qui n’ont plus peur de la mort, à ces mères de famille qui sacrifient leurs dernières forces, à ces vieillards qui rêvent d’une Palestine qu’ils ne retrouveront jamais, à ces hommes qui chantent en cœur autour d’un piano de fortune pour couvrir le bruit des obus. Et à sa propre mère, médecin sur le camp, qui travaille jour et nuit. L’image est brute, tremblante, elle s’attarde sur des détails. Des sandales déchirées aux pieds d’une petite fille, des mauvaises herbes qu’on cuisine faute de mieux, des cadavres alignés sur le sol, un nourrisson à l’agonie… Rien n’est éludé, et c’est ce qui fait toute la valeur de Little Palestine, journal d’un siège, puisque l’histoire des Palestiniens de Yarmouk a été passée sous silence par les principaux médias occidentaux.

SOFILM

PELÍCULA QUE SALE EL 12 DE ENERO EN LAS SALAS.

POR COVID HABRÁ  REDUCCIÓN DE TRENES DESDE EL LUNES Y EN ESTA COMUNA MALDITA NO SE PROYECTARÁ…POR SUPUESTO.

AUNQUE DEBA ESPERAR 4 HORAS EL TREN IRÉ A PARÍS PARA VERLA

DE REGRESO LES CONTARÉ.

Nadezhda Carmen Gazmuri- Cherniak

 

Write a comment

You need to login to post comments!