NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK est "Auteur auto édité"
vous pouvez la contacter
par mail : nadezhdagazmuricherniak@gmail.com

BARBARIE INDUSTRIELLE INSOUTENABLE IMPORTATION AMERICAINE!

24 août, 2020 (10:21) | Non classé

 

      BARBARIE INSOUTENABLE

 

 

         VOULEZ VOUS MANGER DES NUGGETS DE POULET

                                     DANS LES FAST-FOOD ?

 

Chers Lecteurs,

 

L’article que j’ai trouvé hier dans les nouvelles d’Internet est actuel, la parution date du 24 août dernier.

J’ai hésité à écrire sur ce sujet. L’horreur ressenti à la lecture de cette publication m’a laissée paralysée. Nonobstant les sentiments remplis de pathos n’aident en rien à la critique sociétale, laissons les émotion bien gardées. Ce crime mérite de se reprendre en main et faire face à la cruauté autrement que par l’émotion.

L’industrie de fast-food française poursuit cette pratique criminelle et nauséabonde.

Les Associations qui le dénoncent n’obtient pas gain de cause, les industriels persistent, et il paraît que les conventions européennes restent inopérantes.

Je me suis rappelé que quand j’étais petite enfant, dans mon pays d’origine, dans une rue qui s’appelle Huérfanos, existait une boutique, où étaient exposées des poussins à peine nés, et une petite lampe leur donnait de la chaleur, Maman m’emmenait souvent les regarder, j’étais émerveillée au regard des ces petites créatures recouvertes d’un velours aérien ; une merveille de la nature. Maman savait ce qu’elle faisait pour mon éducation sensible. Elle souriait en me regardant et, elle  constatait ma joie devant la vitrine ou s’aggloméraient tous ces petits bébés.

J’ignore si cette boutique en plein centre de Santiago existe encore, mais mon souvenir reste et restera indélébile, et il revient en souvenance d’une époque paradisiaque perdue à tout jamais, et qui contraste avec la barbarie française importée en France des USA !

Plus d’un demi-siècle me distance de cette « expérience » infantile, l’écart est abyssal.

L’humanité est barbare, la société postmoderne, au lieu de se perfectionner avec les « progrès » n’a fait que muter vers une cruauté innommable.

J’adresse tous mes vœux de réussite aux Associations, qui en dépit de l‘avalanche meurtrière des industriels, ils continuent fermes dans la poursuite de leurs actions.

Cependant, je reste horrifiée, pessimiste, et ce monde n’est pas le mien, il ne reste qu’une solution, pour survivre face à la barbarie, le retrait sociétal.

Le retrait veut dire un refus absolu au consumérisme, une création de vie alternative pour préserver ma vie et anéantir perdurablement ces criminels.

 

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

Write a comment

You need to login to post comments!