NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK est "Auteur auto édité"
vous pouvez la contacter
par mail : nadezhdagazmuricherniak@gmail.com

CIORAN

6 septembre, 2020 (06:11) | Non classé

          FRATERNITÉ SPIRITUELLE ABSOLUE

 

 

Chers Lecteurs,

Le stade existentiel de la capitulation n’est pas encore arrivé.

« Pester contre le monde ? »

Cela et une nécessité vitale qui fait vivre et devant laquelle il nous est impossible de nous dérober.

Quel ennui abyssal nous provoque la relecture des thèses des « docteurs » spécialistes de Cioran, nous feuilletons quelques pages, à la fin, comme le dit G. Steiner, il n’y a que « le marécage grisâtre des thèses universitaires », ils ont eu leur doctorat ou l’agrégation et sortent à l’arène pour continuer à ennuyer le monde en se servant de Cioran. Il ne doit être analysé que par ses frères spirituels qui savent le lire, mais, il n’y a personne, quelle idée !

Si vous avez l’intention d’écrire une thèse, n’osez pas imposer la nouveauté, elle sera rejetée par les sorbonnards, « l’université ? le lieu où se produit la mort de Dionysos » (G.M.) ne gaspillez pas votre temps avec les spécialistes de Cioran, allez sans intermédiaires directement à sa pensée, vers le dialogue sacré avec l’écriture soit-il en acte d’écriture ou en lien de lecture, il sera toujours la rencontre avec Dieu, vous rencontrerez ce Dieu sans foi, le vrai, celui qui terrifie par la charge mystique profondément religieuse qu’Il vous apporte, le privilège  d’un vrai croyant, qui sait que l’invocation et les demandes à Dieu sont un sacrilège ; le véritable lien avec Dieu est celui qui se trouve chez Bach, dans l’acte de création ou inséré dans l’acte d’écriture, il n’est autre que  la rencontre intime avec toute sorte d’art.  Il est un lien intime et silencieux comme l’est l’Eucharistie.

Cette rencontre mystique s’établit en silence, dans le silence des insomnies récurrents se rejette toute intromission, dans ce dialogue nous n’avons besoin de personne ; il faut le lire et l’écouter, ces entretiens sont la véritable révélation de Dieu, de ce Dieu sans foi, Ô quzl s’écrieront  les ignorants ! Révélation de la vie comme insondable matière de l’absurde et contradictoirement, l’inépuisable force qui nous stimule et nous oblige à poursuivre, mais vers quoi ? À chacun de trouver la réponse, si réponse il y en a… Nous restons dans la meilleure des insondables incertitudes.

L’absurde et le néant… et dès qu’ils sont dits, surgit la rencontre immédiate avec son contraire, encore et pour toujours l’acte de création, Bach, thèmes uniques qui nous a fait rencontrer chez lui, le seul écrivain où le lien fraternel est depuis des décennies un lien absolu et il le restera à tout jamais.

 

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

Write a comment

You need to login to post comments!