Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

CLARIFICATIONS LA NAUSÉE

14 février, 2021 (21:06) | Non classé

              CLARIFICATIONS

 

 

                                  LA NAUSÉE

 

Chers Lecteurs,

L’aimante de la Vérité et de la Justice que je suis ne peux que ressentir de la nausée à l’écoute de ces diatribes politiques et le déferlement d’insanités dites avec le ton « calme et modéré » avec lequel la mauvaise foi arrive pour enrober un tsunami de mensonges.

C’est d’une imbécilité totale ce qui se passe en ce moment en France.

Si les faits n’étaient pas d’une gravité absolue, ils ne mériteraient même pas leur consacrer cette écriture et nous devrions laisser les « irresponsables politiques » s’entretuer entre eux !

Pour mes lecteurs étrangers voici les faits :

Un monsieur professeur de philosophie  qu’au lieu de restreindre son travail uniquement à dispenser son savoir devant ses élèves, prend d’assaut les médias pour faire de la politique, sa politique à lui, au lieu de la pratiquer uniquement dans l’espace de sa revue et de son petit parti politique, il déferle son bilan laïque contre le « radicalisme musulman » et se présente comme un héros républicain qui s’investit publiquement en une nouvelle Croisade laïque contre l’occupant ottoman ; tout ceci ce n’est qu’un cirque sinistre.

Ce nouvel héros républicain arrive sur les plateaux de télévision d’une voix basse et modérée, tout bien préparé et très bien étudié, pour provoquer le pathos chez les journalistes qui commencèrent les commentaires, polémiques et programmes spéciaux avec une nouvelle affaire que se vend bien.

Il s’autoproclame un héros républicain laïque et nous observons qu’apparemment il a l’intention de s’autocouronner comme le roi de la laïcité dont son seul objectif est de défendre et de délivrer ses élèves de la montée et de l’emprise de l’islamisme. !

D’une chose nous sommes certains, il n’a pas été menacé de mort et ses élèves ne lui ont rien demandé, en tout cas pas d’entreprendre à leur place une défense que personne ne lui a sollicitée et d’autant plus qu’il n’est que professeur, qu’il fait tranquillement ses cours, et à notre connaissance il n’a qu’un seul métier, celui de professeur et non d’Agent secret des Services des renseignements de l’Etat !

Ce distingué professeur de lycée se dit « menacé de mort » ceci, dans un premier temps ne fut pas vérifié et il a été cru sûr parole. A présent nous savons que la menace de mort a comme seule provenance son imaginaire assez restreint par rapport à ses intentions franchement partisanes.

Et, lui-même avait déclaré qu’au sein de son lycée il n’a pas de problèmes pour donner ses cours. Il se contredit lui-même à chaque instant.

Contradictions flagrantes :

Il bénéficie de protection policière et mise en place précisément par monsieur le maire Ali Rabeh ; depuis les déclarations en sourdine tellement émouvantes dudit professeur qui appelle au secours pour être victime de l’islamisme.

Selon d’aucuns la radicalisation islamiste est à Trappes, pareille à celle qui existe ailleurs, dont l’Etat français dénonce sans rien faire évidement.

Les journalistes et politiques nomment à tort la lettre ouverte de monsieur le maire de Trappes aux élèves, un « TRACT » or, par la forme et le fond, il est impossible de la nommer un Tract.

D’une part, il l’a fait circuler avec l’agrément du proviseur, (c’est ce qui a été expliqué par l’avocat de monsieur le maire) et d’autre part la lettre ouverte aux élèves n’est pas un tract, car le contenu n’est qu’un appel à l’apaisement et non à une insurrection.

Une seule question il faut élucider, on ne cesse pas de nous dire que l’Etat et les Services des renseignements savent parfaitement qui sont les éléments radicaux et dangereux, alors, pourquoi l’Etat français ne fait rien pour les mettre hors état de nuire ?

Ledit professeur a commis une grave faute de déontologie dans sa profession mais pour qu’elle soit comprise et dénoncée comme une faute il faudrait que la France soit en mesure de dispenser au sein des ses universités la véritable profession de pédagogie et non la titularisation par « concours » qui n’ont jamais eu la capacité de former ni d’attribuer les connaissances requises pour que l’on nomme « professeur » à quiconque a fait un cursus de licence ou de maitrise.

Nous avons été informés par les médias que monsieur le Préfet travaille conjointement avec le maire de Trappes dans l’éradication des éléments dangereux, alors ce montage politique devrait tomber à l’eau rapidement, et l’activisme politique du professeur de philosophie totalement déplacé et grotesque, doit nécessairement prendre fin.

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!