Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

DE LA ROSÉE ET DU VELOURS

3 mars, 2021 (08:10) | Non classé

TOMBE DE LERMONTOV

 

  DE LA ROSÉE ET DU VELOURS

 

J’avance seul sur la route,
Les pierres du chemin luisent dans la brume.
La nuit est calme, le désert de Dieu à l’écoute
Et les étoiles parlent entre elles.
Le ciel grandiose émerveille,
La terre dort dans une limbe bleue.
Pourquoi suis-je si mal, si fatigué ?
Quelle est ma quête, quel est mon vœu ?
Moi qui n’attends plus rien de la vie
Et qui ne regrette plus rien du passé,
Je cherche la Paix et la Liberté.
J’aimerai m’endormir et m’oublier
Sans sombrer dans le sommeil de la tombe.
J’aimerai m’endormir à jamais
Tandis qu’en moi sommeillerait la vie
Et que doucement je respirerai.

Mikhaïl Lermontov, poète mort à 26 ans, souvent appelé le “poète du Caucase”… Né le 3 octobre 1814.

“Mais Mikhaïl Gorbatchev rajoute, mon épitaphe serait : Nous avons essayé… “Da, da (Oui, oui).”

 

Chers Lecteurs,

 

Un russe ne peut vivre sans poésie, à la différence de la France, le russes connaissent par cœur leur patrimoine poétique, ils y sont insérés corps et âme ; ce documentaire poignant et émouvant en dit long sur la Russie et rend parfaitement l’esprit de ce grand homme qui est Mikhaïl Gorbatchev, la révélation de l’esprit en sotto voce,  il a choisi le poète le plus romantique, Mon plus cher de tous, Mikhaïl Lermontov, Ô combien je l’affectionne  et depuis que la poésie russe m’a émerveillée, séduite et que je l’ai faite mienne pour qu’elle reste chez moi pour toujours comme mon éternelle compagnie silencieuse, où chaque mot est une goute de rosée, chaque strophe du velours,  son message poétique toute la vie émotive faite parole.

Le choix de la fin fut une élection parfaite, récitatif par cœur…je n’ai eu qu’un seul souhait, que les obtuses comprennent que la vraie politique n’exclut pas le religieux, que la vraie politique de « gauche » n’exige pas l’oubli de Dieu, qu’il n’existe pas d’incompatibilité entre le sentiment religieux qui lie l’homme au sacré et un projet économique de partage pour la société, seul les latins, avec cet penchant imbécile qui pratiquent les  esprits sectaires qui se condense en deux uniques « commandements » : imposer et exclure, plaçant sans pitié les barbelés de la pensée  pour les étendre avec maîtrise dans tous les domaines de  l’humain, exclure et dominer est leur seul commandement dogmatique, de cette gauche française, étonnante doctrine des interdits que je ne connaissais point, comme en tout ordre des choses et, en allant droit au mur, continuent « à faire de la politique » les conquérants de la parfaite décadence, c’est indubitablement  une spécialité politique française qui les a fait tomber au sous-sol du discrédit ;  quelle leçon pour ces gauchistes de pacotille !   La raison essentielle qui a provoqué leur chute et discrédit.

Le silence s’impose, le reportage m’a offert une franche et irrécupérable nuit d’insomnie et j’ai fermé le poste de télévision, forcée d’aller à mon écritoire pour commencer cette écriture et relire ce poème plusieurs fois, le lire c’est un appel à l’infini en parfait recueillement, c’est l’écoute de la voix du poète  qui vient de si loin  pour se faire présence révélée et vivante  à chaque fois que je lis ce poème, car  prononcer ses paroles c’est réécouter en silence mon Lermontov…C’est déjà l’aube et ces paroles russes faites poème accompagnent le ciel qui s’ouvre lentement…C’est l’aube qui point déjà, tel que ce poème merveilleux qui est de la rosée et du velours.

 

«Da, da» …КОНЕЧО

 

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!