CARMEN FLORENCE GAZMURI-CHERNIAK

Escritos literarios – críticos, anuncios de nuevas publicaciones, libros editados. Artista-Pintora. Telas al óleo, gouaches y dibujos

Skip to: Content | Sidebar | Footer

Puede ponerse en contacto con Carmen Gazmuri-Cherniak a través
del formulario de contacto en el sitio.

HUMILIATION

12 Enero, 2024 (09:21) | Non classé

 

 

HUMILIATION

 

 

« […] Aujourd’hui, c’est le monde qui nous arrache nos masques. Nous vivons un de ces moments essentiels où tout semble se retourner. Sous le masque nous découvrons le cri pour plus de dignité.

[…]

Et chez nous ? Quelque chose de fondamental a été détruit entre la République et les Français pour que ceux-ci en viennent à douter de leur dignité. La dignité, c’est la condition de l’autonomie, du désir d’être soi, « d’être quelqu’un », comme on disait. »

Dominique de VILLEPIN

Notre vieux pays

Pp. 113

 

 

 

 

 

Chers Lecteurs,

Cette merveilleuse parole d’un des plus grands de nos intellectuels et écrivains qui fut un excellent homme politique développa chez nous la superbe tâche de Premier ministre, lisez-le, cette citation est celle qui dirige ma pensée et m’accompagne dans mes réflexions.

La France, comme il le dit si bien, « notre vieux pays », exige impérativement pour être dirigée comme il se doit, des hommes de hauteur intellectuelle, cette vertu absente, nous sommes comme depuis des décennies rabaissés et humiliés, c’est ce qui m’est arrivée hier quand j’ai su de la dénomination absurde et hors de toute attente pour diriger un des ministères qui sont chargés de préserver et faire fructifier le socle le plus important de notre pays : sa culture.

La culture tout comme l’Éducation ont été détruites, et ces deux ministères sont ceux qui depuis plus de cinquante ans sont le motif d’un échec, d’une honte nationale et internationale. Je connais de l’intérieur, hélas, le Ministère de l’Ignorance Nationale.

Monsieur de Villepin nous dit que les années 50 sont du passé et qu’il faut être capables de nous renouveler avec les éléments du monde d’aujourd’hui, certes, c’est indéniable, revenons à la culture, que personne ne connaît à présent : l’époque de la peinture moderne française, une période unique qui s’est produite seulement ici en France et qui lui donna un rayonnement mondial, aucun autre pays ne peut se vanter d’avoir été l’inventeur et le noyau d’une découverte grâce à des peintres visionnaires et talentueux qui sans mépriser le passé fondèrent les bases d’une nouvelle vision de la peinture moderne française, cette nouvelle « théorie plastique» car sans théories il n’y a pas d’art, raison du vide actuel, cette nouvelle théorie de l’art pictural traversa frontières, mers et terres lointaines et, cettes découvertes picturales nous firent aimer la France et pour elle, inspirés et poussés par un état amoureux passionnel, nous fûmes obligés de tout quitter pour arriver ici, remplis d’espoir, désireux de faire l’expérience de la découverte d’un pays d’« accueil culturel » où prolonger et faire vivantes ces théories reçues en héritage.

Mais, les décisionnaires de l’officialité, aussi incultes en matière d’Art qu’en questions existentielles, parce que des parvenus, ils piétinèrent sur nos rêves, ils nous ont humiliés.

Les questions d’art et les questions existentielles forment toutes les deux un binôme et doivent toujours rester liées.

L’oubli de la France de tout son passé culturel, me bouleversa, je me suis sentie abandonnée, fautive, désemparée sans appui où me tenir après la traversée héroïque du Chili à la France, mon cher pays d’adoption.

C’est fut la réponse impitoyable d’une France métamorphosée qui dès mon arrivée j’ai constaté, perdue et déboussolée, combien mon erreur était mortifère.

C’est l’expérience humiliante du désamour.

Nous sacrifier pour venir former partie intégrante de cette « culture » était une entreprise artistique méprisée. Il n’y avait ni culture ni de personnes chargées de sa tutelle.

Ce bref liminaire de ma propre vie m’a paru indispensable pour vous dire combien mon humiliation d’hier ma remplie de honte, la honte est un des sentiments les plus dévalorisants, surtout quand elle est provoquée par des tiers, parce que nous n’y sommes pni coupables ni responsables et nos sommes privés de redresser l’humiliation, donc pas de rédemption.

Dans cette affaire humiliante, c’est ce gouvernement l’auteur de notre humiliation et de notre honte.

André Lhote dans son Traité du paysage et de la figure enseigne ceci : « un artiste doit vivre avec son temps », mais ce passé de la France est notre socle et de lui sort la sève de notre présent et de notre avenir, de l’avenir des futures générations, or sans obvier notre temps, nous devons nous nourrir au jour le jour de notre passé culturel et le réintégrer, nous le faisons existentiellement quand nous accordons toute la place que nous réservons à nos chers ancêtres disparus.

Lointaine est l’époque où notre culture était à l’abri de mafieux qui sans vergogne en pensant uniquement à leurs profits personnels, et tout en cachant leur abyssale ignorance, ils l’ont prostituée.

Lointaine est l’époque peuplée de personnages austères et dignes qui pensaient à ses concitoyens en exerçant leur exercice ministériel, pour toujours dans un sacrifice permanent, décliner leurs intérêts personnels, parce qu’il s’agissait toujours d’une élite où cette déplorable avalanche de parvenus qui remplissent maintenant les ministères n’avait pas sa place.

Devrais-je clôturer mon article avec une note qui donne le la et un ton d’espoir ?

Je l’ignore…

Je dois laisser la réponse au présent mouvant et incertain. Je me réserve le droit à l’espérance, afin de garder la force créatrice, ma seule raison d’être et pour ne pas trahir ma « mission artistique » celle de croire et garder de l’espoir dans un temps verbal que j’aime : le futur proche. Incapable de pouvoir maîtrise l’avenir, je me contenterai de garder encore de l’espoir dans mon futur proche qui devrait être partagé avec mes chers Lecteurs et tous mes concitoyens.

Carmen Florence Gazmuri Cherniak

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!