Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

IGNOMINIE ET DISCRIMINATION ABUSIVE

18 novembre, 2021 (17:42) | Non classé

            IGNOMINIE

 

 ET DISCRIMINATION ABUSIVE

 

Chers Lecteurs,

Encore la Caisse de Retraités recommence sa persécution et revient à la charge. Maintenant Las perras qui savent que je ne suis pas féministe et que je déteste les femmes, elles ont eu l’idée de déléguer la tache de la rédaction d’une nouvelle lettre mensongère et offensante à un de leurs collègues : UN HOMME est celui qui vient de m’écrire !

Ce matin je trouve dans ma boite aux lettres une grande enveloppe en provenance de la Caisse de Retraite.

Un « AGENT TECHNIQUE m’adresse une lettre égale à celle de LAS PERRAS et LAS MELOSAS, je vous la reproduis ici, car je n’ai ni imprimante ni smartphone, alors impossible de vous la scanner ou de vous faire la photo.

LA LETTRE de la Caisse :                               Xxxxx, le 8 novembre 2021

Madame,

Vous sollicitez une aide de la Caisse Xxxxxxx pour faire face à des difficultés financières.

Dans le cadre, de son action sociale, la Caisse peut accorder, sous certaines conditions, une aide financière exceptionnelle à ses retraités.

Pour en bénéficier, la demande d’aide exceptionnelle (Secours) doit être obligatoirement présentée par un travailleur social. Afin d’obtenir l’adresse de ce dernier, je vous invite à, contacter votre mairie.

Je vous prie de recevoir, Madame, mes salutations les meilleures.

Direction de l’action sociale de Xxxxxxxx de France.

                                            Par délégation

     L’Agent Technique.

                                   Monsieur Xxxxx Xxxxx

——————————————————————————————–

Le pauvre, il n’est qu’un fonctionnaire.

La littéraire idéaliste que je suis a pensé à la nouvelle de Gogol : Le Manteau.

Mais, je ne crois pas que ce fonctionnaire parte à 16h avec de la paperasse pour continuer à travailler chez lui, et je ne crois pas qu’en arrivant chez lui il doive se préparer sa soupe au choux dans sa petite chambre ; c’est pourquoi, lisez ici ma réponse. Je lui posterai ma réponse demain.

Caisse de Retraite

Du Xxxxx                                                            Xxxxxx, le 18 novembre 2021

Monsieur l’Agent Technique par délégation,

Je réponds à votre lettre en date du 8 novembre qui arrive à l’instant et qui m’oblige à vous répondre très vite, car je souhaite que vos collègues m’oublient, je leur ai déjà répondu et à maintes fois, leur priant de m’oublier ; serait-il possible que vous leur demandiez ceci de ma part ? Est-ce trop difficile de leur demander du LÉTHÉ ?!

Il faut qu’elles se procurent une boisson qui s’appelle Lotus, il est urgent qu’elles la boivent.

Cela fait juste un mois que vos collègues m’ont fait perdre mon HLM à côté de la mer, je les ai oubliées tout comme leur ignominie et discrimination abusive. Je ne ferai rien contre elles, et je ne réclamerai pas mon dû.

J’ai refait mentalement un programme d’oubli absolu, je suis très douée, du contraire je ne serais en parfaite santé et aussi combative qu’auparavant après endurer toute sorte de tragédies, celle-ci n’est que matérielle et je peux rééquilibrer seule les préjudices subis et bien endurés.

Les préjudices que la MORT provoque chez nous sont ineffaçables, et pire encore quand la main assassine d’un criminel a donné la mort contre notre Maman, c’est mon cas particulier Monsieur alors, dites à vos collègues que rien ne peut m’atteindre, qu’elles ne se donnent pas du mal à poursuivre.

 Cet assassinat contre ma mère est ineffaçable par-delà la mort et par-delà la fin des siècles, et non la persécution administrative de vos collègues et cheffes confondues.

 Je les ai oubliées. Ne m’écrivez plus je vous en prie.

Si une autre lettre en provenance de la Caisse de Retraités m’arrive, je vous la posterai sans l’ouvrir, soyez-en certain.

Et , dans quel but vous me renvoyez les formulaires que j’ai complété et que je vous ai posté à la mi-septembre et  que vous avez encore photocopiés pour mes les renvoyer ?!

Ne savez-vous pas que chaque feuille que vous dépensez inutilement et mon dossier est volumineux, ce sont des arbres que l’on abat pour vous ?

 Vous ne devez pas m’écrire de mensonges, vous savez pertinemment que d’une part je n’ai JAMAIS demandé un SECOURS, et d’autre part que je ne rencontre AUCUNE DIFFICULTÉ FINANCIÈRE comme vous le dites dans votre lettre.

Ne persistez pas dans le mensonge de vos collègues.

La Caisse DOIT PAYER le déménagement quand le retraité est au seuil de pauvreté et sans obliger le retraité à passer OBLIGATOIREMENT PAR DES TRAVAILLEUSES SOCIALES DE LA MAIRE !!! Vous créez une loi spécialement pour moi et nous connaissons les motivations, vous n’obtiendrez RIEN de moi Monsieur.

 Que croyez-vous Monsieur que je suis une « vieille ignorante et grabataire ?» cessez de m’envoyer des propositions pour m’attribuer gratuitement une « femme de ménage » Il s’agit d’agressions écrites que je ne tolèrerai plus jamais, comme je viens de vous le dire, je vous renverrai vos lettres sans les ouvrir.

Cela dit long sur les motivations indignes de vos collègues elles n’ont rien d’autre à faire que penser à moi, mis à part leurs pauses café ?

C’est franchement idiot ce que vous exigent vos collègues.

Vous ne savez rien de moi ni qui je suis, alors cessez de m’adresser des lettres mensongères et votre atteinte à mon honneur est encore plus grave en essayant de faire de moi le portrait d’une pauvre vieille qui au fond d’un gouffre se voit obligée à prier des secours financiers !!!

J’ai travaillé toute ma vie, pour maman et moi-même, et j’ai cotisé l’assurance retraite, précisément pour bénéficier dans la fin de ma vie d’une somme qui me revient en toute justice, cette fois  ci c’était pour payer le camion déménageur, une misérable somme que la CAISSE ME DOIT en toute justice et sans aucun besoin d’aller m’humilier devant vos collègues de la mairie ni devant personne, car ce que j’ai demandé n’est pas soumis comme vous dites « sous certaines conditions « MAIS IL EST UNE OBLIGATION ÉCRITE DANS UN DÉCRET DE LOI !

Dans une cité idéale avec une justice idéale vous seriez fortement pénalisés. Et, vous devriez me payer en plus du camion déménageur des dommages et intérêts pour les préjudices que vous m’avez fait subir !

Mais je ne ferai rien contre vous, car je sais où je suis…En France.

Et, en France avec l’Aide Juridictionnelle, il n’y a pas de « justice ».

Il s’agissait de mon avant dernier déménagement, car le dernier ce n’est pas moi qui le ferai mais le corbillard qui m’emmènera au cimetière, ma tombe auprès de Maman est déjà prête, mais je fais tout pour que ce dernier déménagement ils le fassent le plus tard possible !!!

J’ai encore trop à faire sur terre et non sous terre !

Éhonté le travail de vos collègues  féministes-fonctionnaires de façade.

Je n’irai JAMAIS me présenter devant aucune assistante sociale, j’ai demandé la somme que VOS ASSISTANTES SOCIALES DE LA CAISSE DE RETRAITE DEVAIENT ME RENDRE ET CETTE SOMME QUI ME REVIENT EN TOUTE JUSTICE.

Le fait de me l’avoir refusée à la dernière minute EST UN VOL. Vous m’avez fait perdre mon HLM à coté de la mer. Vous passerez à l’histoire littéraire, cela je vous le confirme.

J’ai assez dit, ce que j’ai écrit vous le savez déjà, mais je dois laisser une trace écrite.

C’est ma dernière réponse.

Respectueusement.

Florence Gazmuri

Ex-professeur d’Espagnol Contractuel de l’illustre Education Nationale qui m’a laissé avec cette retraite « au seuil de la misère. »

Diplômée de pédagogie.

Études supérieures en Sorbonne et docteur ès Lettres.

Titre de la Thèse:

Les Sources Italiennes dans Le Tunnel d’Ernesto Sábato et 

Trois études comparatives.

Artiste-peintre dernière héritière de l’École de Paris

Et, disciple du peintre Hernán Gazmuri

www.hernan-gazmuri.com

Et Poète-écrivain

En attente d’un Laurent de Médicis !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!