Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

L’ABJECTION FRANCAISE: LES CHEFS DE SERVICE HOSPITALIERS! ENFIN!

16 février, 2021 (19:49) | Non classé

Nadezhda et sa Maman juste avant l’assassinat

L’ABOMINATION FRANÇAISE: LES CHEFS DE SERVICE HOSPITALIERS!

 

      TRAGÉDIES COLLECTIVES

 

     TRAGÉDIE INDIVIDUELLE          

 

 

Chers Lecteurs,

 

Oh combien est étrange l’idée et le vécu d’une tragédie individuelle !

Nous serons toujours répudiés et, nous ne serons jamais crédibles si nous essayons de la crier dans la place publique pour demander justice, ce n’est plus l’espace pour Antigone, parce que seul le collectif, les souffrances massives seront crédibles ; le mépris de la souffrance individuelle est le signe de notre temps !

À présent prolifèrent les Associations, et les Collectifs militants qui se disent « les portevoix des milliers de français » qui subissent les affres de la dictature de la cruauté « indicible » des Chefs de Service hospitaliers qui ne laissent même pas regarder pour la dernière fois leurs parents morts de Covid, ni ne permettent que les rituels funéraires soient respectés selon leur religion !

Après ceci, les politiques et journalistes alliés aux intellectuels osent encore nous convaincre des « valeurs laïques » et inviolables de la République fraternelle et égalitaire ?!

Ceci est une abomination, nous sommes en enfer et les abus, les inégalités et le triomphe des mafias hospitalières et juridiques sont ceux qui font la loi en France devant l’indifférence totale de tous.

Il faut que le malheur frappe à leur porte et que ce malheur soit COLLECTIF, pour que la France se mobilise, et que les lois changent ipso facto !

Ces Associations proposent un changement de la loi immédiate, ils iront en Référé ! Pourque les Chefs de Service cessent d’interdire les enfants des morts de Covid de les accompagner dans leurs derniers instants et qu’ils soient libres pour pratiquer leurs rites funéraires.

Je ne doute pas qu’ils arriveront très vite à se défendre des abus et cruautés des mafias hospitalières.

À présent, tous se disent “bouleversés » par la cruauté des EHPAD, par les mesures cruelles et notamment vues comme une forme variée d’abus de pouvoir des directeurs des Services hospitaliers.

LA FRANCE SE BOULEVERSE UNIQUEMENT PAR LES TRAGÉDIES COLLECTIVES

Je suis une militante SOLITAIRE depuis que le « docteur Traître-Tant » et ses trois collabos torturèrent Maman jusqu’à la mort en octobre 2013.

Jusqu’à présent, la torture préméditée, le refus de soins qui a entrainé la mort de Maman dans des conditions de torture indicible propre uniquement des TERRORISTES, a été occultée, personne ne m’a apportée l’indispensable  crédibilité juridique.

Le Conseil du Désordre en 2017 fut le seul lieu où mon accusation fut présentée, mais ces mafieux se réunirent à huis clos, détournèrent mon accusation pour assassinat prémédité, sans que mon avocat puisse plaider, et d’accusatrice et défenderesse de la souffrance indicible de Maman, je suis devenue la « condamnée » et aussi condamnée à leur payer des AMENDES pour « ACCUSATION ABUSIVE ! »

Un cas rocambolesque, propre uniquement à la France, en aucun autre pays du monde un cas comme le mien ne pourrait se produire avec autant d’injustice et cette abjecte impunité. Mon cas devrait être connu de par le monde, et c’est mon seul objectif, le faire connaître en détail et obtenir le BANISSEMENT DE CES ASSASSINS. Ils ne pensent qu’à l’argent, moi je ne pense qu’à faire justice et que la souffrance et assassinat abominable de Maman soit un jour puni.

Les dix années de prescription ne sont pas encore revoulues.

Aucun avocat n’a voulu prendre au sérieux ma plainte ni n’a voulu s’investir comme il se doit, je n’ai reçu qu’une seule réponse : « PAROLE CONTRE PAROLE, Madame »

ET…Le témoin oculaire de l’assassinat ? Où suis-je ?

Aucune importance madame.

Ils m’ont laissé réduite au silence en dépit de mon mémoire juridique de 300 Pp.

Et, de mon SCRIPT- CLARA de 300 Pp.

Et, d’être en mesure d’apporter le récit de l’innommable avec des preuves en l’espèce.

Je ne forme pas partie d’aucun Collectif, je ne milite dans aucune Association, je suis indépendante et suis à la recherche de la vraie JUSTICE depuis 2013.

Mais dans le cas de CLARA, la veuve du peintre Hernan Gazmuri, vouloir punir ses assassins en France ce n’est que … « PAROLE CONTRE PAROLE, Madame »

 

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!