NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK est "Auteur auto édité"
vous pouvez la contacter
par mail : nadezhdagazmuricherniak@gmail.com

LE GOUVERNEMENT FRANCAIS : IMPRUDENCE ET DANGER DE MORT!

14 avril, 2020 (17:41) | Non classé

        LE GOUVERNEMENT FRANCAIS  PAR TEMPS DE CRISE PANDÉMIQUE     

   

                IMPRUDENCE    ET   DANGER DE MORT !

 

 

Chers Lecteurs,

C’est sur un terrain déjà compromis par une absence totale de moyens de protection, que le gouvernement vient d’annoncer la fin du confinement progressif et partiel pour le 11 mai prochain.

Or, ce qu’il prépare est la recrudescence de cette pandémie virale qui n’a pas cessé de s’accroitre en dépit des statistiques qui sont criantes de vérité, mais que les gens, j’ignore pourquoi, croient « rassurantes » avec 400 morts par jour, je ne vois pas  motif de se rassurer…

Les hôpitaux sont pour l’heure saturés et la soi-disant « stabilisation » n’est pas le signe que du point de vue de capacité d’accueil hospitalier, les éléments de la crise se soient apaisés, bien au contraire, tous les médecins chef de service sont venus ce matin encore, crier leur détresse devant les médias, et mettre en garde les autorités sur une situation gravissime, les malades qui sont en attente des soins et qu’on a dû faire patienter pour donner toutes leurs chances aux malades graves du coronavirus et qui doivent rester en soins intensifs pendant au moins trois semaines.

ANALYSE  D’UNE SITUATION  AUX MULTIPLES GRAVITÉS.

Il faut analyser cette programmation de déconfinement, que je juge précipitée, aux différents types et genres de gravité.

Elle est mal organisée et totalement arbitraire, car sans aucun socle scientifique qui la soutienne. Il es impossible de  comparer aux pays nordiques, à l’Allemagne et à la Corée du sud, car leur logistique n’a pas été celle de notre pauvre pays sous-développé. Nous sommes confrontés à la gravité d’un déconfinement mal organisé, à l’ampleur des dégâts que l’on peut prévoir et ensuite à l’hécatombe sanitaire et meurtrière qui se produira inéluctablement.

Ces trois éléments doivent être étudiés en liaison les uns avec les autres, parce qu’intimement liées, de cause à effet.

De confiner à la va vite provoquera l’aggravation de la pandémie, ensuite, l’ampleur des dégâts sera incontrôlable et enfin les conséquences seront quantifiables dans le taux de mortalité qui aime tant chiffrer tpus mes soirs le gouvernement devant les médias.

Cette nouvelle vague de mortalité finira en une hécatombe humaine et sanitaire.

Une première analyse de cette sortie du confinement même si elle est programmée de manière partielle et progressive est incontestablement une imprudence.

Pourquoi ?

La gravité réside dans le danger de mort auquel le gouvernement met toute la population. L’ampleur est immense, la quantité des citoyens qui commenceront à tomber malades ne pourra en aucun cas être pris en charge par les hôpitaux et, les conséquences seront une mortalité in incontrôlable.

Parce que dès le début de cette pandémie, la population s’est trouvée désemparée et mise en danger par le manque de moyens de protection absolument nécessaires pour stopper la pandémie et ensuite pour remédier dans des conditions optimales les dégâts du virus.

Oui, il nous est interdit de parler de la crise du système de santé, il nous est interdit de dénoncer la surdité, le mutisme de l’ancienne  Ministre de la santé juste avant l’explosion du virus ; et de nous taire sanas critiquer les fausses promesses du nouveau Ministre.

L’on nous dit, il ne faut pas discuter de ça, : « cohésion nationale ! » « Ça ce sera après » or, je condamne cette omerta programmée !

C’est maintenant qu’il faut le dire, le crier et réveiller les consciences, ce n’est pas pour un « après ».

La crise que subissent les hôpitaux depuis des années, elle a été bien programmée ; les grèves récentes et les appels au secours pressants des chefs de service qui  faisaient part de leur détresse et de la paralysie des services hospitaliers, restèrent sans réponse de la part d’une Ministre de la santé toujours atteinte de surdité et muette face à la réalité de manque de moyens dont elle avait  toute la possibilité ministérielle de mettre fin,  et, surtout de répondre dans l’urgence les demandes des médecins de stopper la fermeture des lits, cette catastrophe hospitalière fut dénoncée bien avant l’explosion su virus !

C’est depuis deux mois que déjà soumis dans un état de catastrophe sanitaire irreversible, le gouvernement  nous a menti et qu’il n’a pas cessé de nous anesthésier par la parole, avec un discours qui a caché la vérité, occulté  leurs  fautes  et,  ils se sont détournés de leurs responsabilités.

Nous reçûmes des promesses en profusion, elles furent toutes  violées de manière répétitive. Rien n’est venu du gouvernement en vue de répondre aux demandes des médecins et leurs équipes médicales afin de remédier l et mettre un terme au manque des moyens de protection nécessaires et indispensables pour traiter les malades et mettre une barrière à cette pandémie ; le gouvernement a fait preuve d’une  indécence scandaleuse.

À présent nous devons analyser cette nouvelle disposition  qui mettrait un terme  à notre  confinement non comme une promesse libératrice, non ! mais comme une stratégie logistique qui méprise la vie de nos concitoyens  toute la nation sera compromise, mais cela peu les importe, c’est le profit leur seul intérêt et au détriment de la santé et de LA VIE !

Tout doit être relégué au bénéfice unique du profit économique. Que pourrions-nous exiger d’un gouvernement uni par la pensée mercantile ?

Peut une pensée intelligente accepter la fin du confinement pour les écoles et, qu’en revanche reste en vigueur l’interdiction d’ouverture pour d’autres lieux qui réunissent autant des personnes qui restent proches les unes des autres ?

Cette décision de réouverture des écoles correspond à la vision du ministère de l’Education Nationale que je connais parfaitement, il n’est autre que d’utiliser collèges et lycées non comme des Centres de formation de la pensée des étudiants et, où la transmission du savoir  est le lieu de privilège, et moins encore que par temps de crise il vaut donner des chances égalitaires dans la continuité du programme scolaire stoppé par la crise virale.

Non, détrompez-vous, il n’y a ni altruisme, ni un improbable retour d’antan, doué de valeurs pédagogiques, l’Education nationale a toujours pratiqué un « protocole » aberrant, mis en pratique  avec plus d’accent les derniers mois de l’année scolaire, quand « le programme a été passé » et, que les établissements scolaires se transforment en vulgaires garderies pour offrir la liberté aux parents de travailler et de se libérer de la garde de leurs enfants.

Ensuite, il va falloir analyser  cette décision gouvernementale comme irresponsable, car au stade actuel des recherches sur le coronavirus, le gouvernement n’est pas dépourvu  de connaissances de toutes les données scientifiques, toutes les sociétés de par le monde sont en mesure de comprendre, analyser et se conduire en hommes et femmes responsables soucieux de leur santé et de leur VIE !

 

Si nous analysons dans une autre strate cette disposition de déconfinement nous sommes obligés d’exiger que notre vie soit respectée. Il est d’une urgence absolue que la nation se réveille et qu’elle exerce son droit à faire de la résistance en vue de la protection de leur vie et celle de leurs proches.

Nous n’allons pas analyser la question du virus lui-même du point de vue scientifique, ce n’est pas notre domaine de compétence, nonobstant, l’espace dont nous sommes  habilités d’agir et, où devons répondre est la vigilance  en vue de protéger notre santé et dans ce sens, il nous est obligatoire de porter une analyse critique des décisions du gouvernement et d’éviter leurs abus pour qu’ils ne deviennent nuisibles à la nation.

Il est de notre compétence, et il nous appartient en toute justice d’exercer notre droit de préserver notre santé et la sauvegarde de notre vie.

Les dispositions annoncées par le Président de la République de mettre un terme au confinement quand bien même sélectif et progressif, sans aucune mesure de protection assurée pour toute la nation, doit être considérées comme des mesures irresponsables et abusives qui vont à l’encontre de la population et qui mettent leur vie en danger.

Tout ce programme est absurde de fond en comble, il présente, admettez-le, un danger de mort pour toute la population.

Ouvrir les écoles n’a qu’une seule motivation, se servir des écoles comme des garderies pour que les parents regagnent leur travail donc, il y a une raison purement économique devant laquelle nous devons nous opposer avec la plus grande fermeté.

Il faut exiger que tant que les trois éléments essentiels pour la sauvegarde de la santé ne nous soit formellement assurée dans la praxis, à savoir : pouvoir se rendre à notre laboratoire pour nous faire le test sérologique, disposer librement des masques pour tous et des flacons de lotion hydroalcoolique, notre déconfinement n’aura pas lieu car nous formerons un bloc de résistance étanche contre les décisions meurtrières du gouvernement.

Nous devrons dire au gouvernement que si ces trois éléments basiques de protection contre le virus  ne nous seront pas garantis et sans aucune discrimination  et, pour toute la population, le peuple entier restera confiné chez lui sans bouger, et les parents n’enverront point leurs enfants comme de chaire à canon aux écoles pour devenir des bombes contaminées !

Les parents devront dire NON au gouvernement, la santé et la vie ne se marchandent point !

Avant de fermer cet article, il est nécessaire de redire encore une fois ceci :

Depuis l’explosion de cette pandémie ces trois éléments sont réclamés par tous les Chefs de Services des hôpitaux :

  1. Tests pour toute la population sans aucune restriction, puisque nous savons qu’il y a des porteurs sains, ils sont pour l’heure le plus grand danger, car ils sont de véritables bombes à retardement.
  2. Masques de protection pour toute la population.
  3. Lotion hydroalcoolique à la disposition de toute la population dans aucune restriction.

Il va falloir exiger de manière parallèle des nouvelles mesures qui devraient être adoptées rapidement pour récréer un système de santé hospitalier conforme aux normes dignes de ce pays. Le gouvernement doit répondre sans communication médiatique, aux appels criants des Chefs de Service hospitalier qui ne sont pas pris en considération, grave faite politique  car ils sont les seuls à connaître en profondeur les dégâts de cette pandémie, parce que les acteurs principaux de cette lutte dans le terrain médical et non dans l’étanchéité de la bureaucratie des Ministères !

Je demande par la même occasion que soient ces mêmes Chefs de Service que nous écoutons tous les jours sur les plateaux de télévision, les coordinateurs qui  nous donnent les normes à suivre pour notre déconfinement. Ce ne sont pas les commissions scientifiques qui conseillent le Président les meilleurs conseilleurs, il ne sont que de bureaucrates  qui ne savent qu’exercer le droit à la parole sorti de leur hiérarchie.

Les seuls qui doivent être écoutés sont ceux qui sont dans le front du champ hospitalier ; ils  devront avoir le droit à la parole et  jouir du dernier mot sur notre date de sortie et des modalités de notre prochaine  libération de cette nouvelle prison moyenâgeuse française.

 

J’exhorte mes concitoyens à prendre conscience du danger de mort auquel nous serions exposées si nous nous soumettons sans une analyse critique sérieuse aux diktats du gouvernement.

Cette proposition de déconfinement est, je le redis, hautement dangereuse et irresponsable ;  en absence des moyens de protection nous resterons retranchés chez nous, une chose est certaine et nous devrons  lui faire part de notre décision, si le gouvernement ne nous octroie pas  dans la praxis notre droit le plus strict et en toute justice de jouir de ces trois éléments, les plus basiques pour défendre notre santé et notre VIE, par temps de pandémie virale, nous ferons de la résistance chez nous en grève générale et illimitée !

Notre santé et notre VIE  ne se marchandent point !

 

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!