Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

LES AIDES D’ÉTAT ET LES FRAUDES IMPROBABLES : UN MENSONGE D’ÉTAT

2 septembre, 2021 (08:20) | Non classé

  CRITIQUE SOCIÉTALE

 

 LES AIDES D’ÉTAT, LES FRAUDES ET

 

                  LES MENSONGES

Chers Lecteurs,

Je m‘insurge violemment quand je lis ou j’écoute les nouvelles qui dénoncent les plaintes de l’administration de l’État qui se plaint du taux élevé d’abus des bénéficiaires de la Carte Vitale, des fraudes à la Caf et aux divers organismes d’aide à la personne. Ceci est impossible, ces organismes ont des procédures d’admission et de contrôle strict et chaque dossier n’est pas examiné par une première instruction faite généralement par une « assistante sociale »mais suivie  d’une série qui se multiplie à ‘linfini;  celle-ci n’est qu’une première étape qu’à présent se fait la plupart de cas en mode « virtuel », pour qu’après le dossier du demandeur passe devant « une commission » qui examinera   à la loupe chaque document du postulant à l’aide. Toute aide doit être justifiée avec des preuves factuelles et que dire des aides   à la personne âgée et invalida qui a droit à la fameuse APA ; je connais parfaitement toutes ces procédures, et la loi de l’APA, que j’ai toujours détestée, non parce que je l’ait demandée, mais parce que du vivant de Maman je l’ai  refusée, zr paradoxe criminel,  et ceci m’a valu une persécution qui a couté la vie à Maman, nous étions un cas marginal qu’il fallait faire disparaître car ue critique vivante  aux inventions de l’Etat pour résorber le chômage, grand invention de la ministre de l’époque Madame Guigou !

Les fraudes à l’APA une question impossible.

L’attribution de cette fameuse APA, ne se fera pas sans visites à domicile, preuves médicales et certificats médicaux assermentés

Ma critique sociétale n’est pas une simple critique abstraite, ma critique n’est pas comme celle des lecteurs ou auditeurs des médias, qui déversent leurs détestation aux assistés, mettant dans la même catégorie de leur détestation ceux qui demandent des aides de manière indiscriminée ou ceux qui comme moi, nous   avions souffert le dénouement accru.

Au lieu de la ‘APA j’ai dû demander le RSA à l’époque pour une femme célibataire et seule, il était d’un montant de 380 mensuels, je crevais la faim tandis que je m’occupais de Maman.

L’APA pour une seule personne en GR1 c’est-à-dire le handicap total et le plus grave, celui de Maman était à 100% ; ces personnes grabataires sont jetées par leur familles dans des centres hospitaliers, où dans des EHPAD, une honte nationale, le taux d’aide pour cette catégorie pour une aide à domicile est de 1747. 58€ car ces personnes ont besoin de deux passages d’une infirmière, d’une visite de l’aide-soignante, de l’assistance d’une femme de ménage, et aussi sporadiquement d’une dame de compagnie. La ministre a bien calculé son « invention » l’APA résorbe le chômage des femmes qui ont une agenda bien remplie d’au moins 15 malades dont elles doivent assister « très vite » chaque matinée et ne leur accordent que 15 minutes, les autres 15 minutes sont destinées à « se garer au parking ! »

C’est ainsi que le Service de gérontologie départemental gère l’assistance aux personnes malades, invalides et grabataires.

Les services à la personne sont gérés comme une entreprise, elle doit   être rentable, les vieux invalides à 100% doivent produire et aider à résorber le chômage des personnes sans diplômes ; la mauvaise conduite de ce personnel qui n’est surveillé par aucun chef, le manque total de connaissances médicales en gériatrie, le « je m’en foutisme » dudit personnel est ahurissant, je le connais et l’abhorre, mais ce sont les failles dont les seules coupables sont les familles qui délèguent  la  responsabilité de leurs   vieux parents  à des tiers.

Je laisse jusqu’ici ma critique, ma critique de l’APA je l’ai déjà écrite dans un livre publié en 2010 ; il suffira de dire pour ceux qui pourraient encore me critiquer, moi qui ai vécu la misère la plus abominable, je ne mérite aucune critique bien au contraire, car avec mon refus de l’APA pour Maman, l’État français a encore fait des économies monumentales grâce à mon refus de l’APA, sortez votre calculette, je vous offre le calcul qu’un bon médecin alsacien à fait pour moi :

APA en GR1= 1747. 58€ x 12= 20.964€ alors pour 13 années = 272.532€

J’ai quitté l’E.N. en l’année 2000 et l’assassinat de Maman s’est produit en 2013 ; j’avais 59 ans et Maman 98. J’ai survécu du seul RSA et le control de mon RSA qui a duré 16 années !!!! ; je l’ai eu avec un contrôle assidu fait par le moyen d’un « contrat mutuel » entre une assistante sociale qui me rendait visite tous les 6 mois et qui arrivait chez nous presque tous les mois vérifier si je m’occupais bien de Maman !

Alors quand les gouvernements parlent des FRAUDES, j’aimerais bien qu’ils me disent comment une famille pourrait elle frauder grâce à un parent invalide.

LA CAF

Voyons les fraudes qui dénonce la CAF.

Cet organisme attribue le RSA et l’APL, je ne parle que de ce dont j’ai bénéficié, les   autres aides pour les familles avec des enfants, je les ignore, mais elles fonctionnent pareillement que celles que je connais, je ne critique que ce dont j’ai une connaissance approfondie.

Le RSA, l’ancien RMI n’est attribué qu’après une vérification du dossier du  demandeur, le contrôle assidue de  chaque  demandeur est si bien  étudié et suivi qu’aucun abus administratif ne peut se produire ;  si le dossier est accepté, soyez certains que la vie du « profiteur » de ce pourboire d’Etat qui ne sert  qu’au strictement   essentiel, c’est-à-dire pour  ne pas s’arrêter de respirer,  il sera inspecté, contrôlé et suivi tel qu’un  criminel en liberté provisoire, le control se fait pareillement à la pose abstraite d’un bracelet électronique, alors,  pour l’avoir vécu, je ne peux croire à un improbable fraude, ceci est donc un mensonge d’Etat.

LA CPAM.

Il est aussi impossible de frauder la Sécurité sociale.

La carte vitale est personnelle, il est faux que quiconque puisse la céder à un tiers ou qu’une fraude puisse se glisser dans un dossier strictement personnel. Chaque fois que le médecin particulier ou au sein d’un hôpital introduit la carte vitale dans le décodeur, la fiche entière de l’assuré est condensée et vérifiée, stoppez je vous prie la dénonciation de fraudes !

Quant au déficit de la Sécurité Sociale, il ne sort pas des « fraudes » des assurés,  chaque fois que les assistantes sociales m’ont refusé ma demande d’aide exceptionnelle pour mes lunettes, je leur réponds ceci : Mesdames, il a été publié et connu de tous que votre déficit sort de vos IVG gratuits, et de   votre PMA,  alors ce n’est nullement une demande d’aide pour  des verres spéciaux qui pourrait provoquer  votre « déficit », révisez aussi   les aides multiples de la AME  et révisez vos comptes d’aides à l’avalanche d’immigrés qui ne s’arrêtera jamais, présentez-nous votre réel déficit pour ces dépenses totalement injustifiées !!!!

Si l’Etat voulait faire des réelles économies il le pourrait, mais cela il ne le fera jamais.

Qu’est-ce qu’ils nous disent les politiques ?

« CEST L’HONNEUR DE LA FRANCE !!!! »

Alors, mesdames, Messieurs, quand vous serez face à vos déficits répondez-vous, vous-mêmes et en silence, qu’il correspond « à l’honneur de la France ! » Et, poursuivez à financer !  Mais, ne culpabilisez pas ceux qui comme moi restons comme des marginaux, quand  nous ne sommes que des citoyens honnêtes, mélangés indignement aux hordes de profiteurs !

Continuez à financer les monstruosités que vous avez votées et que bien entendu sont devenues « légales »

Pour a part, en attendant des jours meilleurs qui n’arriveront jamais, je continue au sous-sol de mes finances qui ne me servent qu’à survivre je suis une citoyenne de plus de ceux qui disent : « à la fin du mois, t’as plus rien »

Avec une grande différence, moi, 10 jours après avoir reçu mon pourboire de retraite au seuil de pauvreté d’un montant de 833€, dont ils me manquent 400 pour être au moins au niveau du SMIC !!!; moi, je n’ai plus rien non plus, non à la fin du mois, mais aussitôt arrivée ma retraite et mes créanciers bien payés… « je n’ai plus rien »

Ah, mais n’oubliez pas ! Je vous ai épargné 272.532€ !

Ne l’oubliez jamais !

Bonne journée État Providence.

 

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!