NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK est "Auteur auto édité"
vous pouvez la contacter
par mail : nadezhdagazmuricherniak@gmail.com

LES MUSÉES DES TEMPLES A RESPECTER

15 septembre, 2020 (11:38) | Non classé

    LA DONATION GAZMURI

TOILES A L’HUILE DE NADEZHDA GAZMURI

                   LES MUSÉES 

       DES TEMPLES A RESPECTER

 

Chers Lecteurs,

 

Je vais emprunter une phrase de George Steiner à propos de notre époque post-moderne, « indécence de l’esprit » APADEUSIA et qui définit parfaitement l’imbécilité que revendiquent les féministes qui se sont révoltées après qu’une d’entre elles s’est vue interdite d’entrer au musée avec un décolleté indigne.

Vous vous trompez, LE NU dans l’art ou dans le cabinet du médecin n’est pas « obscène. » Il le devient quand vous dévoilez un corps nu au sein de la place publique, il n’est pas le lieu où LE NU doit être dévoilé.

Vous violez un principe de plus sensibles à l’être humain qui est doué à différence de l’animal d’un sentiment de pudeur, et je vais trop loin, des animaux comme les éléphants sont doués d’une pudeur extrême ! Sentiment que les pauvres « féministes » ont voulu abolir.

En revanche dévoiler le corps en public est inapproprié parce que dénature toute sa signification humaine.

Le fait d’avoir interdit l’entrée au musée à une femme « sans qualités », a été une parfaite mesure de protection pour ce que le Musée représente au sein de notre civilisation.

Il y a une très malheureuse confusion sur la différence abyssale que LE NU représente dans le monde de l’art, et son contraire absolu, notre pauvre réalité.

Le Nu en Art, est une transfiguration absolue du réel.

Vouloir dissoudre et aplatir cette sublimation extrême, faite par les véritables artistes, et la confondre en l’assimilant grossièrement à la réalité, ne peut surgir que des petites cervelles féminines.

Leur attitude des bas-fonds mette en évidence qu’elles sont bien inférieures en capacité mentale à l’Homme qu’elles détestent !

Dans la réalité, nous sommes tous débiteurs vis-à-vis des musées et nous devons leur rendre un respect inconditionnel pareillement à l’entrée dans un temple ou à l’entrée dans un cimetière. Et, ce respect est un devoir de tous les citoyens du monde, croyants ou non, soient-ils des amoureux de l’Art ou éloignés de son message et n’allant vers leurs salles qu’en simples touristes.

L’entrée dans un musée, doit être telle que celle qui se fait dans un temple ou un cimetière, l’entrée ne peut se franchir qu’en respectant l’exigence d’une tenue et d’une attitude révérencieuse.

L’entrée aux musées se veut de nos jours, un « passage » touristique » où des visiteurs se promènent munis de leurs portables, et passent devant les toiles comme si les ouvres d’art n’étaient que des produits exposés sur les étalages des vitrines de ventes du superflu.

La vénération que nous devons aux centres de l’esprit le plus raffiné que représentent les musées est incontestable, elle ne se décline devant aucune pétition et doit rester une loi indéfectible, tel que les respect aux cimetières et aux temples.

Un message aux féministes, mesdames, arrêtez vos pétitions absurdes, vous ne faites que vous rabaisser et vous ne pouvez que vous ridiculiser.

LE NU est différent dans la réalité, il ne se montre point, il est un élément essentiel pour la médecine. Vous avez l’habitude de vous exhiber torse nu dans la place publique sans que nous soyons intéressés à vous regarder, bien au contraire, nous supposons que vous n’avez pas la prétention de devenir des objets d’expérimentation de la médecine !

LE NU est aussi un sujet intime qui ne s’occulte ni ne se cache en public par tabou, quand bien même le tabou a une importance psychique majeure. Nous ne sommes pas comme vous avez coutume de nommer à toute femme qui sait respecter son corps, des « étriquées », traditionalistes, « fachos », ou religieuses : Non ! Mais parce que nous sommes douées de SENSIBILITÉ, d’une forme de retenue qui prend attache aux sentiments les plus intimes de décence.

La décence est une vertu qui n’a pas de rapport ni avec la politique ni avec la religion.

LE NU dans l’ART et pour nous, les artistes-peintres, la matière première de notre travail.

LE NU est un élément plastique essentiel pour la peinture, il nous sert à résoudre des problèmes plastiques, mais cela vous ne pouvez pas le savoir ni le maîtriser.

Alors, je vais vous donner un conseil, car c’est mon domaine de compétence, allez chercher les deux tomes d’un superbe essai LE NU, écrit par Kenneth CLARK.

Essayez de le lire et stoppez vos pétitions.

Essayez de le lire, si vous en êtes capables.

 

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!