CARMEN FLORENCE GAZMURI-CHERNIAK

Escritos literarios – críticos, anuncios de nuevas publicaciones, libros editados. Artista-Pintora. Telas al óleo, gouaches y dibujos

Skip to: Content | Sidebar | Footer

Puede ponerse en contacto con Carmen Gazmuri-Cherniak a través
del formulario de contacto en el sitio.

LA TRAÎTRISE

20 Febrero, 2024 (06:54) | Non classé

 

LA TRAÎTRISE

 

 

 

Chers Lecteurs,

J’exulte !

Ce matin, j’exulte !

Dès que de par le monde je sais que la traîtrise a été combattue, que l’honneur a été vengé et restitué et qu’il gagne contre la perfidie lâche de la traîtrise, j’exulte.

Tous les pays sont implacables quand par temps de guerre la traîtrise au sein des troupes se manifeste ; la traîtrise est le pire des vices, sa portée néfaste et mortifère est biblique.

Alors, qu’ils se taisent, ces bons pensants de cette époque MAZAMORRA, la virilité de celui qui se venge est à célébrer, et celle qui se défend jusqu’à obtenir gain de cause pareillement.

Ceux qui se battent contre la traîtrise possèdent le sens de l’honneur et ne pardonnent point, pourquoi devraient-ils le faire ?

Il y a des nombreuses manières de lutter contre la traîtrise et ses préjudices.

J’ai lutté pensant douze années et j’ai gagné en l’an 2021 contre une crapule que se disait « amie ». Une nouvelle est née, j’étais obligée de décrire la monstrueuse traîtrise dont j’étais l’objet, mon livre s’intitule La Hyène – Crapule de Colmar

Ensuite, j’ai été attaquée lâchement par des femmes fonctionnaires de l’administration, une autre nouvelle est née de cet acte ignoble : CONSTANZA ET LES SERPENTS.

J’étais coupable de croire en l’amitié.

J’étais coupable de faire appel à l’administration ; les pauvres sont vulnérables quand l’administration découvre que notre condition sociale indique que nous ne sommes pas « pauvres » de naissance et que nous avons été appauvris. Là, ils trouvent le côté vulnérable, l’absence de cette défense indestructible : l’ARGENT ! Qui leur donne la liberté d’attaquer lâchement.

Il est impossible de se défendre contre les Serpents féminins de l’administration. Presque impossible…Il faut intelligemment trouver d’autres moyens de défense.

Pauvre idiote que j’étais, je me suis jurée, plus jamais de contact social !

Le mal qu’infligent les traîtres est abyssal.

Ils sont d’ordre invisible, je parle des préjudices moraux, psychiques et les autres sont d’ordre factuel, la plupart du temps, financiers, quel qu’ils soient les gains réparateurs, on peut dire que l’on a gagné.

On n’est jamais trahie par nos ennemis, ils sont si visibles et grossiers qu’on peut très facilement les identifier, leurs démonstrations sont identifiables.

Mes ennemis se logent au sein de l’administration, je n’ai plus aucun contact avec ce que l’on appelle « social », en France, il faut vivre en ermite pour se sauver et rester à l’abri du mal.

L’extérieur est source des malheurs gratuits.

Quand on vieillit, l’économie de temps et des dépenses inutiles d’énergie affective s’impose de manière impérative.

Carmen Florence Gazmuri Cherniak

 

Write a comment

You need to login to post comments!