Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

PENSÉES CRITIQUES

27 avril, 2021 (20:52) | Non classé

CLARA   PORTRAIT DU PEINTRE HERNÁN GAZMURI   TOILE  SPOLIÉE  IGNOMINIEUSEMENT  A SA VEUVE PAR L’ETAT CHILIEN (1992)

 

CLARA fut d’abord trahie, ensuite spoliée de tout son héritage pictural, et en France, torturée et assassinée.

Une véritable martyre  et  je le ferai savoir très prochainement au monde entier. 

Un sérieux avertissement aux chiliens et aux français.

 

PENSÉES CRITIQUES

 

           

LES HORDES ?

 

               

 L’HONNEUR ?

             

     LA DÉMOCRATIE ?

 

Chers Lecteurs,

Le mot « républicain et laïcité elle le nomme de manière si redondante qu’à la fin de sa longue intervention, il ne reste qu’un seul mot en écho : Républicain !

Il faut vivre en France pour se trouver face à une journaliste-essayiste et un monsieur journaliste qui est de sa même classe politique qui se distinguent tous les deux pour un même discours rébarbatif sur un pareil socle « républicain » , cette République-Laïque exemplaire qui s’effondre sous leurs idéologies.

La journaliste et essayiste affirme avec brio que la solution contre le terrorisme est « le logiciel républicain !»

Il ne sert à rien la culture universitaire pour passer sa vie à proclamer des thèses que tout personne moyennement intelligente se rendrait compte que son discours ne tient plus face à une réalité désastreuse.

Seul les Français peuvent laisser passer une telle imbécilité.

Entre la réitération du mot « républicain et « laïcité », récurrents comme une oration politique qui se répète à l’infini, il ne leur manque que le mot « amen » pour compléter l’oraison, ces deux essayistes nos insèrent trois mots pour les critiquer, sortis du manifeste des militaires retraités : les mots, « hordes », « honneur » et démocratie »

Etant donné que les hordes banlieusardes selon ces deux prix Nobel n’existent point en France, que le mot honneur est hautement antirépublicain et que la démocratie, est un mot subversif, ils ont raison de leur point de vue.

Va-t-on leur donner une leçon sémantique ?

Non !!!, absolument pas ! Ils le savent, c’est pourquoi leur mauvaise foi nous fait perdre notre temps.

La société française qui allume le poste de télévision ne s’aperçoit de rien, reste béate et impassible.

Il ne peut pas être autrement, nous savons combien est absent leurs cerveaux l’esprit critique, mais il faut leur pardonner, leur faiblesse d’esprit n’est pas de leur faute mais de leur illustre Éducation Nationale.

Il est clair qu’elle pourra continuer à éditer ses essais et à épater leur galerie avec sa véhémence républicaine où se logent le mariage pour tous, l’immigration pour tous, la GPA ; la PMA, et le reste des fleurons de la laïcité ! car il faut « accueillir » tout le monde au nom des valeurs de la France, c’est l’imbécilité la plus épouvantable que je n’ai jamais entendue que chez elle et ses pairs, il faut mettre en route le logiciel républicain chaque fois qu’il y a un égorgé !

Soyez tolérants chers concitoyens, et ne tombez chez le logiciel de « l’extrême droite » si vous réclamez de la sécurité et la paix, vous êtes des rétrogrades, fachos, collabos, putschistes, et… quoi encore ? J’oublie encore un épithète de son logiciel ?!

Je voudrais savoir où se trouverai son logiciel verbal si elle se voyait frappée par un attentat, je voudrais l’entendre dire les mêmes « niaiseries républicaines ! »

A présent elle s’autorise à les proférer aux nom des égorgés, frappés et suppliciés, au nom des valeurs de la République laïque qui octroie « des libertés ! » Oui, indubitablement sa République laïque octroie autant de liberté que de permissivité , celle qui est en vigueur sans retenue, pour permettre aux terroristes que nous soyons tous vulnérables à nous faire égorger au coin des rues !

Je devrais prendre congé de cette monumental stupidité médiatique française ; je fis mon statistique sur le nombre d’heures perdues que j’accumulais au jour le jour, concentrée sur un sujet qui ne mène à rien, cette société française reste étanche à la vérité et la pensée critique n’est pas son « logiciel », mot béquille des plus sophistiqués chercheurs du vide.

Je devrais obéir aux sages conseils de ma mère, qui chaque fois que je souffrais pour le cours sociétal elle me disait ceci :

« Cesse de donner des leçons à tout le monde, laisse-les qu’ils se débrouillent, avec leur bêtise, il ne te suffit pas ton travail artistique ? »

Ah, je devrais changer moi aussi de « logiciel critique !» Et je devrais devenir comme Maman, la femme la plus en retrait de la société que je n’ai jamais connue ; c’est la manière la plus intelligente de vivre, en retrait du monde, de la manière la plus égoïste qui soit ; dorénavant je ne me concentrerai que dans mon propre travail ; le travail de critique sociétale en France est un travail perdu, la société ne mérite rien, les faits nous le prouvent.

Maman fut une artiste hors commun, une femme extraordinaire belle et admirable, la femme la plus silencieuse et anti sociale. Comme l’est une véritable musicienne.

En dépit de n’avoir en moi-même que sa génétique, et que je ne suis pas née avec sa beauté, son talent musical ni son infinie sagesse, je vais changer pour elle, en souvenir permanent de Sa présence.

Je vais suivre ses conseils.

 

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!