CARMEN FLORENCE GAZMURI-CHERNIAK

Escritos literarios – críticos, anuncios de nuevas publicaciones, libros editados. Artista-Pintora. Telas al óleo, gouaches y dibujos

Skip to: Content | Sidebar | Footer

Puede ponerse en contacto con Carmen Gazmuri-Cherniak a través
del formulario de contacto en el sitio.

RECTO-VERSO ET LE SENS DE L’HONNEUR

2 Noviembre, 2023 (22:29) | Non classé

 

 

RECTO-VERSO

ET LE SENS DE L’HONNEUR

Chers Lecteurs,

Après un acte terroriste, les victimes, les véritables victimes, les morts et leurs survivants, octroient le pouvoir aux autres citoyens d’être sauvés et épargnés de toute sanction nécessaire à leurs propres et improbables actes délictuels ; ils seront tous écartés du droit, et ce sera par enchantement, que leurs fautes seront effacées, leur immunité morale sauvegardée de toute critique et jugement de valeur.

Ce que je vais vous raconter ici, ne sera pas pour vous un étonnement, parce que ce monde de connexion qui nous situe face à un gouffre d’information permanente nous dit tout visuellement, à l’instant même où les actes les plus ignobles sont commis.

Un bref liminaire s’impose, depuis les longues années que j’écris sur ce site littéraire et de critique sociale, où mes fidèles lecteurs me suivent, je ne crois pas avoir besoin de me présenter, nonobstant, un rappel me semble important .

Arrivée à la vieillesse, car je suis à la fin de mes 69 ans, et fin janvier 2024 j’aurais 70 ans, ils seront bientôt le signe d’une période où il faut accentuer nos convictions ; à l’aurore d’un temps irrévocable, si proche de la mort, tout devient définitif et presque rien n’est pardonnable.

Le fait d’avoir choisi la profession de pédagogue et de surcroît d’espagnol, ma belle langue maternelle et paternelle, elle m’a imposé des devoirs, je les ai respectés, et je m’octroie des droits inspirés par une parole sacrée, je suis poète, la poésie l’est de fond en comble.

Les critiques et pensées qui sont les miennes ne sont jamais dites sous la pression d’aucun parti, je n’appartiens à aucun, et personne ne me dicte ni surveille mes écrits, aucune pression extérieure ne m’influence, je ne pense à aucun profit ni rétribution, le fait de faire fuir à d’aucuns de mes lecteurs m’indiffère au plus haut degré, je n’écris pas dans un réseau social, l’écriture est un des actes les plus sérieux et responsables que l’on ne puisse assumer.

Maintenant je vais à l’essentiel.

Les dernières nouvelles sur la guerre, nous ont fait savoir des dernières exactions des colons israéliens contre les Gazaouis.

La palette de l’abomination fut totale. Humiliations, des sévices sexuelles, destructions et meurtres, non de guerre, mais individuels. Les « colons » sionistes et religieux  prirent les armes, ils viennent de porter l’uniforme pour avoir le droit de tuer et le déguisement fut complet, l’uniforme du Tsahal leur a donné le passeport vers le crime et l’ignominie.

Que certains fonctionnaires de l’ONU aient crié au scandale et que les journalistes, nous aient montré cet après-midi des photos accablantes de vérité, des preuves en l’espèce peuvent à présent nourrir les fondements d’une argumentation bien articulée.

mais fondée sur ce que j’ai vu la semaine dernière dans un programme public sur LCI et qui n’a pas été diffusé à nouveau.

Ce n’est pas sur ce qu’ils nous ont montrés aujourd’hui que j’écris ma révolte, Cette vidéo n’est que la vérité, elle montrait un champ des Bédouins à Gaza. Dans un coin, une grande tente, des espaces cultivés, quelques chèvres, une femme avec ses petits en bas âge qui lui tournaient autour…

J’ai vu du côté gauche apparaître bon nombre de colons ; la prise était éloignée, les colons commencèrent à piétiner et détruire la terre cultivée, l’homme, le chef de famille, il court vers eux les bras vers le ciel, épouvanté, son travail, sa vie est détruite et vainement avec sa seule voix et ses cris, il pense arrêter le massacre qui condense sa vie entière : SA TERRE !

Il arrive vers les jeunes colons, colonisateurs et dévorateurs de terres qui ne les appartiennent point ; et le Bédouin gazaoui, les fait face, nous n’étendions pas les phrases, nous devinons par leurs seuls mouvements et leurs gestes, la discussion se devine, mais le dialogue n’a pas duré longtemps, parce que le colon, vêtu, non, DÉGUISÉ DE RELIGIEUX, sort de sa poche son revolver et tire un coup de face au Bédouin, à bout portant. Il tombe à terre.

On nous « explique » que le Bédouin fut transporté à l’hôpital et qu’il se trouvait en soins intensifs avec son état vital engagé. Un Bédouin anonyme. Les journalistes se contentèrent de filmer la scène criminelle, peu  importe, ils ne nous raconteront pas la suite.

Nous la devinons.

Un cri humble de celui qui aime sa terre, son seul bien qu’il cultive par amour et pour nourrir sa famille.

La botte insolente des colons déguisés en religieux, piétine, avide de destruction, inspirée de domination et, lui, croyant à son infinie force de supériorité.

La terre cultivée avec patience fut traînée jusqu’à ce qu’elle se transformât en boue, les oliviers déracinés, et la famille endeuillée survivant sans le père et avec comme seul futur proche, l’avenir des affamés.

Sans le père, les petits, sans mari, la femme, jeune veuve, mère des touts petits, ne pourra pas survivre.

Cette vidéo est la preuve à montrer à la planète entière. Mal employé le mot génocide, non cet acte barbare n’est ni un génocide ni du terrorisme.

Tout comme l’acte barbare du 7 octobre n’est nullement comparable à la Shoah ni aux anciens pogroms.

Le terrorisme n’est pas un génocide. Quand bien même leur charte dit des phrases que les chercheurs interprètent à leur guise.

Non, l’histoire ne se répète jamais.

Il s’agit des actes propres aux colons religieux, prépotents, vaniteux et criminels individuels.

La religion se démontre en actes, la religion juive qui ordonne l’équité, la loi,  la justice, n’autorise nulle part dans ses écritures que des actes ignominieux continuent à se perpétrer en catimini, cette nouvelle ignominie des colons qui se perpétue sans fin.

Tsahal a déclaré qu’un des colons-soldats avaient été dégradés. Vous croyez-vous à un tel mensonge politique ?

Ces jeunes déguisés en « religieux », car ils portent un uniforme pour que l’on puisse les distinguer et les « respecter » !

Ils sont ORTHODOXES ! Si attachés à la loi !

Quelle loi ?

La seule loi qui m’inspire et que je défends est celle du respect d’autrui, qui met une frontière étanche à la méchanceté, celle qui interdit d’usurper ce qui ne nous appartient pas.

Toutes les religions défendent la même loi de respect d’autrui.

Dans la dernière vidéo que regardèrent les autorités de l’ONU et les journalistes montrèrent les « colons – réligieux » en train d’uriner sur des vieillards, les attachèrent et obligèrent à hisser le drapeau israélien sur le toit de leurs maisons.

D’autres furent détruites.

Ne me sortez pas comme excuse la Shoa, les Pogroms, ni le dernier acte de terrorisme barbare.

Aucun acte criminel ne leur octroie le droit de se salir de sang en réponse ; en cas de crime, barbarie et terrorisme, il faut réclamer publiquement la justice et le châtiment.

La défense de la terre, de la frontière, de la famille et de la maison sont des actes nobles qui doivent honorer les hommes et les femmes, ces trésors ne se défendent ni avec cette criminelle arrogance sadique ni par le crime.

Avant de fermer cet article, je veux partager avec vous des phrases qui arrivent dans le silence de ma chambre, pour me murmurer des lointains échos et des souvenances passées… André Malraux parle de la mission de l’Art, « donner aux hommes la conscience de la grandeur qu’ils possèdent et qu’ils ignorent. »

La grandeur et l’honneur d’être des hommes véritables ?

N’allez jamais le chercher chez ces colons, faux religieux qui profanent la religion juive et les hommes et femmes d’honneur.

Je continue à écouter mon troubadour Joan Manuel Serrat, qui nous récite si bien le poème de Miguel Hernández :

« Umbrío por la pena

casi bruno

porque la pena tizna cuando estalla

[…]

Tanto penar para morirse uno. »

Carmen Florence Gazmuri Cherniak

 

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!