Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

SOSTENUTO : HOMMAGE A L’OSH ORCHESTRE SYMPHONIQUE D’HAGUENAU SATBAT MATER DE SCHUBERT

20 septembre, 2020 (13:17) | SATBAT MATER DE SCHUBER PAR L'ORCHESTRE D'HAGUENAU SOLENNEL HOMMAGE

                                  OSH

          L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE     

                          D’HAGUENAU               

                                                 ET

             LA CHORALE DE DETTWILLER

                           SOSTENUTO

 

Chers Lecteurs,

Nous savons que pour qu’une orchestre arrive au sommet d’une interprétation musicale, chacun de ses membres doit être un « soliste » accompli.

Après avoir cherché et écouté une grande série d’interprétations du Stabat Mater de Schubert, et d’avoir fait une étude comparative, à l’écoute de celle-ci, de l’Orchestre symphonique d’Haguenau, OSH, mon choix fut immédiat, motivée par le bouleversement absolu que leur interprétation provoque. C’est cette interprétation celle que j’ai élue pour accompagner la fatidique date de l’assassinat de Maman et que j’ai choisi pour accompagner mon Poème DE PROFUNDIS que j’ai publierai en entier le 18 octobre prochain.

Nous allons voir par quels moyens musicaux cette orchestre est arrivée à la perfection.

Les chants orthodoxes russes, chantés a cappella sans aucun accompagnement instrumental, fait d’eux les maîtres pour exprimer l’ampleur du Psaume De Profundis. L’interprétation de la musique liturgique a des exigences bien particulières et une prière pour les morts l’est encore plus.

Une autre question est l’interprétation de la musique sacrée par des orchestres occidentales, dans ce Stabat Mater de Schubert, l’interprétation où l’appui exagéré dans les éléments mélodiques et doux des italiens, s’oppose à ce que cette prière musicale exige. Ils sont maîtres pour d’autres pièces, pas pour celle-ci.

Écoutons l’ouverture, ils ont choisi de donner une ampleur et une intensité des plus fortes.

Dès la première phrase, le son s’élargit à l’infini, les voix s’élèvent, les ondes se prolongent sans diminuer l’intensité dans la longueur de chaque phrase, c’est celle-ci leur découverte géniale pour interpréter ce Stabat Mater de Schubert !

Exagérer, intensifier, prolonger, éléments nécessaire de toute expression artistique, est ici travaillé dans un sostenuto des phrases chromatiques polyformes où le début, point d’une importance capitale, s’ouvre en un clair-obscur ample et intense. L’ouverture donne le la de l’ensemble de l’interprétation qui le suivra sans défaillir un seul instant.

Directeur, orchestre, solistes, sont tous des maîtres et chacun d’entre eux possédant une maîtrise musicale parfaite.

Je rends un solennel hommage à tout l’ensemble, et dans cet enregistrement

À son Directeur Musical : Marc Haas

Soprano :  Claudine Morghenthaler

Ténor : Maurice Sutter.

 

 

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!