NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK

Escritos literarios – críticos, anuncios de nuevas publicaciones, libros editados

Skip to: Content | Sidebar | Footer

Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

UNE DÉPUTÉE GYNÉCOLOGUE ACCUSÉE DES VIOLS!

23 juin, 2022 (15:54) | Non classé

 UNE DÉPUTÉE GYNÉCOLOGUE

 

 

 

           ACCUSÉE DE VIOLS!

 

 

 

Chers Lecteurs,

Oh ! encore une autre personnalité qui a été récompensée de la Légion d’honneur ! Et, qui a présenté devant le Président de la République ces recherches sur l’endométriose, etc., etc., mais qui a été accusée par des femmes qui ont dévoilé leur identité devant la justice dans deux plaintes faites en bonne due forme.

Bon la Légion d’honneur est aussi « pour tous ».

Je respecte outre mesure le cadre que la loi nous impose de ne pas intervenir avec des « opinions » farfelues qui viendraient s’ajouter aux accusations publiques à l’encontre soit d’une une personne civile,  soit d’une personnalité publique, car mis à part le respect que l’on doit à la  « présomption d’innocence », nous devons respecter le cadre imposé par la justice, seul le juge de l’exécution chargé de l’enquête, ensuite le Procureur sont en droit d’exercer leur décisions qu’ils ne pratiquent pas basés sur des « opinions » comme nous pourrions émir nos idées, mais ils le font dans le cadre strict que leur déontologie leur impose.

Quand le Ministre des Handicapés fut accusé de viol par deux femmes anonymes, j’ai écrit sur mon sentiment de révolte et d’indignation, par les raisons qui l’excluent de manière formelle d’être un « violeur » ; son handicap physique parle de lui-même.

En plus l’anonymat de ces femmes et leur déclaration est pour moi inacceptable devant un journal à scandale, parce qu’il ne doit pas se substituer à la justice, en plus, circonstance aggravante, les accusations anonymes sont apparues par temps d’élections, tout ce qui l’entourait aussi, m’a paru révélateur d’un mensonge.

Il nous a été annoncée hier dans les médias qu’une députe européenne, qui est de profession gynécologue, et qui vient tout récemment d’être nommée dans un poste de Secrétaire d’Etat, a été accusée de viols par deux plaignantes qui ont déposé leurs plaintes en bonne due forme devant les autorités judiciaires, le Parquet est chargé de l’enquête pour une plainte en date du 25 mai et la plus récente en date du 16 juin.

Tout d’abord, il va falloir exiger que le vocable VIOL soit ipso facto changé pour violences médicales pouvant entraîner des graves préjudices corporels et psychiques et mettant le patient en danger de mort.

Car le nommer VIOL est impropre quand bien même on pourrait penser que toute agression corporelle EST un viol dans un sens général, mais il ne l’est point dans un sens strict.

Je vous avoue que, dès je l’ai vu et entendu à la télévision, et venant d’une femme médecin, j’ai pensée bien à un autre cas de figure, n’existant pas de nos jours, aucune limite dans la dépravation chez tous les genres existants.

Je ne dirai pas d’avantage.

Ces accusations dans le cadre médical entrent totalement dans mon expérience médicale que j’ai acquis ici en France depuis des nombreuses années ; les attaques d’ordre médical n’ont pas été dirigées contre moi-même, les deux ou trois que j’eues, n’ont pas d’importance, je sais me défendre seule et je teste le médecin, peu importe sa spécialité, dès que je franchis la porte de son Cabinet !

MON CONSEIL AUX PLAIGNANTES :

Ce qui a été et qui est abominable, c’est que les   crimes commis par ces canailles qui ne méritent pas d’être nommés MEDECINS , ils restent impunis parce qu’ils exercent impunément, c’est-à-dire sans contrôle indépendant, le Conseil du Désordre reste une confrérie collégiale, ils se défendent entre eux, ils ne sont pas des juges, jamais le Conseil du Désordre condamnera à un ou à plusieurs de leurs collègues, sauf quand la plainte ou les plaintes ont été nombreuses, et qui ont été présentées  parallèlement devant les Juges d’instruction.

Ne présentez jamais vos plaintes devant le Conseil du Désordre, ils vous passeront à la trappe ; c’est vrai que vous ne serez jamais crédibles, et si vous perdez le procès, contre un médecin assassin, et ses amis et confrères comme fut mon cas particulier, étant donné qu’ils ne sont que des petits justiciers de troisième catégorie collégiale, dans le cadre administratif et non PENAL, vous devrez leur verser des amendes ! Je leur paie depuis janvier 2018 ! Je finirai de payer les miennes pour l’assassinat de Maman, le 10 juillet 2023 !!!!

La petite avocate de pacotille n’a pas voulu travailler, elle ne connaissait absolument rien de comment s’y prendre pour commencer à travailler une plainte dans le cadre pénal médical; et  mon Rapport juridique de témoin oculaire de 300 Pp, lui était trop lourd à étudier !, les jeunes avocats, ne pensent qu’à une seule chose, à se marier, faire des enfants, acheter la maison en couple et pour ce fait, ils acceptent  tout genre de procès, ils se nomment avocats « généralistes ! », pour sans préparation aucune, pressés pour monter et se faire connaître, ils vous acceptent à peine sortis de fac de droit, ne sachant même pas rédiger une fiche pratique,  c’est ainsi qu’ils mêlent à leur avoir les vols des portables, bagarres entre voisins, divorces, aux maltraitances corporelles et  crimes abominables, contre patients sans défense.

Que mon exemple vous serve pour ne pas commettre la même erreur que moi j’ai commise, par méconnaissance de ce que sont les petits avocats en France. Si vous trouvez un véritable avocat dont sa compétence se voit dès que vous parlez avec lui ou avec elle, gardez-la, c’est un trésor qui vous sauvera la vie. Tout comme l’est un vrai médecin. Je l’ai rencontrée dans mon procès contra la Hyène de Colmar, elle m’a sauvée la vie grâce à sa compétence d’avocate, et maintenant j’ai trouvé une avocate qui est sans conteste une professionnelle éminente, elle me sauvera dans mon procès contre l’EDF.

 

LES CANAILLERIES DES MEDECINS

 

Ce canailles mal nommés médecins, continuent à exercer non la médecine, mais leurs crimes contre des personnes ignorantes, sans protection familiale et que de surcroît arrivent chez les médecins avec l’ancienne croyance que l’on avait de la pratique médicale, cette confiance d’auparavant, quand les médecins étaient des vrais médecins de famille, et que quand une visite chez un spécialiste s’avérait nécessaire, comme un gynécologue par exemple ou un médecin obstétrique  si la femme devait accoucher, la recommandation sortait  du même médecin de famille ; or  à présent, nous ne sommes plus « de patients », mais « des clients, » et les médecins, ne vous regardent plus, ils sont scotchés  devant leur ordinateur Apple, le patient passe à être un objet duquel il  sortiront quelques phrases qu’il faudra noter pour justifier la visite devant la CPAM, pour ensuite  l’expédier au bout de 15 minutes, sans jamais ôter ses vêtements, sans jamais l’ausculter, ce qui pour la médecine chinoise ou indienne est un sacrilège médical.

Je me permets donc de vous écrire avec la véracité que mon expérience m’autorise en tant que victime par ricochet et le plus important pour avoir été « témoin oculaire » de trois maltraitances criminelles commises contre le corps sans défense de Maman ; la quatrième fut la dernière ; quand après le refus de soins prémédité, pratiqué par son « Docteur TRAÎTRE-TANT » Maman a dû subir la torture de 8 jours d’agonie insoutenable, la seule fin ne pouvait qu‘être la mort, ce que ce Traître a cherché, il l’a obtenu :  l’assassinat de Maman.

Alors quand des pauvres femmes se plaignent des violences médicales, j’ai les crois sur parole.

Dans le cas ici cité, il n’y a pas de « MeToo », pas de haine aux femmes parce qu’elles sont des femmes, pas de féminisme, c’est une accusation médicale de transgression flagrante de la déontologie médicale, pour des de violences criminelles exercées sur le corps d’une personne sans défense et vulnérable, ces faux médecins doivent être radiés de la profession, et interdits à tout jamais à exercer leur profession.

J’ai une longue expérience des maltraitances et abus inqualifiables des « médecins » contre le pauvre corps souffrant de Maman.  De son vivant, j’ai essayé de faire de mon mieux pour la protéger de la sauvagerie médicale française.

Dans le huis clos d’un Cabinet médical tout peut se passer si vous n’êtes pas attentives, en premier lieu, il n’y a pas de témoins. Ensuite, le faux médecin, peut exercer un abus de pouvoir et il sera toujours en place de privilège, il sait et vous « ne savez rien » de la médecine.

Mesdames, je suis étonnée que vous qui vous réclamez féministes, qui depuis mai 68 vous pratiquez une liberté sexuelle sans limites, vous soyez effarouchées par les agressions médicales exercées dans vos parties les plus intimes et, de surcroît en provenance d’une femme gynécologue !!!

Je suis abasourdie. Je ne comprends rien.

Pour parler de médecine il faut s’inscrire dans un terrain scientifique qui exige un franc parler absolument cru.

Je ne peux parler davantage dans un article public, cependant, je m’autorise à vous dire ceci :

Il y a des femmes sans aide familiale et que par manque de culture ou des proches cultivés, n’ont jamais reçu de toutes jeunes pubères, une éducation sexuelle, médicale et de respect de soi qui doit être donnée exclusivement par les parents, jamais par des tiers.

Les aidants en France sont exécrables. Il ne vous reste l’obligation de vos préserver, d’apprendre à exercer vos droits juridiques, et prendre des infirmations gynécologiques qui sont pour l’heure précieuses, car véritablement bien documentées par des vrais chercheurs et que vous trouverez sur le Web.

Et, s’agissant d’une question de l’intime absolu, toute femme, même celle qui n’a aucune culture, arrivée à l’âge adulte, ne peut pas argumenter qu’une gynécologue, l’a prise a dépourvu, ceci ne doit pas exister.

Avertissez-lui, bien avant de passer à la table de gynécologie, que vous n’êtes pas dans une salle de la médecine légale ! que vous voulez être informée avant de vous dénuder, de quel type d’examen va-t-elle vous pratiquer, il s’agit de votre corps, personne, surtout pas un médecin ne peut s’arroger le droit de faire de vous ce qu’il veut.

Et, la position désavantageuse, et si antiesthétique qui impose un examen gynécologique, exige que toute femme qui doit passer par ces routiniers et bien désagréables examens, qui devront durer toute leur vie de femme, cherchent et gardent un seul gynécologue tout au long de leurs vies, soit pour se faire suivre ou pour mettre leurs enfants au monde.

Impossible ne pas citer Maman, là-bas, il y a plus d’un demi-siècle, il y avait la meilleure médecine du monde. C’est fut le même médecin qui suivait Maman, qui m’a mise au monde, et le pédiatre qui m‘a suivie, qui m’a vue grandir dès ma naissance jusqu’à mes 11 ans ; cette pratique si humaine de la médecine n’existe plus. Là-bas, toutes les femmes étaient suivies de cette façon, les femmes partageaient leur vie avec leur gynécologue ; pour une femme le principal est la mise au monde de leurs enfants. Cet acte si important pour toute femme ne peut se partager avec des femmes gynécologues criminelles, mais se confie aux médecins qui doivent être des hommes respectueux des corps des femmes qui les sollicitent, donc des médecins respectueux de la VIE.

Mais c’était une autre époque.

Dans celle-ci, où la vie de la jungle s’impose, mettez votre gynécologue aux Rayons X avant de vous dénuder, c’est vous qui devez imposer les règles, pas elle !

Et, un dernier conseil, choisissez un monsieur gynéco, les femmes sont des brutes confirmées, à fuir !!!!!!!!!

 

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!