CARMEN FLORENCE GAZMURI-CHERNIAK

Escritos literarios – críticos, anuncios de nuevas publicaciones, libros editados. Artista-Pintora. Telas al óleo, gouaches y dibujos

Skip to: Content | Sidebar | Footer

Puede ponerse en contacto con Carmen Gazmuri-Cherniak a través
del formulario de contacto en el sitio.

LA MORT, ILS S’EN SERVENT À DES FINS POLITIQUES

16 Febrero, 2024 (20:42) | Non classé

LA MORT, ILS S’EN SERVENT

À DES FINS POLITIQUES

Chers Lecteurs,

Voilà qui leur arrive du pain béni aux profiteurs de la mort pour alimenter leurs fins politiques.

Les idées se combattent avec des idées, nul besoin de tomber malencontreusement dans aucun excès sémantique, comme ces individus le font, en s’exprimant de manière cynique, pour faire ressortir fautes et vertus, ce qui compte ce sont les actes mis en scène tout au long d’une vie.

Les politicards et des dames éditorialistes très bien placées au service des E.E.U.U. et, travaillant ici en France, ne pouvaient ne pas baisser le volume de leurs prédictions, vociférant contre PUTINE.

Le moment leur accorde une place de privilège pour se déchaîner face aux caméras ; je viens de voir un bien triste spectacle de tout ce conglomérat de politicards de la dernière catégorie.

Ils sont d’une stupidité stupéfiante que d’affirmer qu’il est impossible que cet individu soit mort d’une thrombose, parce qu’hier il parlait, plaisantait et ne démontrait aucun signe de maladie, or, c’est encore un mensonge volontaire ; le plus ignorant en questions de santé, sait que la thrombose n’est autre chose qu’un caillou de sang qui obstrue le courant sanguin, selon où il se loge, le temps pour qu’il fasse des dégâts irréversibles sera défini par le délai dans lequel il y aura ou il n’y aura pas, une intervention d’urgence.

Et, dans tous les cas de figure, les conséquences sont mortelles si l’on n’agit pas très rapidement. Il se traduit par la dénomination d’infarctus, et sa caractéristique est qu‘il advient de manière subite, le fait qu’une personne soit en bonne santé et qu’ensuite lui advienne subitement la mort, n’a rien de très particulier, et ne peut se qualifier d’assassinat, nonobstant, le fait de ne pas prodiguer les soins qui s’imposent, là, dans ce cas précis, nous sommes en droit de dire que « le refus de soins » est indubitablement la raison d’un homicide en premier degré.

Concernant la suffisance prétentieuse avec laquelle les gouvernements occidentaux condamnent la Russie, celle-ci est grotesque, l’Occident est en mort cérébrale, partagé en deux parties, la plus puissante, jouissant de tous les droits de la démocratie, et la plus grande partie est composée des citoyens subissant ad vitam æternam une situation d’esclavage et, des privations de tout ordre, cette partie défavorisée, victime de « la société du mépris » (A. H.) sait qu’elle ne s’en sortira jamais.

Les bourreaux sont déguisés en démocrates.

Encore un rappel mesdames, messieurs, ne me parlez pas de goulag, dans notre heureuse et riche nation, des millions des personnes “françaises”, qui travaillent, savent qu’elles mourront au seuil de pauvreté, des milliers des personnes vivent leur prison et leur goulag individuel, quand dorment et meurent dans la rue, privés de logement et interdits de tous leurs droits, et sous sommes en pleine démocratie. Oui, en France, il y a la loi, mais selon des experts, il n’y a point de l’application de la loi.

Ne me parlez pas de goulag, quand en France des Français qui travaillent, ils sont privés de logement et dorment dans leur voiture.

Je ne poursuis pas, car la liste des doléances politiques est très longue.

Et, je m’interdis d’évoquer mes griefs, ils sont monumentaux.

Ce sera pour une autre occasion, soyez en certains, parce que je poursuis mon écriture.

Ce sera pour bientôt

Et, je vous en prie !

Ne me parlez pas de goulag.

Aucun besoin de voyager…Restez en France.

Carmen Florence Gazmuri Cherniak

Write a comment

You need to login to post comments!