Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

TABLE DES MATIERES DE LA NOUVELLE PUBLIÉE CE MATIN – MADAME Y, L’HYENE-CRAPULE DE COLMAR

16 septembre, 2021 (12:32) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

TABLE DE MATIÈRES   de la Nouvelle

 

Madame Y, L’Hyène Crapule de Colmar

 

Préface                                                           P.   7-23

Chapitre 1                                                      Pp. 24- 34

Un peu d’histoire

Avant l’arrivée à Colmar

Chapitre 2                                                      Pp. 35 – 44

Chapitre

Le début d’une amitié                                Pp. 45- 52

 Et l’escroquerie du XXI siècle

Chapitre 4

Caramel attaché                                           Pp. 53 – 57

 Aux barrières du lit de REA

Chapitre 5                                                      Pp.  58 – 73

Une Hyène avide

 De notre chéquier

Chapitre 6                                                      Pp.  74 – 87                                                                               

Dialogue avec le Directeur

De la banque Crédit Agricole

Chapitre 7                                                      Pp.  88 – 110

Le Conseil de Prud’hommes

Déboute l’Hyène

Trajectoire littéraire                                    Pp. 111 – 113

 Et picturale de l’auteur

  Curriculum-Vitae                                       P.   114 

Table des matières                                       Pp. 115

 

 

 

LE PARDON JAMAIS!

16 septembre, 2021 (09:00) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

                          LE PARDON     

                                                    

                          JAMAIS !

 

« L’homme est un misérable ! …Rien n’est plus facile que de dénoncer un être abject, rien n’est plus difficile que de le comprendre »

                                                       Fiodor DOSTOÏEVSKI

                                                           Crime et châtiment

                                                                Chapitre IV

« […]   Comme la pensée en face de la mort, l’amour est en quelque sorte, l’esprit de vie en face du mal, L’esprit de vie est invincible dans un tout autre sens que la mort, car la mort est plutôt inexorable qu’invincible […] C’est pourquoi l’on dit justement

Qu’elle ne « pardonne » pas »

                                                 Vladimir JANKÉLÉVITCH

                                                                Le Pardon

                                                                     P. 212                         

Chers Lecteurs,

Le 18 octobre prochain, s’accompliront 8 années de l’assassinat de Maman par le « docteur Traître-Tant ».

Pour moi, ce temps n’existe pas, c’est toujours maintenant, ou hier, ce  jour fatidique est l’espace de temps qui reste suspendu…une blessure brûlante dans l’âme qui exige ma résilience pour honorer le jour où Maman m’a mise au monde et  qu’elle pleine d’espoir dans ma survie, m’a donné la Vie, et parce que la moitié de moi-même a sa génétique que, penser à ne plus exister m’a paru impossible ; je pense être plus religieuse que ceux qui critiquent ma religiosité exmpte de “pardon”, car je suis fidèle à la vie non par commande, mais par un élan physique qui ne sort pas d’une doctrine ni d’une idéologie, mais d’une nécessité absolue de vivre, de préserver la vie coute que coute, en dépit de difficultés, et de la souffrance, il faut garder le souvenir vivant, et honorer nos morts.

Nos morts nous l’exigent, ils n’accordent pas le PARDON.

  Ce pardon n’existe pas.

« Tu ne tueras point. »

« Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés »

                                           Mathieux 6-12

Qui d’entre nous, n’a pas pardonné les offenses vénielles que dans la vie d’ici-bas nous rencontrons en permanence ? On les reçoit et ensuite on les oublie facilement.

Nulle part dans les Écritures ne dit, par exemple : « tu pardonneras l’assassin de ta mère. »

Nulle part n’est dit un sacrilège monstrueux qui nos commande un telle absurdité.

Il est dit de pardonner les « offenses », alors, l’assassin de MA MÈRE a -t-il commis la banalité d’une offense en tuant ma mère ?

L’imbécilité prémédité est abominable ; car elle fait acte d’une acceptation du crime ultime par la parole, une parole mensongère et hypocrite.

Celui qui « religieux » m’exige le PARDON de l’assassin de ma mère est hypocrite, il ne le ferait pas s’il vivait ma tragédie et en me condamnant il fait preuve lui-même paradoxalement, de ne pas « me pardonner » de mon refus de pardon ! Alors, il tombe dans son propre piège.

Celui qui me condamne pour n’accorder JAMAIS le pardon à l’assassin de Maman, le « Docteur Traître-Tant » et ses 3 collaborateurs, se couvre d’ignominie pour agir en hypocrite.

La véritable religiosité doit se pratiquer par des actes et non pas des paroles apprises, qi se lancent dans la futilité des commandes religieuses perverties, car la religiosité se pratique dans l’ici et maintenant en honorant nos morts et en condamnant les assassins !

Le souvenir reste vif, brûlant et la douleur éternelle, mais la résilience est nécessaire, un paradoxe qui vient de l’au-delà, c’est cela plus religieux que commandes artificielles et improbables.

Ce médecin Traître-Tant et ses 3 collaborateurs, pourront prier et jeuner, tout leur sera refusé, car ni Maman ni moi nous ne pouvons jamais oublier la souffrance indicible de la douleur infligée.

Nous ne l’oublierons jamais.

Les religieux exigent LE PARDON sur commande, et ceux qui se croient « croyants » pardonnent de façade ; je voudrais bien voir s’ils pratiquaient pour eux-mêmes ces commandes religieuses, si chez eux le malheur suprême frappait leur porte, si un assassin leur tue sa mère ou leurs enfants.

 

Il pourra jeuner, prier et se frapper la poitrine sa vie durant, tout sera vain.

 

La douleur et l’agonie de Maman le persécutera dans sa conscience par-delà la vie et la mort.

La douleur qu’il a provoquée avec préméditation contre le corps souffrant de Maman sera son tourment permanent à tout jamais qu’il devra subir comme le pire des fardeaux de sa vie.

Le Conseil du Désordre ne l’a pas laissé indemne de cela…

 Ce « médecin Traître-Tant » a commis un crime contre l’humanité.

Les portes du Ciel lui ont été hermétiquement fermées à tout jamais depuis ce 18 octobre 2013.

Les portes de l’Enfer lui ont été réservées pour bientôt, pour toujours à lui et à toute sa descendance, pour les siècles des siècles…

Amín

Nadezhda Carmen F. Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

 

 

UNE PLAINTE BIEN FAITE

15 septembre, 2021 (07:33) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

UNE PLAINTE BIEN FAITE

 

 

Nadezhda et sa Maman 2013, juste avant qu’elle ne soit assassinée par le docteur Traître-Tant et ses 3 complices. Ce contact physique peut se faire par temps de virus, mais avec la protection d’un masque FFP2.Voici le récit en qualité de preuve juridique en l’espèce.

 

Chers Lecteurs,

Vous savez par mes articles précédents ce que je critique de l’action néfaste de l’ancienne ministre de la Santé,  action de destruction de nos anciens droits à la S.S., poursuivie et accentuée par l’actuel ministre qui n’a fait que souligner le démantèlement de nos anciens droits à la CMU qui consistait  à l’accès  gratuits et aides exceptionnelles des frais de santé spéciales, tels que les frais d’optique et dentaires qui sont les plus chers au monde, donc inaccessibles aux personnes à très faibles revenus.

Cette ministre a menti publiquement en déclarant qu’elle avait fait des réformes considérables créant une nouvelle santé solidaire, dans la pratique, elle nous a obligé depuis 2019 à nous payer une Mutuelle que dans la réalité ne nous paie RIEN, et cette ministre a effacé les AIDES EXCEPTIONNELLES qu’auparavant nous aidaient sans passer par des commissions qui sont là pour faire de la figuration, nous faire attendre des mois interminables et à la fin ne rien donner et répéter les mensonges ministériels.

Les mutuelles s’excusent de recevoir nos cotisations mensuelles versées gratuitement pour rien nous payer en échange. Les conseillers nous répondent que c’est le gouvernement qui les interdit de payer aux personnes qui bénéficient de la CMU, c’est un cercle vicieux de sémantique où ce sont les pauvres qui restent à la marge, dépourvus de soins.

Ce que cette ministre a très bien fait, s’est réduit à changer le nom de la CMU en ASS : Assurance de Santé Solidaire qui n’est que l’effacement de nos anciennes garanties de remboursement des frais les plus couteux.

Ils étaient jadis réservés aux personnes qui ne touchent que le RSA ou que comme moi, ne touchent qu’une retraite réduite à un pourboire d’Etat d’un montant de 830€ ; cette si faible somme n’arrive même pas au niveau du Smic, c’est ce que j’ai pour « survivre »  après 8 années d’études supérieures et une vie entière d’exercice professionnel du plus haut niveau.

  • Ce démantèlement des droits que nous avions acquis est passé inaperçu et tous les Français s’en moquent éperdument ; seuls les pauvres en soufrent, mais les pauvres n’ont pas d’esprit critique, ils ne prennent jamais la parole publique, ils subissent en silence et les puissants, les acteurs de la société du mépris,  poursuivent leur crime sociétal bien protégés par leurs pairs, ceux politicards et journalistes qui vocifèrent sur les plateaux des médias ; critiquant de leurs protestations imprégnées de haine, la plainte très bien faite par l’avocat de la partie civile.

« […] c’est une abomination !!! » s’écrient les politicards de LaRem et « les autres », tous peureux qu’un  jour s’ils prennent le pouvoir, le même sort leur soit réservé !

Je leur réponds

La plainte est très bien faite, mais incomplète.

Permettez-moi de vous raconter une question médicale vécue et qui vous éclairera fort sur la véracité de mon discours.

En 2009, j’étais à Colmar avec Maman, invalide et fragile depuis l’année 2000, date où j’avais quitté l’Education Nationale pour m’occuper d’elle à plein temps, sans aucune aide extérieure, car je l’avais voulu ainsi, sans l’APA, cette maudite subvention d’Etat faite pour résorber le chômage et satisfaire les familles qui délaissent leurs parents, vieux et invalides, déléguant leur responsabilité de les aimer et soigner eux-mêmes, pour les délaisser entre les mains des tiers incompétents.

Pour m’occuper d’elle, et lui faire la toilette, les soins et lui donner ses repas, le rapprochement physique était une nécessité absolue, cela va de soi. Un jour, je suis tombée malade, de manière soudaine je me suis réveillée avec 40 de fièvre, et tous les symptômes d’une grippe ; grippe que je n’ai jamais eue, car je me suis toujours vaccinée, et nous étions bien loin de l’hiver, c’était un virus. Notre médecin a cru que j’avais un gravissime virus nommé « Epstein Barr », les symptômes étaient les mêmes.  Les analyses de sang, par fortune annulèrent la crainte de notre médecin ; les résultats sanguins dirent le dernier mot : mon virus était impossible de déterminer, mais ce dont la  prise de sang démontrait indubitablement qu’il ne s’agissait nullement du virus Epstein Barr.

La fièvre de 40, les courbatures et les vertiges me provoquèrent des inconforts physiques atroces, mais j’étais interdite de me laisser abattre par la maladie, Maman me donnait la force de la surmonter, et, je suis dès   ma  naissance, extrêmement forte pour supporter la douleur, je crois que, je lui fais face et ne supporte jamais qu’aucun mal exogène ou  endogène ne viennent  s’introduire chez moi,  pour me dévorer et me  commander, quand je suis malade, ce qui est rarissime chez moi, je ne le supporte pas. Je me dis, je serai plus forte que la maladie.

LA PREUVE FACTUELLE QUE LES MASQUES FFP2 PROTÈGENT DE CONTAMINER AUTRUI ET À 100 %

J’ai dû appeler en urgence notre médecin, un excellent médecin de Colmar. Certes, je devais acquiescer que J’avais attrapé un virus fulminant. Je ne pouvais pas délaisser Maman ni pour un seul instant, le doliprane de 1000 a baissé la fièvre, mais pour ne pas la contaminer, je me suis fait livrer de ma pharmacie, un stock de masques FFP2, à l’époque il n’y avait aucune sorte de pénurie.

C’est ainsi que j’ai continué à m’occuper de Maman, sans la contaminer, alors ceci est la preuve la plus convaincante que, d’une part les masques protègent à 100%, et d’autre part qu’il ne faut pas être un médecin ou un scientifique pour prendre l’initiative la plus ÉLÉMENTAIRE de protéger autrui d’un virus, il n’y a pas d’autre qu’en prenant la décision de se couvrir avec un masque.

Ce mensonge d’Etat, mis en œuvre consciemment par l’ancienne ministre qui déclamait avec assurance à la nation que les masques étaient « inutiles », donc en sachant la lourde conséquence de son mensonge, qu’il allait nuire la santé des Français doit être considéré comme un délit et tout délit commis à l’encontre d’autrui mérite une sanction.

Cette ministre savait ce qu’elle était en train de faire, il ne s’agissait pas d’un mensonge véniel, il était un mensonge politique et de surcroît…mortel.

VIRUS MONDIAL ET INÉDIT.

Quand bien même le virus était comme disent ses pairs pour la défendre, un virus mondial et inédit, ceci ne l’excuse point de son mensonge, dit pour cacher aux français le manque totale de masques à nous fournir.

Il n’est pas nécessaire d’être médecin ou scientifique pour savoir que le seul moyen de se protéger et protéger son entourage est de se masquer. À plus forte raison si le virus est inconnu et qu’il attaque tous les habitants de la planète !

Nous savons tous qu’il n’a jamais existé de médicament contre les virus, nous savons que nous pouvons atténuer les symptômes, mais jamais

Cette ancienne ministre, pourvue d’une tâche de la plus haute importance ; elle était dans l’obligation de parler d’une parole scientifique, c’est que nous attendions d’une ministre de la Santé, qu’elle nous parle avec LA VÉRITÉ  et nous attendions qu’elle nous dise par exemple ceci :

NOUS N’AVONS PAS DE MASQUES À VOUS FOURNIR, MAIS DANS L’URGENCE ET L’INCERTITUDE, ET EN ATTENDANT D’AVOIR DES MASQUES, JE VOUS DEMANDE DE VOUS PROTÉGER, PAR TOUT MOYEN DE PROTECTION. IL SERA AU MOINS EFFICACE POUR VOUS OFFRIR UNE MOYENNE PROTECTION ET VOUS ÉVITER DE TOMBER MALADES ET CONTAMINER VOTRE ENTOURAGE.

C’est ce discours que nous attendions d’un ministre de la Santé.

À l’époque dont je vous parle, quand je suis tombée malade d’un virus, l’instinct de protection m’indiqua ipso facto que je devais me protéger pour éviter la mort à ma mère !

Mon virus n’était ni mondial ni inédit, mais je devais assumer immédiatement la responsabilité de protéger ma mère par tous les moyens possibles, aucun besoin d’être médecin ou que ce virus soit mondial ou particulier, la responsabilité en est la même !!!!

Je n ‘ai jamais cru à la parole de cette ministre, j’avais déjà eu l’expérience d’un virus fulminant, dès que le Covid est apparu et que nous nous vîmes sans pouvoir acheter de masques ; je me suis protégée avec des filtres café que j’attachais sur mon visage avec du scotch.

Je forme des vœux pour que la plainte déposée par cet avocat, puisse suivre son cours et traverse avec succès les étapes judiciaires de rigueur, et que l’avocat chargé de défendre les victimes aboutisse dans la défense des plaignants.

Je sais ce que veut dire l’injustice des loges collégiales, je sais de quoi elles sont capables de faire contre leurs victimes, et combien est irrationnel et morbide leur pouvoir au sein de la cité.

Je le redis, cette plainte est incomplète.

J’ajouterais sa faute commise sciemment pour annuler nos droits aux remboursements en entier des frais d’optique et dentaires auxquels toutes les personnes aux faibles revenus avaient droit et en toute justice.

Appauvrir et laisser sans soins médicaux à une seule catégorie de citoyens est une faute délibérée qui porte atteinte à la santé d’autrui.

Ce délit qui porte préjudice aux citoyens pauvres mérite les sanctions prévues dans la loi et le Code de la Sécurit Sociale.

 

Pour faire valoir à qui de droit.

Fait en France, le 15 septembre 2021

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

 

MADAME Y, L’HYENE-CRAPULE DE COLMAR NOUVELLE PARUTION LE 16 SEPTEMBRE

15 septembre, 2021 (05:41) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

     COUVERTURE MADAME Y                                          4 DE COUV.MADAME Y LA HYÈNE CRAPULE                        

L’ARC DE TRIOMPHE PROFANÉ : EXIGEONS LA LEVÉE IMMÉDIATE DE CET HABILLAGE MONSTRUEUX!

13 septembre, 2021 (07:20) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

Ode à Paris, toile peinte par Florence Gazmuri. Dernière héritière de l’Ecole de Paris.

 

 L’ARC DE TRIOMPHE PROFANÉ

 

 

  UN ATTENTAT   INSOUTENABLE

         ET CAUCHEMARDESQUE

EXIGEONS LA LEVÉE IMMÉDIATE

DE CET HABILLAGE MONSTRUEUX !

                         

Chers Lecteurs,

Ce matin les parisiens tout comme nous autres éloignées de force de Paris, nous nous sommes réveillés en recevant une gifle en plein visage et une poudre sulfureuse aux yeux qui  se remplissent d’épouvante et d’horreur face à notre Arc de Triomphe profané par un habillage grotesque qui souille entièrement notre Arc de Triomphe.

Cette vision cauchemardesque de profanation est la souillure réelle et autorisée par les autorités de la mairie de Paris qui ont donné le laisser passer à un crétin de premier ordre qui vient de terroriser l’art plastique en profanant sans vergogne un des symboles les plus beaux et sacrés de Paris.

Ce crétin qui lutte pour se faire passer pour un « artiste » et qui convainc la galerie d’arrivistes incompétents qui remplissent la Mairie de Paris nous dégradent une fois de plus Paris.

Cet attentat déshonorant pour Paris, vient couronner la candidature de celle qui commença la destruction totale de Paris, nous démontre encore une fois son incompétence et bassesse d’esprit, car elle et ses laquais sont ceux qui ont autorisé ce scandale ; ce scandaleux affront parisien devrait révolter tous les parisiens,  tous les français,  ils devraient se lever et crier en une seule voix  pour EXIGER la levée immédiate de ce monstrueux habillage déshonorant de l’ARC DE TRIOMPHE.

Je ne peux qu’écrire ce petit article et vous montrer une toile peinte il y a quarante années, c’était l’ode que j’ai voulu offrir à Paris, quand j’étais amoureuse de Paris, et avec ma peinture je lançais une ode plastique, un poème fait peinture qui florissait entre la Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe.

La mairie de Paris précisément, détruisit mes rêves de jeunesse.

Ce matin crions ensemble à Paris pour qu’à notre Arc de Triomphe lui soit restitué toute sa beauté.

Il faut travailler pour  que celle qui nous a détruit Paris, ne sorte qu’avec un O% de voix dans les urnes !!!!!!!!

 

 

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

Artiste-peintre. Dernière héritière encore vivante de l’Ecole de Paris

Fille et disciple du peintre Hernán Gazmuri (1900-1979) disciple d’André LHOTE, Hernán GAZMURI, peintre qui appartient depuis 1983 au PATRIMOINE DE LA France.

 La DONATION GAZMURI se trouve au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris :  www.hernan-gazmuri.com

 

  • Cette toile je l’ai offerte en cadeau, en paiement de son incompétence à une jeune avocate qui a perdu le procès en ma défense contre un imprimeur qui m’avait volé mes droits d’auteur. Elle se plaignait de ne rien recevoir comme paiement de l’Aide Juridictionnelle, alors moi, en imbécile à l’époque, je lui ai payé avec cette toile, en remerciements de son échec professionnel de piètre avocate.

À présent, question du destin, je suis en train de reprendre ce motif, je travaille une autre grand toile qui sortira de la vision déjà bien mure une vision de Paris où je n’ai vécu que des expériences de vie tragique.

 

 

 

TABLE DES MATIERES DU LIVRE -SCRIPT CLARA

12 septembre, 2021 (10:49) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

                               TABLE DES MATIÈRES

 

TITRE                                  p. 1

Bannissement                  P. 4

Citation                              P. 9

 

Avertissement

 De l’Auteur                      Pp. 11-12

 

Argument du livre

Et Pitch . L’infarctus

Mésentérique                  Pp. 13-16

 

Synopsis Maman            Pp. 19-20

 

PREMIÈRE PARTIE       P. 21-25

 

Personnages                   Pp. 26-27

 

Présentation

 Pour le cinéaste            P. 28-29

 

Le Début                          P. 30-31

Première                        

Maltraitance                

 

Dialogues                       Pp. 40-47

Une Journée

Ordinaire 2000-2013   

 

DEUXIÈME PARTIE     P. 48

Scène 1- 5

Jeu Temporel                 Pp. 49-53

 

Le samedi 12 octobre    P. 54-62

2013                                    

Dimanche 13 octobre     P. 63-69

2013                                     

3 h. du matin                    P. 70

D’infarctus

Mésentérique

S.O.S médecins

Dialogues

LA MORT                          P. 71-75                          

En deux Temps                 

Du 12 octobre au

18 octob

Scène 1 Jeu Temporel    

 

Flash-Back                         

Une visite de routine

Avec le D. Traître-Tant

2002-2013

 

Le lundi 14 octobre         P. 76

 

Scène                                   P. 77

Le matin à 11 h.

Refus de soins

 

Scène                             

2ème appel

Aux urgences UMP

 

Scène                                 P .88

Les ambulanciers          P. 70

 

L’Arrivée

Aux urgences de             P. 89-91

Hôpital D.

 

Le Couloir                        P. 92

Des urgences

Dialogue Assassin

N°4

L’arriviste                      

Et parvenue

Doctoresse E.T.

 

La Prison                       P. 93

De la Douleur

 

Sadisme et                    P. 96

Jalousie La Cible

Et Le Moobing

 

L’arrivée dans               P. 98-99

Le Hall du 5è étage

De médecine

 

LES CRIS                        P. 100

 L’Infirmière Cheffe

Contre Nadezhda

 

Votre mère ne vous    Pp. 105-106

N’appartient pas !

 

Faites la toilette          Pp. 107-109

à votre mère

Tenez !

 

Nécrose au Stade 1      P. 111

 

Prises de la caméra

Effets physiques          P. 112

 

Nécrose au stade 2      P. 113

PHOTOS

Mannequins de cire   

D’Italie.

La Nécrose-Jeudi        Pp. 114-116

17 octobre

 L’assassin N°2              Pp. 117-121

Le chef de Service Z  

Nadezhda                              

 S’évanouit

 

Le Téléphone                  P. 122

 Portable

 

Décharge                          P. 123-125

Appel aux

Ambulanciers

Je veux que Maman rentre

Mourir chez nous

 

La jeune fille voilée          P. 126

 

L’AASSASSIN N°2               Pp. 127

«Ha, Ha, Ha!

Votre mère n’est

Pas toute fraîche !

Ah ?, Ha, Ha, Ha»

 

Le Chef de Service             P. 128

Devant le lit d’agonie

La Barbarie absolue

 

LA MORT DE CLARA         Pp. 129-130

Les 5 spasmes de

La Mort

Appel aux ambulanciers   P. 131

TROISIÈME PARTIE           P. 132  

 

Retour à la maison             P. 133

Le Gardien                            Pp. 135-136

La Douleur

Le Taudis Le Certificat

Le Pharmacien                     Pp. 139-140

Lui prête de l’argent            P. 141

Pour les obsèques

Low-cost.

Chambre Mortuaire     P. 143-147

Le 18 octobre 2013

Le Cimetière                   Pp. 148-150

QUATRIÈME PARTIE    P. 151

Le Psychiatre                   P. 152

12 SÉANCES                       P. 155

Didascalies                       P. 156

Première Séance             P. 157-162

Novembre 2015

 

Deuxième Séance           P. 163-164

Décembre 2017

 

Troisième Séance            P. 165-167

Janvier 2016

 

Quatrième Séance           P. 168-170

Février 2016

 

Cinquième Séance          Pp. 171-172

Mars 2016   

 

Sixième Séance               Pp. 173-175

Avril 2016

 

Septième Séance            Pp. 176-178

Mai 2016

Salle d’Audience

Du Conseil du

 Désordre

 

Huitième Séance            Pp. 180-181

Juin 2017

 

Neuvième Séance           Pp. 182-183

Juillet 2018

 

Dixième Séance               P. 184-186   

Novembre 2018

 

Onzième Séance              P. 187-191

Décembre 2018

 

Douzième Séance             Pp. 192-194

Janvier 2018

 

Annexes                               Pp. 195

Destinés au cinéaste.  

Le Conseil du                     Pp.- 196-208

Désordre.

Chapitre I                            Pp. 209-232

Le Vérité

L’Aide Juridictionnelle                         

 La Ciguë    DIKE ?       

Ma condamnation

 

Chapitre II                            Pp. 233-249

Ma condamnation

En Première Instance

 

Chapitre III 

La Ciguë                                 Pp. 250-262

Quand l’avocat

Devient notre

Deuxième adversaire.

Lettre à l’avocat                    P. 263

Le Fantôme de                     Pp. 264-270

La Douleur

 

Pretium Doloris                 Pp. 271-291

 

Barbarie Française            Pp.  292-295

Portraits des 4                     Pp. 296

Médecins Assassins

Destinés au cinéaste

 

Portrait de                                    Pp. 297-307

L’Assassin N°1

Le docteur Traître-Tant

 

Portrait de l’Assassin N°2         Pp. 308-343

Le Chef de Service

De l’Hôpital D. et son action

Meurtrière contre CLARA

Portrait de                                     Pp. 344-345

L’assassin N°3

La doctoresse des urgences

 Docteur E.T.

 

Portrait de l’Assassin N°4          Pp. 346

Le Gastro-entérologue N.G.

 

CINQUIÈME PARTIE                  Pp. 347-361

Travail D’utilité

Publique

Pour une Réforme

Dans le Système

Hospitalier

Et pour une Réforme

Législative Médico-Pénale

 

PHOTOS DU BINÔME              P. 372

CLARA ET NADEZHDA       

 

L’enfance                                      P. 373

 

L’adolescence                              P. 381

 

La Jeunesse                                  P. 382-

 

La Vieillesse et                            P. 383-402

Le Handicap                            

Remerciements                          P. 403

C.V.                                                  P. 404

Du même auteur                       Pp. 405-407

Livres publiés et

Sa Trajectoire

Littéraire et picturale         

 

Table des Matières                    Pp. 408-415

PHOTO 2013                                 P. 416

JUSTE AVANT

L’ASSASSINAT

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

POLITIQUE DE SOLDERIE

11 septembre, 2021 (11:10) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

POLITIQUE DE SOLDERIE

 

Chers Lecteurs,

Quel désastre indubitable est le spectacle de précampagne électorale, il est certain que  c’est le résultat de la disparition des théories qui furent jadis le socle des programmes politiques.

Depuis si longtemps disparues, et que les politicards, se trouvent désarmés pour convaincre, sans véritable théorie politique et sans idéalisme, ils doivent se trouver désemparés pour essayer de s’appuyer sur quelque chose de valide à exprimer dans leurs discours pour convaincre ; à présent ce sont les soldes, ils commencent à repartir de l’argent, mais VIRTUEL !

 Dans leurs discours  faits tus pareillement de promesses budgétaires  « pour tous », les gens programment déjà un changement positif  dans leur compte en banque  à présent à la fin du mois en « rouge » ; les pauvres ignorants et misérables d’esprit ; ils croient que les politicards vont leur remplir d’euros leur compte au début du mois, gratuitement » quoique octroyé sous le sempiternel « étude des ressources », bien sûr, c’est comme cela que sont distribuées « les alloc » ; ce programme est convaincant économiquement  pour les « démunis » qui rêvent de vivre encore gratuitement, et politicards restent impassibles et souriants, joyeux, toujours sans nous dire comment pensent-ils organiser et financer ces revenus du minimum de survie  dans la misère,   tout comme                  l’augmentation   au double de tous les salaires des professeurs en exercice.

Je ne critique que ce dont je suis experte, alors la politique de l’E.N. qui a toujours appliqué sa théorie néfaste du nivèlement par le bas, présente pour l’heure ; me semble-t-il, un repentir de façade tel que celui des mafieux, une drôle d’époque administrative, nous verrons en quoi débouchera -elle !  Je suis persuadée qu’elle ne restera que sur l’écrit.

Ce programme de soldes est la même que l’actuel gouvernement a présenté il y a cinq ans, promesses d’ascension économique pour tous ! Chaque citoyen ignorant se croyait potentiellement riche comme le candidat banquier ; le pays fut pris d’assaut par les banquiers et leurs théorie du profit, où nous sommes restés à la marge.

La gauche dissoute, déclare que personne ne peut gagner seul, alors, allez ! Mélangeons-nous, les bons et les mauvais, tous ensemble !, écoutez-nous ! lisez nos programmes progressistes ! Les dernières déclarations de celle qui nous a détruit Paris, se revêt d’habits de directrice d’une solderie, promet repartir le double des salaires aux professeurs, et son programme de bazar ne s’arrête pas là !, non !, elle promet comme la droite, un socle de garantie en euros à tous les étudiants, sous le slogan de « un revenu minimum pour tous », en solidarité triomphante, il n’y aura aucun « jeune », étudiant ou non, sans ressources, aucun étudiant de fac, ne  devra programmer conjuguer sons cursus universitaire(avec tuteur à l’appui bien entendu , car sans lui il leur est même pas possible prendre de notes dans l’amphi !) et aucun parent se verra dépourvu et désemparé   incapable d’octroyer à  son « p’tit » un cursus d’études supérieures dans les plus prestigieuses facultés françaises qui doivent accueillir sans restriction quiconque veut devenir universitaire, pour l’heure une autre solderie dévergondée.

Après le Bac pur tous, la Fac pour tous, à présent c’est de l’argent pour tous !

La gauche et la droite se sont alliées dans le même programme de solderie ; après les Bac pour tous, la Fac pour tous, les politicards nous proposent un revenu de 850€ pour tous !

Les politicards de « GAUCHE » qui sont les gestionnaires de l’E.N. auraient du  le penser avant, car leur ignoble besogne d’exploitation programmée de nous professeurs, jamais titularisés et avec une formation d’excellence, d’élite de laquelle je m’enorgueillit, vous nous avez traités comme d’esclaves, vos rectorats respectifs remplis de laquais sans qualités, gérèrent et gèrent l’attribution des  postes aux plus ignorants au étudiants sans diplômes mais qui se vantent d’avoir « passé un concours » avec des notes de 4/20 ! Nous savons que dans ce PARADOXE des concours, la note parfois ne veut rien dire, vous m’avez mis un ZÉRO que ce jour-là fut une note historique !  Le proviseur resta perpelexe et indigné, mais il m’a trouvé coupable, car il m’a dit ceci : mais qu’est_ce que vous NOUS avez fait ! vous donnez une gifle aux correcteurs, vous déployez vos compétences intellectuelles devant eux qui sont ion férieurs, que vous ne savez pas que nous sommes corrigés par nos pairs ?!

Il faut « se faire petite ! » …M’a- t-il dit !

 Mes collègues et mes élèves rigolaient de plus belle ! quand ils ont su de votre gratifiante évaluation d’un ZÉRO pointé sur les compétences en espagnol qui sont le miennes.

Un   jour je publierai un livre sur mon expérience au sein de l’E.N.  et les concours d’espagnol, les inspecteurs disent dans leurs anciens rapports desdits concours CAPES Interne, que les postulants, qui sont des professeurs d’espagnol en exercice font plus de 20 fautes par page !!! et ils sont payés avec des salaires octroyés à vies car gagnants d’un concours,  et obtiennent à la fin de « leur carrière » d’incompétence de retraites confortables, ,ne soyez pas inquiets, après les élections le paiement pout l’ignorance sera, selon les politicards DOUBLÉS !

Notre ancien COLLECTIF DE NON TITULAIRES ne se reproduira plus jamais, nous étions des professeurs idéalistes, nous avions travaillé un programme véritable et crédible, nos dirigeants voyageaient pour toute l’Europe et interchangeaient leurs idées avec nos collègues d’autres pays européens, cela détruisaient de la racine l’idéologie du ministère ; il fallait nous détruire, car notre projet était basé  sur un idéal de véritable politique d’enseignement supérieur, de changement basé sur des lois pédagogiques qui demandaient des efforts partagés, prenant en considération l’idée d’union européenne, pour que cette grandiose idée, se fasse  en imitant l’excellence de formation de professeurs qui existe depuis toujours dans d’autres pays européens, sauf en France,  où un conglomérat d’enseignants sans aucune véritable formation pédagogique sont les principaux acteurs de l ‘échec scolaire alimenté par la mafia de l’E.N. qui finance et entretienne ce roulement d’organisation par le moyen des concours.

J’ai été une active militante de l’ancien « COLLECTIF DE NON TITULAIRES », Oh combien avions-nous travaillé !  En faisant de notre mieux pour faire jaillir notre projet qui devait niveler par le haut, former des élites, c’est-à-dire balayer l’actuelle organisation du ministère. Et, sachez que la plupart d’entre nous était « de gauche » une gauche à présent dissoute et inexistante, pervertie, perdue à tout jamais.

dans la normalisation de clichés et actant dans la déformation de l’ humain.

Nous voulions sortir de l’enfer dans lequel nous travaillons  pour l’E.N. , insérés que nous étions tous en tant que « maîtres auxiliaires » ensuite nommés « professeurs contractuels « travaillant sur des contrats très précaires, tel que des pions engagés pour une vulgaire entreprise d’intérim, toujours dans la pire des catégories administratives, rabaissés à tort par les « inspecteurs », sous-payés avec des salaires de misère, toujours sur des postes incertains qui ne nous permettaient pas de monter dans l’échelle administrative, donc voués à devenir de retraités misérables, regardés comme des citoyens sans qualités, tel que je le suis à présent, comme si je n’avais jamais fait un cursus universitaire de 8 années et comme si je n’avais jamais travaillé de ma vie.

Voici mon message aux politicards qui nous ont laissés condamnés à vie avec le montant qui perçoivent à présent les Français sans études et sans qualification ; vos promesses m’indiffèrent ; il y aura un vote de mois dans vos listes, vous pourrez convaincre les imbéciles sans expérience de vie, sans cursus universitaire ceux qui rêvent de la facilité approuvée et payée par l’Etat qui rémunère et gratifie l’incompétence.

Notre travail fut en vain, notre collectif de non titulaires se dissout, , car les « professeur médiocres » ont préféré rester attachés à l’Education nationale qui leur donne des avantages gratifiants par le moyen de concours  qui se traduisent en la nomination de postes inamovibles à vie et, ensuite  se transforment en confortables retraites, les « étudiants » seront toujours réticents à se voir obligés poursuivre des cursus universitaires exigeants, qui ne s’obtiennent que très difficilement, et sans concours, de se voir obligés à changer la méthode pour devenir professeurs de secondaire.

Quand un proviseur me demanda de donner des cours gratuits à mes collègues parce que il avait constaté mon succès pédagogique, je me suis refusée formellement ; « je ne donne pas mes connaissances gratuitement à personne, changez vos programmes universitaires, éradiquez vos concours de pacotille  et diplômez les professeurs comme il se doit après 5 années d’études de pédagogie ceux que j’ai poursuivis dans mon pays d’origine croyez-(vous que je vais donner ce trésor qui est ma vie de professionnelle pour que mes collègues restent chez vous, et que moi je reste dehors, sans poste, sans salaire avec une maman à charge ?  Ce que vous me demandez est impossible »

 Votre MAFIA de l’E.N. nous a traités comme si nous étions de pions toujours prêts à remplir les absences de professeurs, produits par le manque d’effectifs, vous avez titularisé des professeurs sans qualités, et c’est ainsi que le niveau scolaire a baissé d’année en année, car vous, par idéologie stupide, vous avez éradiqué un probable programme basé sur l’élitisme, sans lequel un pays tombe en ruines.

Votre propagande de soldes, m’indiffère, il me remplit de honte et d’indignation, je suis la victime de vos années de propagande de niveler par le bas, où une couche inamovible, mortifère, sans qualités a pris les commandes de celle qu’au sein d’une pays doit être, devrait être celle qui sélectionne les personnes du plus haut niveau intellectuel pour prendre la direction de la transmission d’un savoir : LES PROFESSEURS.

Votre indigne manière de me juger, sachant pertinemment qui je suis, de là votre crime volontaire, m’a laissé avec une retraite que vous nommez « au seuil de pauvreté » croyant qu’avec cette récolte vous arriveriez à me faire taire, vous, vos laquais, votre mafia, vos dirigeants, politicards, vous ne m’abattrez jamais ; à présent vos programmes  de  promesses de solderie du dernier rang,  arriveront  à convaincre  ces mêmes ignorants de la galerie, ceux qui  crurent les promesses du banquier il y a cinq ans,  cette  masse d’imbéciles se ‘est  crue entrer par osmose dans les plus hauts postes du commerce bancaire et ils ont imaginé que chaque  citoyen allait devenir riche par miracle et par ordre de l’Etat, voilà où nous en sommes après cinq années de mauvaise gouvernance, vous,  gauche pervertie vous voulez prolonger le désastre, mais il est certain que gauche et droite s’apparentent dans la proposition de soldes des achats de promotion sociale : doubler les salaires et un revenu pour tous !

Nous restons encore une fois à la marge, victimes des anciennes semences du désastre, c’est nous qui récoltons la misère de ses misérables.

Une justice véritable devrait nous donner la possibilité de leur faire un procès public, c’est à nous, professeurs de secondaire anciens fonctionnaires contractuels, traités d’une indigne manière par la mafia de l’E.N. , ceux qui en premier devraient obtenir la restauration de notre dignité perdue, la revalorisation immédiate de nos retraites de misère, qui se résume en 800€ mensuels, une honte nationale, et nous devrions recevoir  la véritable  reconnaissance professionnelle qui nous fut usurpée ; reconnaissance qi nous revient en toute justice, quand bien même tardive, juste avant notre mort, en  valorisation de nos identités de véritables intellectuels que nous sommes de l’élite,  cet élite que vous voulez laisser dans l’ombre par le moyen d’un pourboire de revenu mensuel, bon pour ce qui ne sont encore rien qu’un projet  et une aspiration que devra prendre au moins cinq années de formation.

Ce revenu-pourboire est celui que nous percevons après une vie de formation et de travail ; c’est la somme qu’à présent vous voulez repartir à tous, à ceux qui n’ont pas ni notre formation ni notre parcours fait d’une vie d’excellence.  Mettez de l’ordre, pour que la justice se fasse acte, il va falloir augmenter et tripler le montant de nos retraites de misère.

 Vous, arrivistes dévergondés, vous ne pourrez jamais arriver à nos récoltes véritables faites d’une vie entière de sacrifice qui fut mise au service de notre projet de jeunesse : les études supérieures et ensuite l’enseignement, le don de ce savoir.

Vous, arrivistes, vous ne pourrez jamais ni avoir accès à ce trésor ni le maîtriser, car pour y  parvenir il faut toute une vie de travail et d’expérience pour être en mesure de donner cette excellence au sein des lycées,  aux générations d’élèves, ces compétences qui sont les nôtres, parce qu’acquises ailleurs, loin de vos mafias, vous sont interdites de par votre naissance, mauvaise foi, votre politique pervertie et condition d’éternels parvenus.

Cet article je le dédie à mon père, le peintre Hernán Gazmuri, fondateur en 1942 de l’Institut de Pédagogie attaché à la U.T.E. Université Technique d’État de Santiago du Chili

Et, je le dédie à tous mes Maîtres de l’Université qui m’ont donné de leurs voix polyphoniques, la meilleure des formations universitaires ; je vous suis éternellement reconnaissante et j’ai été fidèle et sans faille dans la mission que vous m’avez inculquée de mon plus jeune âge.

Ils sont à présent tous disparus…Paix à leur âme. Ils restent indélébiles dans ma mémoire.

 

Pour faire valoir à qui de droit.

Fait en France, le 11 septembre 2021

Ancienne Professeur d’espagnol.

 

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

 

IRRÉVERANCE AUX MORTS ET UN GOÛT DE FIEL- MON DEVOIR DE MÉMOIRE

9 septembre, 2021 (18:40) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

      IRRÉVÉRENCE AUX MORTS

 

 

 

             ET UN GOÛT DE FIEL

 

 Mon devoir de mémoire et un peu d’histoire.

 

Chers Lecteurs,

Je suis une Française d’adoption, je suis arrivée en France il y a presque quarante années, pour accomplir une « mission artistique », pour faire une donation au nom de ma mère, et rendre hommage au peintre Hernán Gazmuri en lui faisant acquérir la reconnaissance artistique qu’il mérite à côté de son maître André Lhote ; je suis arrivée à faire réalité cette mission en 1980 : www.hernan-gazmuri.com.

Nous sommes arrivées par nos propres moyens pécuniaires et je suis atterrie en France un jour d’hiver de 1980, pour faire de Paris ma ville d’adoption et mon point d’attache pour y vivre en tant qu’artiste. Les mafias m’interdirent toute forme d’épanouissement.

En dépit de cet anéantissement, je n’ai pas faibli et j’estime que dans l’échange obligatoire de droits et de devoirs qui nous  impose une adoption, j’ai accompli et respecté avec honneur ceux qui sont les miens, je continue à le faire, en revanche…

Depuis que ce gouvernement en marche a pris le pouvoir absolu, de par ses actions politiques, je me sens de plus en plus accablée, car elles ne cessent de galvauder la mémoire des morts qui ont acquis une place de privilège, celle que la France de jadis a réservé à ses plus éminentes figures qui forment l’élite de son Patrimoine culturel et que par leurs mérites intellectuels et leur courage, ils ont donné à la France sa grandeur et son rayonnement.

La mémoire de notre Jean Moulin et de notre André Malraux en est un exemple, ils sont ceux que j’aime le plus.

J’ai été la spectatrice ahurie et révoltée face à cet affront fait aux morts au Panthéon, et la banalisation des Invalides.

Par fortune un Sénateur et un écrivain se sont exprimés courageusement à ce sujet, parmi le silence de ses coreligionnaires et l’omerta imposée par les politicards de tous bords.

C’est en silence et retirée de cette société qui ne me convient pas, que je garderai un goût de fiel de toutes les actions que ce gouvernement a imposées comme novatrices.

Ce qu’il a parfaitement fait c’est de galvauder le respect et le souvenir sacré que l’on doit aux seules figures éminentes qui ont donné à la France sa grandeur ; figures devant lesquelles la Nation leur est redevable. Ces éminentes personnalités de jadis sont rares et l’élite française le sait.

La France leur a rendu le plus grand des hommages en leur faisant entrer au Panthéon pour leurs mérites et leur courage, c’est à eux seules que la Nation doit réserver ces places de privilège. Elles doivent rester rares et singulières.

Pour ma part ; c’est à eux seuls que je leur rends un hommage révérencieux, il est perpétuel, car dans ma jeunesse, ils ont formé le socle de ma formation française;

Je me suis octroyée en solitaire ce devoir de mémoire.

Une femme adoptée il y a déjà des nombreuses années par la France de jadis…

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

PLAINTES LACUNAIRES CONTRE L’ANCIENNE MINISTRE DE LA SANTÉ

9 septembre, 2021 (13:28) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

           PLAINTES  LACUNAIRES 

 

 

CONTRE L’ANCIENNE

 

 

MINISTRE  DE LA SANTÉ

 

Elle est mise en examen.

Je soussignée Nadezhda Gazmuri, me joindre à vous pour collaborer avec tous  les plaignants et  à ma fois je porte plainte virtuelle que je sais inefficace, pour le démantèlement criminel fait depuis 2019 de nos anciens droits de remboursement des frais d’optique et dentaires.

L’Assurance de Participation solidaire, ancienne CMU  à présent nommée ASS est une escroquerie d’État : nivèlement par le bas et appauvrissement d’avantage des personnes à faibles ressources.

 

Chers Lecteurs,

Des plaintes ont été effectives contre l’ancienne ministre de la Santé pour sa mortifère gestion de la crise du Covid ; très bien !

La mise en danger de la vie d’autrui n’est pas le seul préjudice dont elle est responsable, et il ne se limite pas à cette clause, il et s’étend dans les mesures de démantèlement de nos anciens droits qui nous permettaient des remboursements pour nos frais d’optique et dentaires, à présent nous n’avons RIEN !

Pourquoi les plaignants n’ajoutent-ils pas la destruction de nos droits de remboursement d’optique et dentaires ?

Au regard de l’impassibilité générale, et que je reste la seule à critiquer, son criminel programme de renouvellement des droits pour les personnes pauvres qui comme  moi, sont clouées à la CMU, ,résultante de nos faibles revenus mensuels, elle a effacé nos anciens droits et changé le nom de l’assurance de la Sécurité sociale, à laquelle nous étions affiliés,  à présent elle se nommée ASSURANCE DE PARTICIPATION SOLIDAIRE, le nom attrayant essaie de cacher la perfide action contre les assurés pauvres.

Cette réforme de la Sécurité Sociale n’a servi pour les assurés au seuil de pauvreté dont je m’inclus, que pour nous appauvrir davantage.

Ce nom stupide de Assurance de Participation solidaire, ASS, résulte avec son gargarisme de solidarité qu’elle dans la pratique nous oblige à nous payer une Mutuelle de Santé inopérante qui ne rembourse RIEN, or la Dictature de Santé en Marche, dont ils vont se défendre en nous argumentant que nous sommes des ignorants que ne savons pas ce qu’une dictature d’Etat veut dire !

La vérité Chers Lecteurs est que cette Réforme de Santé de l’ancienne ministre est une véritable escroquerie d’Etat qui nous laissés plus démunis et privés de ce type de soins chers.

Ce programme de démantèlement de nos anciens droits, réaffirmés et prolongés   par l’actuel ministre, prétend -t-il les poursuivre encore pour un autre quinquennat ?!!!

Je devrais comprendre alors que personne ne souffre point de ce démantèlement de la Sécurité Sociale et que tous les Français sont riches ? !

Si un droit à la santé doit être égale pour tous et nivelé par le bas comme vous le faites, alors messieurs les ministres, portez de lunettes CMU avec participation solidaire !

Portez e lunettes aux verres-bouteille, sans amincissement et sans antireflets, car ceux que vous portez et que nous voyons tous chaque fois que vous vous montrez devant les caméras, étincellent de leurs antireflets !

Je porte plainte virtuelle et publique contre ce grave attentat à notre santé visuelle et dentaire.

Pour faire valoir à qui de droit

Fait en France le 9 septembre 20212

 

 

Nadezhda Gazmuri-Cherniak

CRÉPUSCULE ET GRAFITTIS RÉFLEXIONS DU SOIR

8 septembre, 2021 (18:30) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 CRÉPUSCULE ET GRAFFITIS

 

 

RÉFLEXIONS DU SOIR

 

Chaque fois que je lis ou que j’entends l’usurpation d’un terme déjà employé par un éminent intellectuel, je m’insurge violemment, encore un autre qui vient de voler à Max HORKHEIMER le terme CRÉPUSCULE.

N’avez-vous pas de l’imagination et de la dignité intellectuelle ?

Il existe un dictionnaire de synonymes, pour définir la « crise en Afghanistan » ; essayez monsieur de l’ouvrir et d’y chercher, je vous en prie !

Note   = 0/20.

 

Avez-vous regardé les murs de Marseille remplis de graffitis ?

Les graffitis sont les « œuvres d’art des protégés de la mairie de Paris » ; ces individus perçoivent des bourses et d’ateliers, en reconnaissance de leurs « œuvres d’art » qui, le comble ! sont cotées en bourse.

C’est le goût artistique de la maire de Paris qui nous a détruit Paris, à présent forte d’une présomption ahurissante, elle a le courage de présenter sa candidature pour devenir présidente de la République !!!

Y a-t-il assez d’imbéciles en France pour la suivre ?

Ils seraient indubitablement les complices criminels de la destruction finale de la France.

 

Nadezhda Gazmuri-Cherniak