NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK

Escritos literarios – críticos, anuncios de nuevas publicaciones, libros editados

Skip to: Content | Sidebar | Footer

Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

VORACITÉ INSATIABLE ET VANITÉ

26 mai, 2022 (10:59) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

  VORACITÉ INSATIABLE

 

 

 

                     ET

 

 

                VANITÉ

 

« Tant que vous ne comprenez pas que le monde se construit, s’apaise ou s’enflamme dans l’antagonisme des groupes humains et l’opposition des forces, tant que vous vous appuyez uniquement sur des principes moraux auto-proclamés, vous refusez la réalité du monde et vous êtes de fait incapable de conduire une politique étrangère constructive. Les principes moraux sont importants parce qu’ils correspondent à des valeurs qui sont les nôtres, mais il faut comprendre qu’il ne s’agit pas de valeurs universellement partagées. Sinon, ça se saurait et l’Afghanistan et l’Irak vivraient en démocratie. »


                                                  Vincent Desportes

 

Chers Lecteurs,

Hier, parmi l’avalanche de déclarations sur l’opération spéciale de la Russie contre l’Ukraine, chacun des participants criaient leurs analyses sans être des experts, le seul qui a retenu toute mon attention a été le Général Vincent Desportes, qui a mis l’accent sur le danger de laisser le libre cours des « opinions irréalistes » nées et développées sur le socle de la passion il serait judicieux que les directeurs de programmes s’abstiennent d’invtaer les petites analystes ukrainiennes lesquelles sans aucune connaissance de spécialistes, nous délivrent leurs opinions débordantes d’un nationalisme virulent qui ne nous apporte aucune avancée analytique, ce pathos débordant où par temps de guerre, le cabinet psychanalytique leur ferait un grand bien. Vous savez que le pathos est contraire à toute sorte d’analyse sérieuse, et ceci vaut dans tous les domaines de la connaissance.

La véritable analyse de cette guerre nous fut donnée par le Général Desportes, je suis restée atterrée de constater l’état anesthésique des participants sur un conflit dont chacun aspire à le résoudre résout selon ses propres intérêts.

Je vous ai dit que seul un Général est en mesure de nous donner la bonne direction et la véritable exégèse à adopter dans ce type de problème si complexe qu’est la guerre, alors que pourrions-nous tenter de dire, nous qui ne sommes pas des analystes avisés dans ce domaine, mais que depuis notre faible position de pauvres citoyens démunis, je parle de l’aspect de carence métaphysique et ontologique que la guerre nous impose, car elle est ad portas, et personne ne veut l’admettre, nous ne sommes que les victimes passives des effets collatéraux de cette guerre dont le seul qui en profite est principal fournisseur de tout l’armement, les Etats Unis, sans lequel cette guerre, dès son début aurait été perdue il y a trois mois, par Monsieur YouTube, déguisé en combattant acharné qui lutte pour son Ukraine depuis sa qualité de « chef de guerre » en uniforme impeccable, bunkérisé ou en paisible promenade par les rues de  Kiev, escorté par ses gardes de corps.

Ces cris d’appels au secours par YouTube sont d’une voracité grandissante, il y a juste deux jours, devant les caméras ce chef de guerre ukrainien, exige de plus en plus d’armes, de nourriture et d’argent, il a sorti de sa comptabilité, la quantité d’argent dont il a besoin chaque jour ; la somme est effarante ! Alors Papa Biden lui a fourni son argent de poche, les Mds lui sont adressés par des colis permanents ; Papa Biden s‘affaire au jour le jour en position d’être le principal pays capable de nourrir cette voracité.

Pour ce qui est de leur vanité, il faudrait que Monsieur YouTube commence à diminuer son intensité, car un pays sans armes n’est rien, s’il ne veut pas céder les territoires, il peut s’attendre à qu’il ne lui reste pas une ville début, parce que la Russie ne cèdera pas non plus, Putin ne cédera pas un seul un mètre du Donbass.

Alors pour stopper ce carnage, il me semble judicieux d’écouter notre Général Vincent Desportes, sa sagesse et fines analyses sont les seules crédibles car issues d’une expérience approfondie ; militaire de premier ordre, et écrivain spécialiste en stratégie, il est sans conteste  une parole de vérité absolue, il oppose à l’instantanéité journalistique, par essence superficielle, la réflexion d’une pensée de spécialiste,  et de militaire du terrain, ce qui fut mis en exergue hier dans le débat télévisé, or sans se pencher sérieusement dans cette difficile exégèse qu’il nous délivre en excellent Professeur, je crains fort que nous allions vers une situation de non-retour.

Pour revenir à votre difficulté pragmatique première, traduite en pauvreté et précarité, sachez que la petitesse des prochaines éditions de chèques de rationnement, vous seront totalement inopérantes.

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

 

P.S. : les livres du Général Desportes devraient devenir la lecture obligatoire des futurs avocats, en France ; ils sont de  grandioses ignorants, qui ne savent pas attaquer l’adversaire ; par le passé j’ai été la cliente démunie, mais experte dans la stratégie à adopter dans la véritable guerre qui est de savoir attaquer  l’adversaire par le moyen des preuves accablantes ; toute preuve en l’espèce sans  un discours juridique étudié, qui doit nécessairement aller de pair aux preuves contre l’adversaire, le contradictoire est perdu d’avance. C’est pourquoi, à présent c’est moi qui sais choisir mon avocat, je les teste avant de les accepter, les ignorants et  faibles, dehors !

CONCLUSIONS SUR LES CLOAQUES VISQUEUX ET FEMMES-SERPENTS DANGEREUSES

25 mai, 2022 (21:20) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

                      

 CONCLUSIONS :

 

Voici mes conclusions  sur l’affaire la plus insupportable créée par les féministes dont je n’avais jamais été témoin auparavant, résumée  dans cette MAZAMORRA politico- sociétale  et depuis les 40 années que je réside en France.

Je suis écœurée et révoltée !

  • Perversité féminine.
  • Cloaques visqueux et Femmes-Serpents  dangereuses.
  • Journalistes des bas-fonds
  • Complotisme politico-gauchiste.
  • MAZAMORRA sociétale.
  • Dégénération du « féminisme »
  • Mauvaise foi.
  • Excellente analyse de Alain Finkielkraut devant les caméras de la chaîne BFMTV cet après-midi : il a dit haut et fort Monsieur Damien ABAD n’est pas un violeur.

 

Chers Lecteurs,

 

Tout citoyen honnête et aimant la vérité devrait s’élever d’une seule voix et s’insurger contre toutes ses femmes accusatrices et perverses qui osent publiquement abattre un homme à des fins troubles et indignes ; quand on est victime,  quand on subit une injustice ou quand on est réellement victime d’un crime, l’on porte plainte, on ne se cache point, bien au contraire, il est de notre devoir d’aller jusqu’au bout de nos accusations, je l’ai toujours fait, et vous le savez, quand j’accuse c’est parce que j’ai en ma possession les preuves en l’espèce  qui feront foi de mes accusations, tout autre question est subsidiaire est un non-lieu, donc du mensonge ;  dans l’affaire de Monsieur le Ministre chargé des Handicapés, les interventions répugnantes des féministes cachées, n’est que de la supercherie perverse ; j’ai toujours affirmé que les femmes sont de par leur nature irrévocablement perverses, mais j’admets que mon verdict est le produit de ma connaissance approfondie de leur nature, c’est pourquoi je n’ai jamais eu d’amies et j’ai choisi l’amitié fidèle des hommes, incapables de jalousies et méchancetés.

Quand on est victime et que nous accusons, nous donnons notre pièce d’identité et nous signons et confirmons la vérité des faits, ce jeu ignoble est indubitablement de la fausse pudeur, et des fausses excuses pratiquées par ces deux féministes accusatrices de l’ombre et sa bande gauchiste.

Ce refus, « d’aller plus loin » dans la dénonciation des faits a été fort médiatisée, il n’est qu’un ignoble et visqueux mensonge journalistique des bas-fonds !  

Réfléchissez…

 

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

 

LE FÉMINISME FRANCAIS: LES AVEUGLES VOIENT-LES HANDICAPÉS MOTEURS VIOLENT!

25 mai, 2022 (11:15) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

LE FÉMINISME FRANÇAIS :

 

 

LES AVEUGLES VOIENT

 

LES HANDICAPÉS MOTEURS MENTENT.

 

 

 

Chers Lecteurs,

Au regard des féministes françaises qui virulentes pérorent dans les plateaux de télévision, toutes issues du gauchisme, elles viennent de l’avouer, je pense que toutes les MDPH de la France devraient les embaucher, car elles réduiraient le budget de cette institution qui aide les handicapés ! Pour elles les handicapés moteurs mentent, ils ne le sont pas !

Elles soutiennent la thèse que les handicapés mentent, dans le cas cité du ministre des Handicapés, lui-même handicapé, elles assurent qu’il est velide et qu’ il ment, car son handicap moteur lui permet de violer une femme !!!

Alors selon ces féministes égarées, les aveugles voient et les handicapés moteurs sont valides pour exécuter des viols !

C’est stupéfiant !!!

Je reste attentive à la suite de cette affaire d’accusation de viols contre Monsieur le Ministre Damien ABAD.

Concernant le féminisme et les attaques des hommes vous savez depuis toujours ce que j’en pense.

Je ne crois pas à la fragilité féminine, je ne crois pas à l’emprise et nous sommes toutes en capacité de donner une gifle, de dénoncer les sommes criminels devant le Conseil de Prud’hommes si nous sommes dans la vie active ou devant les institutions judiciaires si des imbéciles dépassent les limites ; le reste n’est que la culpabilité féminine déguisée en situation de victimaires qui exposent les abus dont elles sont victimes pour se dédommager de leur responsabilité de se défendre sur le champ des tentatives de viol, en  les enrobant quelques années plus tard, en situations fictionnelles, et le pire s’excusant de manière ridicule d’une improbable « pudeur ! »

Je ris aux éclats quand les féministes parlent de « pudeur » !

Il n’existe pas de femme responsable, sure d’elle-même, portant des principes de moralité fermes qui puisse tomber victime d’un type criminel dans le monde du travail, où elle se déclarent victimes de chantages, nous pouvons les arrêter d’un seul coup, je parle d’un coup physique en premier lieu, et ensuite judicaire. Elles sont toutes capables de crier devant les plateaux de télévision et dans la rue, alors qu’elles crient avec la même virulence devant ces messieurs qui agissent avec turpitude dans les bureaux luxueux des médias et de l’Elysée !

Bon, ce liminaire bien exposé, je vous déclare ce qui suit :

  1. La déclaration spontanée de l’ancienne « aide-soignante de Monsieur le ministre m’a parue capitale pour approfondir son cas particulier.
  2. J’ai vu hier à la télévision la bande des féministes de la mairie de la ville de Paris, toutes en train de crier de manière virulente en vue de la destitution immédiate du ministre de solidarités et des handicapés, la dénomination de « gouvernement de la honte » est un pur acte politique, alors leur accusation et demandes de destitution de son poste de ministre, sont vaines et jusqu’à preuve du contraire ; qui éventuellement leur donne raison, ce qu’elles font a toutes les composantes d’un immonde complot politique, brodé et soutenu par Mediapart, juste après les nominations du nouveau gouvernement. Voyez-vous, pensez-vous que je défends le gouvernement ?
  3. Détrompez-vous ! Je défends des principes qui me sont chers, la défense des faibles qui sont honnêtes, et que de surcroît se voient accusés avant même que la justice les condamne. J’abhorre l’abus de pouvoir des femmes qui brandissent leur faux « sexe faible » pour obtenir des avantages essentiellement contraires à leur prémisse d’EGALITE aux hommes, si elles sont leurs égaux, elles ne sont pas autorisées à crier au secours et doivent être en mesure de stopper leurs délits sexuels sur le champ, aucun de « ces violeurs », agit sans leur consentement, je vous ai dit que l’excuse de l’emprise est une excuse crétine, inventée par les psys.
  4. Hier, la centaine de féministes, se ridiculisait face aux caméras, entre cris, bégaiements, elles donnaient l’impression d’une bande de lycéennes surexcitées, mis à part que leur tenue était extrêmement disgracieuse et que du point de vue strictement esthétique, mettaient bien à mal « la condition féminine »

Enfin, je n’ai été jamais féministe, car j’ai été éduquée par mes parents pour me défendre seule dans la vie ; ils étaient âgés quand me donnèrent a vie, et ayant eu un parcours universitaire solide, personne n’a osé me violenter, je n’ai jamais eu des violeurs potentiels dans mon entourage, et si j’avais rencontré un spécimen violeur, je vous assure que si je m’étais trouvée exposée à ce crime qu’est un viol, je l’aurais tué et je ne plaisante pas dans une affirmation  d’écriture littéraire.

Les abus que j’ai dû endurer ont été faits par les mafias des loges de l’E.N., et précisément en provenance des fonctionnaires de la mairie de Paris, mais tout ceci un sujet à part que je développe dans mes MEMOIRES que je suis en train d’écrire. Quand existe la loi dans un pays, et qu’il n’y a plus d’inégalité de droit entre les femmes et les hommes, c’est le cas de la France en ce moment, aucune revendication féministe ne se justifie.

 

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

FÉMINISTES, JE VOUS HAIS!

23 mai, 2022 (21:00) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

 

  FÉMINISTES, JE VOUS HAIS !

 

 

 

 

LE PRINCIPE DU CONTRADICTOIRTE MESDAMES !

 

Chers Lecteurs,

Les accusations portées contre Damien ABAD, ministre des Solidarités de l’Autonomie et des Handicapés ; handicapé lui-même sont révoltantes, j’imagine l’ampleur de son désarroi de se voir publiquement accusé, et vraisemblablement à tort, d’un crime de cette nature ; c’est ce qui m’indique mon intime conviction,

Il a dû subir la déferlante causée par des femmes qui en public l’accusent de viol ; elles se rendirent devant les journalistes à scandale et nous obligent à participer de force dans ce spectacle, nous plaçant dans la qualité minable de vulgaires voyeuristes d’une affaire qui doit se traiter à huis clos devant les experts judiciaires.

Élément déterminant de cette déferlante est que ces deux plaintes de la part de deux femmes qui l’accusent de viol, datent de 12 années en arrière, et ressurgissent maintenant, juste après sa nomination et, affaire de poids…appuyées non par un Juge, mais par Médiapart !

Cette nouvelle vie sociale que nous subissons, vie abjecte que nous devons subir en France est provoquée les féministes qui se font passer pour des victimes de violeurs, cette situation n’est que le produit de « Mee too » mouvement féministe qui m’a dégouté dès son apparition.

Non, je n’ai aucun lien avec le parti politique de monsieur le ministre, bien au contraire ! Je suis sensible et je défends toujours la vérité et les victimes sociétales. Son parti est minable dans leur attitude de vengeance et de lynchage tardif, du fait de son départ du parti, leur réponse devant les accusations de ces deux femmes me paraît inexcusable, le ministre est a présent sanctionné par son parti politique par le moyen des déclarations suspicieuses.

Je me refuse à qu’on m’oblige à écrire sur une « opinion », car que puis-je savoir par rapport au pouvoir de la justice qui ne se prononce que devant des preuves en l’espèce ?

Que peuvent « opiner » de vrai ou de faux les français, où je me compte parmi mes concitoyens, si aucun d’entre nous n’est un professionnel du droit et, personne n’a l’autorisation d’accuser ou d’absoudre d’un délit à un individu si le dossier lui est inconnu et que, le plus important, personne n’est en droit de s’adjuger la liberté de se prononcer pour condamner un innocent sur une opinion qui est le contraire absolu des fondements les plus profonds d’une délibération où en absence du principe du contradictoire et c’est cette affaire qui nous est présentée dans les médias est tronquée et ne donne aucun élément crédible, bien au contraire, or pour l’heure, Monsieur le ministre est innocent jusqu’à preuve du contraire établie par les responsables judicaires. Les plaintes ont été classées sans suite.

Je me refuse à que ces féministes m’obligent, nous obligent à regarder par les serrures de leurs alcôves !

Il faut se refuser à devenir spectateurs  de la même situation des tribunaux ouverts devant les plateaux de télévision, où sont dévoilés leurs vies intimes et sont toujours les femmes indépendantes celles qui se revendiquent les « égales des hommes », que de manière répétitive exigent d’être crédibles sur parole des accusations qu’elles produisent, or l’absence des preuves factuelles, car elles dénoncent leur viol tardivement, où il ne peut plus être classé comme véridique par les scientifiques, car aucun prélèvement ne peut se faire tardivement, donc les preuves sont nulles ;  ces femmes se cachant sous un faux sentiment de « pudeur » et de honte improbable choisissent le scandale journalistique à la plainte franche et ouverte devant les spécialistes, d’abord les médecins ensuite la police.

Les féministes qui sont dans leur vie active et professionnelle des véritables guerrières, des sauvages et virulentes femmes qui  face à leurs adversaires les hommes sans vergogne, soudainement deviennent des victimes , des pauvres et fragiles créatures sans défense, c’est franchement grotesque.

Pour l’heure elles accablent l’accusé de leur seule parole accusatrice.

Une femme adulte, qui travaille dans les mêmes conditions d’égalité que leurs adversaires, les hommes, n’a aucun droit de pleurnicher ni de se plaindre publiquement si ses rencontres sexuelles ont viré au pire des situations que selon leurs dires hier, ne se sont pas passé come elles le souhaitaient. Dans les deux cas, nous sommes face non à des innocentes jeunes filles apeurées, mais devant des femmes mûres ; leur histoire sexuelle, dès notre intime conviction, nous paraît absolument fictionnelle, précisément par les arguments déployés publiquement  par le ministre, il est certain qu’en raison de son handicap, la supposée violence déployée de sa part, est franchement invraisemblable, c’est cet élément le plus marquant et décisif qui devrait le mettre à l’abri des accusations de viol. C’est ce qui m’a paru hier profondément révoltant, le dévoilement qu’il a dû faire des détails de son handicap et des contraintes physiques qu’il lui inflige. Ce matin une ancienne « aide -soignante » de Damien Abad, a dit publiquement que même pour s’habiller il rencontre des difficultés, ce type de violence sexuelle dénoncée par ces femmes, lui sont totalement interdites.

Les délits, les crimes dont le viol, possèdent chez « les humains », autant de nuances que la multiplicité de variants dans l’expression de leur méchanceté et de leur mauvaise nature.

Il est bien différent de nature l’agression terroriste des ados qui exercent le crime de viols collectifs contre les jeunes filles qu’ils prennent par surprise dans les immeubles HLM, où les violeurs qui attaquent leurs victimes dans les parkings ou dans les parties communes des immeubles qui abritent la pègre sociétale.

Ces faits des viols auxquels  nous assistons, et que les féministes nous les font partager se produisent à répétition uniquement dans la haute sphère politique et des médias.

Je ne crois pas une seconde que les femmes de cette époque post moderne soient des victimes du patriarcat, elles sont toutes des femmes avisées, combattantes, fières d’elles-mêmes, toutes sont des véritables guerrières qui savent très bien manipuler les hommes et, se placer sinon à égalité bien au-dessus de ses adversaires masculins. Je ne crois pas une seconde à leur histoire de victimes des violences exercées de la part d’un homme handicapé, il a déjà suffisamment parlé de son handicap publiquement, il me paraît indigne de collaborer dans le sens humiliant dont ses femmes ont fait preuve, donc je m’abstiendrai d’analyser le cas dont nous ignorons presque tout en donnant plus de détails.

Avant de fermer cet article, je dois déclarer ceci, je ne suis pas née vieille de 68 ans l’âge que j’ai à présent, j’ai été aussi jeune, jeune étudiante, jeune professionnelle, jeune dans la vie active, et confrontée comme toutes les femmes à des multiples dangers. Quand un danger apparaissait, j’ai su ipso facto l’écarter, aucune femme ne peut se voir victime dès nos jours, dans le monde du travail il y a l’inspecteur du travail, nous avons Prud’hommes, j’y suis allée par deux fois, pour des abus des employeurs et j’ai gagné immédiatement et sans conteste,  successivement, le Conseil est implacable, il y a toujours une écoute, et parce que dans ce domaine judiciaire il y a toujours un succès assuré quand on est victime et quand on leur apporte des preuves convaincantes que, les dérives que les femmes dénoncent son en grand partie, la faute d’un terrain trouble où leur manque d’intégrité est clairement compromise.

Cessez de vous présenter comme des innocentes victimes, dans le cas de Damien ABAD, handicapé, vos accusations apparaissent devant la société redoutables et indignes, marquées par une composante politique mêlée au sexe, ces deux composantes  dégradent deux aspects de la vie humaine que j’ai toujours considérées comme sacrées, oui parce que la politique exercée comme il se doit est une activité qui doit hisser l’humanité vers l’excellence, et la sexualité qui est aussi sacrée chez l’humain, est à présent galvaudée par les dérives de l’ignorance collective.

Une jeune journaliste imbécile a dit qu’elle pensait que le ministre était coupable car elle l’observait très accablé ! Mais, madame, ne savez-vous pas que défendre publiquement sa sexualité est en soi un fait « accablant » ?

La sexualité tout comme la maladie et la Mort ; son des affaires de l’intime absolu !

Je sais combien le handicap et les handicapés sont méprisés en France, entre l’année 2000 et 2013, je me suis occupée seule de Maman qui était devenue handicapée à 100%, j’ai dû me battre contre une société méprisante et dont l’absence de respect vis-à-vis de son handicap et de celle qui collée à sa personne devait la défendre des attaques et moqueries. Ma défense des handicapés est sans réserve et ils ont toute mon adhésion.

Dans le cas de Damien ABAD, ministre des Handicapés, les accusations contre sa personne, si elles s’avèrent fausses, nous devrions réclamer à la justice une sanction puissante pour toutes les femmes qui osent dénoncer des viols mensongers sous couvert d’une fragilité féminine improbable, et pour que chez nous, plus jamais se confondent les vrais violeurs-criminels des honnêtes hommes.

Et vous mesdames ? Avez-vous déjà pris votre place des modernes tricoteuses Place de la Concorde ?

 

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LETTRE OUVERTE A THÉMIS

23 mai, 2022 (09:29) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

 

 

      LETTRE OUVERTE

         

 

 

    À THÉMIS

 

 

 

 

THÉMIS

Chère Déesse Vénérée,

 

Tu sais combien je t’ai implorée en octobre 2013 quand Maman fut victime d’un infarctus mésentérique et que son « Docteur Traître-Tant « lui refusa les soins d’urgence, se refusa à l’hospitaliser et,  l’a laissée souffrir à la maison et que quand j’ai décidé de l’hospitaliser contre les volontés de ce criminel,  à l’hôpital, ses amis et confrères finirent d’achever ma Maman adorée, encore là-bas ces trois criminels collaborèrent avec le Médecin Traître-Tant,  et lui refusèrent les soins auxquelles Maman avait droit et ne l’assistèrent point, la laissant se nécroser à vif, sans sédatifs, or le seul capable d’abréger ses souffrances, établit dans le protocole mondial de chirurgie dans ce cas-là, était l’entrée au bloc opératoire, leur inertie préméditée  a fait que Maman souffre une agonie indicible et décède dans mes bras, le 18 octobre 2013

Ma plainte ne fut pas défendue comme il se doit devant « Le Conseil du Désordre », par des avocats jeunes, inexpérimentés, mollassons, et le pire, mandatés avec l‘Aide juridictionnelle. Le pire de système de gratuité pour les citoyens pauvres comme moi-même, car les avocats se croient sous-payés par l’Etat, et au lieu de réclamer au Garde des Sceaux, ils entreprennent leur mépris contre le client, ne travaillent pas le dossier sacré qu’on leur  a confié, violant le serment et méprisant leur déontologie et la plus noble de professions

Tu sais chère THEMIS combien je suis attachée à la loi et à la vérité, tu sais qu’en 2017 j’ai été acceptée au sein de 7 universités, dans leur faculté de droit,  par présentation de mon C.V., dossier universitaire devant Parcoursup, je me suis inscrite pour, déjà retraitée, poursuivre un nouveau parcours universitaire, j’ai déjà mon BAC+8, je suis professeur d’espagnol,  je suis en possession de deux  diplômes français et je voulais devenir avocate pour défendre seule le dossier de l’assassinat de Maman.

Mais, en dépit de ce succès, le Doyen de la meilleure université de droit de Paris, refusa ma demande de bourse !!!

Il n’a pas voulu me donner ma chance, car j’étais trop vieille en 2017.

Aujourd’hui, le 23 mai 2022, je serais en train de finir mon cursus de droit, tu vois TEMIS, déesse vénérée, l’ampleur de cette ignominie et la déliquescence des autorités universitaires en France.

J’avais rédigé en solitaire pour « faciliter » l’énorme travail de l’avocat, un Rapport Juridique de 300 Pp. avec toutes les preuves en l’espèce, il faut savoir que j’ai été la seule garde-malade de Maman 13 années durant, et le seul témoin oculaire du refus prémédité de soins et de son agonie à l’hôpital parisien.

Alors, je te pose une question Déesse THEMIS ?

En France, pays de droit comme aucun autre, pourquoi les femmes qui portent plainte pour viol, sans preuves en l’espèce, sont crédibles sur parole et une femme qui a les preuves de la torture et mort préméditées infligés à sa pauvre mère âgée et souffrante n’est pas crédible ?

Pourquoi, j’ai été éconduite d’une si vile manière ?

Pourquoi une vieille personne n’est pas assistée et soignée en France parce qu’elle EST VIEILLE ?

Pourquoi on s’émeut des vieillards morts par temps de guerre en Ukraine et on accable sans pitié une vieille femme en France ?

Je te pose cette question pressante qui m’angoisse, tu dois savoir que depuis ma tragédie, je ne ressens rien pour aucune personne souffrante, rien ne m’émeut, un médecin m’a dit que cette horreur je le porterai jusqu’à la fin de ma vie, c’est la blessure d’un blessé, traumatisé de guerre ; je lui ai répondu, oui, par-delà la vie et la mort !

THEMIS, j’ai voulu t’adresser cette lettre ouverte pour que tout le monde puisse en prendre connaissance de l’état de la JUSRTICE en France.

Tu as mes cordonnées, je t’implore une réponse en dépit de ta surcharge de travail, et qu’en ce moment tu es débordée des dossiers à traiter, mais j’estime que la souffrance de Maman mérite qu’enfin quelqu’un accepte de prendre au sérieux son assassinat. N

Je n’ai jamais demandé qu’on me crois sur parole comme les femmes qui accusent de viol, mais que l’on lise les preuves en l’espèce, pour l’assassinat de Maman, elles sont incontestables et, accablantes.

 

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

 

 

 

VÍCTIMA Y VERGUËNZA

22 mai, 2022 (15:08) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

           VÍCTIMA

 

 

                   Y

 

       VERGÜENZA

 

 

Estimados Lectores:

¿Saben ustedes una cosa importante que no debe pasarse por alto? Hay un nuevo plan Marshal, éste no toma fin, hay una sola víctima.

Pasa algo así como ciertos inmigrados, son todos víctimas, los hay muy cultos y bien dotados, entonces pueden exigir todo lo que se les ocurra; son “¡muy independientes!”, pero el único problema es que la independencia que ellos reivindican es bien particular, deben darles armas, no tienen, en cambio exceden en coraje; parece que esto sirve de aval…

Nadie negará que son víctimas, no es nuestro propósito alegar algo evidente; el problema es que ahora exigen una “adopción” total; ese país es como un huérfano que busca acojo, se trata de una adopción bien singular. Los paquetes de ayuda desbordan y son copiosos. Sus necesidades son extensas como un pozo sin fondo, la necesidad es abisal y se eterniza.

Acabamos de ver en la televisión que ahora exigen donaciones de comida, les falta comida. Pero ¡son muy independientes!

Dado que el ser víctimas no es culpa de ellos, debemos alimentarlos también. Gastar tiempo en desmenuzar esta situación es una redundancia idiota, porque la sola palabra víctima lo dice todo, sólo que no se puede exigir que haya que desvestir a uno para vestir a otro.

Esa potencia mundial que los defiende al punto de ponernos en peligro de morir en un segundo con la bomba nuclear, puede darse el lujo de repetir su plan Marshal al infinito, pero Europa está en la ruina, no sé de dónde va a sacar Francia más armamento para alimentar su batallón Azov, aprovechamos para aclarar que AZOV no es nazi, no, se trata de ángeles que cantan en el coro de la iglesia ortodoxa los domingos, y en tiempo de guerra asumen el heroísmo patriótico, no soy yo la que lo dice,  es Ucrania que lo aclaró ayer en la televisión: así es que déjense de llamarlos nazis, los neonazis en Ucrania NO EXISTEN, es un problema óptico que sufrimos los occidentales, vamos a pedir una consulta para verificar si no padecemos todos de catarata que vemos nazis por todas partes. Tal como Vladimir PUTIN estamos todos paranoicos con el nazismo. Yo la primera.

Y, en cuanto a los dones de comida, vemos bien problemático el asunto, aquí los nuevos ministros están bien molestos y no saben cómo salir del lío con los pobres que no llegan al fin de mes, sin dinero para ir a hacer las compras de comida y esta catástrofe es algo que no se discute; qué vergüenza, ahora todo el mundo sabe que Francia aloja diez millones de pobres, ¡es un éxito político que sirve de ejemplo a toda Europa!

Ahora se les ocurrió que “los pobres” sin comida deberán recibir un cheque de racionamiento como en período de guerra, sólo que le cambiaron el nombre, ¡ahora se llama “¡cheque de alimentación!”

Es decir que estamos al mismo nivel en que se encuentra la víctima ucraniana, porque llegar al estado de no tener qué comer, es la vergüenza más absoluta que puede soportar un ser humano en un país europeo.

El gobierno, ideó el “cheque de racionamiento” de miedo de que salgan al tomarse la calles los “chalecos amarillos”, es por eso que tuvo la idea no de pedir una colecta a los países vecinos, no porque aquí no hay guerra, si ustedes creen lo contrario háganmelo saber.

Todavía no se ponen de acuerdo en la suma unos dices que será de 60€ el otro bando lo rebaja a 50€; no saben cómo alimentar a los diez millones de pobres franceses que ven los fines de mes como un verdadero fin de mundo.

Hay imbéciles que creen que Francia es una carta postal en que se muestran los hoteles de lujo, las grandes avenidas y creen que todos los franceses vivimos en edificios de estilo Haussmann, la imbecilidad en ese país víctima no tiene límite. Es por eso, por lo que no cesan de pedir, pedir y pedir; es algo irritante, porque el que todos los días llegue el mendigo a pedir, si no tienes nada te obliga a perder la calma, decimos que es irritante, por mantener el nivel de lenguaje lo más elevado posible, aquí las finanzas están por lo bajo, pero el nivel lingüístico debe seguir lo más refinado posible.

Este artículo no es una crítica, no, es una simple reflexión dominical.

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

LE DÉSASTRE

20 mai, 2022 (21:26) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

Par décret du 3 juin 1958 André Malraux est nommé ministre délégué à la présidence du Conseil. Selon le décret n° 58-630 du 25 juillet 1958 « André Malraux, ministre délégué à la présidence du Conseil, connaît de toutes les affaires qui lui sont confiées par le président du Conseil […] Il peut être chargé, par délégation personnelle et directe du président du Conseil, de la réalisation de divers projets, et notamment de ceux ayant trait à l’expansion et au rayonnement de la culture française. » (Journal officiel du 26 juillet 1958)

La Constitution de la Ve République est approuvée par référendum le 28 septembre 1958 et les nouvelles institutions sont mises en place. L’Assemblée nationale est élue les 23 et 30 novembre, l’élection du Président de la République, par un collège restreint de quelque 80.000 « grands électeurs », se déroule le 21 décembre. Le général de Gaulle est élu à la présidence de la République, avec plus de 78% des suffrages.

Le 8 janvier 1959, le général de Gaulle prend ses fonctions de chef de l’État et nomme Michel Debré pour lui succéder à l’Hôtel Matignon. André Malraux est nommé Ministre d’État dans le gouvernement formé par Michel Debré.

© Assemblée nationale

Par décret n° 59-212 du 3 février 1959 sont transférées à M. Malraux, ministre d’État, les attributions :

– du ministre de l’Éducation nationale en ce qui concerne la direction générale des Arts et des Lettres, la direction de l’Architecture, la direction des Archives de France.

LE DÉSASTRE

 

 

Chers Lecteurs,

 

Faisons un peu d’histoire et de science-fiction.

Pour ce qui est de l’histoire, comment ne pas rendre hommage à cette FIGURE exceptionnelle qui nous a fait rêver de la France quand nous ne la connaissions pas et que nous rêvions de venir ?

Le seul fait de prononcer le nom André Malraux nous voyons le rayonnement intellectuel de la France.

Comment ne pas lui rendre hommage, jusqu’à la fin de nos vies d’artistes à cet homme d’exception ?

Il était conjointement avec Les Invariants Plastiques que mon père me transmettait dès mon plus jeune âge, les idéaux de la plus haute intellectualité qui nous ferai nous hisser vers les sommets de la pensée française, faisant de littérature et peinture un lien indissoluble qu’il fallait suivre, et ensemble, ils complétaient sans conteste le portrait grandiose d’un pays qui ne pouvait pas ne pas m’accueillir comme une fille adoptive.

Comment aurais-je pu imaginer que la France que j’allais rencontrer allait se métamorphoser au fil des années dans cette répugnante MAZAMORRA ?

Dans mon pays natal, qu’à m’époque était un véritable pays du tiers monde, éloigné de tout, sans passé, un pays construit d’immigrés européens, en possession d’une culture européenne d’emprunt, nous lisions André Malraux, et le peintre Hernán Gazmuri enseignait en faculté Les Invariants Plastiques à ses élèves, mais de ces professeur de la Faculté d’Education de la U.T.E. l’actuelle Université de Santiago, entre 1942 et 1973, sortirent des générations de professeurs d’Arts Plastiques, mais malheureusement, il ne laissa aucun disciple, moi seulement,  formée dans son Atelier Libre, créé à la manière de Lhote, mais ceci est une autre histoire.

C’est fut leur intelligence souveraine, Malraux et Lhote avec l’essence de ses théories dans les Invariants Plastiques et la vie par procuration que j’ai fait mienne de mon maître en peinture, le peintre Hernán Gazmuri, qu’en 1980 je décidais de tout quitter, fuir le Chili pour venir m’installer en France dans un voyage hors du commun, que je nommé « mission artistique »

Pour ce qui est de la science-fiction, je peux vous dire que Si j’avais 25 ans à présent, SI j’étais en ce moment au Chili, et SI j’avais un regard lucide et critique de ce qui se passe en France à présent, pour rien au monde je ne viendrais m’installer ici.

La crue réalité, non celle d’aujourd’hui, mais bien celle d’autrefois, celle d’il y a quarante années, me montrait au jour le jour que cette France-là que j’étais venue chercher pour faire une retrouvaille, de celle qui existait déjà dans mon imaginaire n’existait plus, elle était disparue à tout jamais, elle ne resta que comme une souvenance, une pure culture livresque, où je cherchais désespérément les années 28, de la vie du jeune peintre Hernán Gazmuri, à cette époque-là,  à Paris, il n’avait que 28 ans, question du destin, la même âge que moi j’avais en tentant de ressusciter des cendres une vie fantomatique qui anima ma jeunesse….Et,  que je faisais mienne par procuration, pour répéter son destin d’infortune.

Mais, en dépit de ça, j’essaie avec force de maintenir vivante cette mémoire, coute que coute, parce qu’un véritable artiste rend hommage à ses maîtres, à ses rêves qu’il prend pour des réalités qui nourrissent son art.

Ce soir mes fantômes reviennent avec plus de force, leur présence doit effacer les journées cauchemardesques et les nuits insomniaques, provoqués par ce cataclysme culturel qui se jette sur nous comme une bourrasque de mauvais présage.

 

Un sacrilège a été commis contre ces fantômes…

 

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

 

      

 

VOULEZ -VOUS UNE HLM?

20 mai, 2022 (08:15) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

         LES HLM EN FRANCE

 

 

Chers Lecteurs,

Une expulsion vient d’être faite, et très bien faite, contre un type trafiquant de drogue, récidiviste qui nuisait la vie des locataires ; le bailleur social a saisi la justice et elle lui a donné raison.

Aussitôt, le Président d’une « ASSOCIATION » s’est insurgée venant au secours du voyou, naturellement…. Et non en défense des locataires.

Cette « ASSOCIATION » devrait s’occuper des honnêtes gens qui postulent et qui attendent un logement et qui se font éconduire avec un enregistrement révoltant à titre d’excuse : « madame, vous n’êtes pas la seule, les années d’attente sont très longues, au moins 10 années, ou bien, je ne sais pas… ».

Le logement social est un droit, certes, mais jamais pour les délinquants, nous devons subir le manque de place pour obtenir une HLM ou une mutation, quand les raisons qui justifient une demande doivent rester 10 ou 15 années en attente, l’occupation des HLM par de criminels est une violation de la loi, parce que le logement qui leur revient « en toute justice » mesdames et messieurs est un autre type de logement, il s’appelle LA PRISON !!!!

Alors cessez de vous agiter en défense de voyous, un nettoyage plus répandu et plus strict doit se faire par tous les bailleurs sociaux, mais parfois…Ceux qui dirigent l’administration des HLM sont les premiers qui défendent les locataires voyous et attaquent les personnes comme moi, je vous ai raconté mon double épisode de l’année dernière, vécu devant LES SERPENTS.

C’est bien pour cette connaissance approfondie de la « gérance des HLM » que je suis en droit de parler pour faire l’éloge de ce bailleur social, et demander que ce type de mesure soit adoptée par tous les bailleurs sociaux.

A présent, c’est moi qui s’insurge publiquement et insiste sur le fait que les coupables sont les maires qui laissent faire les voyous, avec un seul motif, attraper de votes et faire comme si de rien n’était dans leur commune.

Non, ce n’est pas « une critique » c’est un appel à la justice, c’est un appel à ma déesse vénérée THEMIS ; il paraît qu’elle est débordée de travail « là-bas », nous laissant sans justice » ici en France » ?

Par la même occasion je réponds à cette « ASSOCIATION » quoi défend les voyous :

Monsieur, en France nous avons des droits et des devoirs, cessez de niveler par le bas, ne confondez pas dans la même MAZAMORRA, les personnes de valeur avec les criminels.

Le toit est un droit, mais il y a de catégories de logement, les personnes aux revenus confortables peuvent se loger dans des appartements Haussmanniens, les pauvres pas comme les autres, nous sommes éjectés sans étude particulière, vers les pires des HLM opérant avec le critère politique les plus aberrant jamais inventé :LA MIXITÉ SOCIALE ! C’est-à-dire avec le résultat qui donne cette horrible L’IMMISCIBILITÉ.

Les critères de sélection doivent changer, si les revenus sont le principal critère de sélection, arrive en second lieu l’état civil, la préférence va aux femmes qui « font de p’tits » à la République laïque, ensuite aux voyous !

Bien, ce n’est pas une critique, c’est le résultat d’une radiographie, de cette maladie française qui opère dans tous les strates de la société : « vous êtes comme tout le monde »et, bien non-mesdames, messieurs, nous ne sommes pas tous égaux dans la vie, nous sommes tous égaux uniquement dans l’accès au droit à la justice, et c’est précisément la justice qui doit faire le tri !

Il faut exiger comme document indispensable, à ajouter dans le dossier de demande d’une HLM : notre casier judiciaire vierge, un CV qui serve de carte de présentation, les feignants dehors, ceux qui se font assister sans rien faire pour s’assumer dans leur vie quotidienne, et qui vivent au crochets de la société et de l’Etat, dehors ! Une HLM se mérite.

Pour l’heure il n’existe aucune mesure qui établisse des critères de sélection qui hisse la valeur individuelle et les efforts déployés par chaque citoyen honnête ; impossible de mêler de force LE VICE ET LA VERTU.

 

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

P.S. cessez de me critiquer, cesser de faire la faute, l’on doit dire UNE HLM et non un HLM, le H correspond au substantif HABITATION.

Et, je suis autodidacte, je ne suis pas française de souche comme vous! en ayant eu le bac français!

HIER SOIR A LA TELEVISION LA POULE CAQUETE PERSISTE ET SE RIDICULISE…

18 mai, 2022 (07:02) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

 

LA POULE A LA TELEVISION

 

 

 

                  LA POULE

 

CAQUETTE TOU LES SOIRS A LA TELEVISION

 

                  HIER SOIR    CONTRE HENRI GUAINO

 

Elle est franchement désespérante !

Jusqu’à quand devrons nous subir son gloussement et son caquètement du soir ?

Hier tard le soir, elle caquetait contre Henri Guaino! 

Lisons-le pour effacer la bêtise !

 

CITATIONS D’HENRI GUAINO

 

« Faire aujourd’hui des concessions à la Russie, c’est se plier à la loi du plus fort. N’en faire aucune, c’est se plier à la loi du plus fou. »

                                                                            Henri Guaino

« trouver un coupable nous conforte dans le bien-fondé de notre attitude, et dans le cas présent, nous en avons un tout désigné, un autocrate impitoyable, incarnation du mal. Mais le bien contre le mal, c’est l’esprit de croisade : ‘Tuez-les tous et Dieu reconnaîtra les siens.’ Au lieu de faire entendre sa voix pour éviter cette folie et arrêter les massacres, l’Union européenne emboîte le pas des États-Unis dans l’escalade de leur guerre par procuration. Mais que feront les Européens et les États-Unis au pied

 

 « Tout faire pour acculer la Russie, ce n’est pas sauver l’ordre mondial, c’est le dynamiter.

 Quand la Russie aura été chassée de toutes les instances internationales et que celles-ci se seront désintégrées comme la SDN au début des années 1930, que restera-t-il de l’ordre mondial ? »

« Où est la voix de la France », qui avait su se dresser pour dire non à la guerre en Irak, 

du mur de la guerre totale ? »

« Le soutien d’Emmanuel Macron à l’entrée de la Finlande et de la Suède dans l’Otan « n’est pas une erreur, c’est une faute ».

 

« On n’aurait jamais dû pratiquer la politique de la porte ouverte avec l’Otan. Jamais, l’Otan était une organisation dirigée contre l’Union soviétique, le pacte de Varsovie. On en a fait, hélas, une organisation antirusse. […] Je ne suis pas sûr qu’elle menace directement la Russie, mais la Russie le perçoit comme une menace. »

                                      Henri GUAINO

 

 

 

Bonne journée à vous tous

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

   

 

L’INTELLIGENCE FRANCAISE: L’AVERTISSEMENT D’HENRI GUAINO

17 mai, 2022 (20:58) | Non classé | By: Nadezhda Gazmuri-Cherniak

L’INTELLIGENCE FRANÇAISE

 

 

L’AVERTISSEMENT D’HENRI GUAINO

 

« Nous marchons vers la guerre comme des somnambules »

 

TRIBUNE – Dans un texte de haute tenue, l’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République relève des analogies entre la situation internationale née de la guerre en Ukraine et l’état de l’Europe en juillet 1914. Sans renvoyer dos à dos l’agresseur et l’agressé, et tout en distinguant le bellicisme de Moscou et le discours désormais martial de Washington, il s’alarme du durcissement des positions en présence qui ne laisse aucune place à une initiative diplomatique et à une désescalade.

Nous marchons vers la guerre comme des somnambules.

J’emprunte cette image au titre du livre de l’historien australien Christopher Clark sur les causes de la Première Guerre mondialeLes Somnambules, été 1914: comment l’Europe a marché vers la guerre. »

                                                                           Par Henri Guaino

Publié le 12/05/2022 à 20:10, mis à jour le 15/05/2022

 

 

 

Chers Lecteurs,

Je vais vous raconter une histoire…Elle débute en 1928 à Paris, un jeune homme de 28 ans, fou de peinture, sachant que dans le continent où il était né n ‘obtiendrait aucune connaissance picturale, commença à épargner de l’argent pour venir à Paris et se former en peinture dans l’Atelier Libre d’André Lhote. Il était Hernán Gazmuri, il devint disciple d’André Lhote : www.hernan-gazmuri.com

Il a écrit ceci : « je suis arrivé à Paris, non « à me perfectionner, mais à prendre connaissance de la révélation de la peinture moderne française ».

Je me suis formée dans son atelier dès 1969 à 1979, je suis la dernière héritière de l’École de Paris qui est encore en vie. Mais je suis entourée d’aveugles. C’est un problème oculaire post moderne !

Le peintre Hernán Gazmuri me faisait l‘éloge de Paris et des français. Il me disait : quand ils prennent quelqu’un en amitié, cette amitié est sérieuse, le français est mesuré, diplomate et réservé. La discrétion est leur fort.

Dès  mon arrivée à Paris dans les années 80, j’ai rencontré les derniers vestiges d’une époque disparue, je la cherchais désespérément, je grattais croyant que sous le vernis je pouvais récupérer un dernier soupir des disparus, mais à cette époque -là, commencèrent déjà le gifles, et ces doses de mépris, ces inconvénients humains, ces désobligeances qui laissèrent  des bleus invisibles.

Cet article de ce pur intellectuel qui est Henri Guaino est la meilleure représentation actuelle de ce passage historique que j’ai voulu partager avec vous, le  portrait vivant de cette vieille France que j’aime ; parce que je pense qu’ils sont rares les français qui sauront prendre la portée grave de ses phrases ; il dit l’essentiel, étant intellectuellement supérieur à toute cette masse amorphe où se vautrent reporters, consultants, journalistes, grands Professeurs et maîtres de conférences, lui, d’une voix unique nous met le miroir de la sagesse, de l’équilibre et de ce savoir qui reste en retrait, si discret, si français, si humain, qui désarme par la profondeur silencieuse de ces mots.

Les mots ont le pouvoir du silence, mais ce silence de la musique, les mots sont silencieux, mais aussi forts dans leur structure que dans le sens et le message qu’ils portent.

 La grandeur qu’ils possèdent dans cet article qui analyse cette nouvelle guerre, est fait des mots terribles de vérité, ils sont une sentence gravissime parce qu’ils concentrent dans sa sémantique, l’avertissement terrible qu’ils nous obligent à déchiffrer.

J’exultais à le lire et à l’écouter ce soir dans un débat télévisé.

Sa voix ne fut pas comprise par aucun des virulents participants et d’une pauvre journaliste. Je me suis dit, voici la voix de la France véritable contre l’indifférenciation d’un consensus des plus dangereux et indéfinis.

On devrait dire : voici un vrai Français et… « les autres », ces personnes qui ne sont rien, qui s’indifférencient de leurs voix et de leurs personnalités cotonneuses, nivelées par le plus bas, interchangeables, mais où toutes une seule chose se partagent en égalité : une écrasante médiocrité.

Quand la société française possède un personnage intellectuel de valeur, la populace l’écrase, ces faux intellectuels son ceux qui par leur faute, composée d’un égocentrisme maladif et de ce désir accablant des arrivistes qui veulent toujours avoir raison, surtout quand ils savent qu’ils ont tort, ils nous conduisent nous écraser pour périr d’une imbécile manière vers les ténèbres abyssales d’une nouvelle guerre. Ils sont si victorieux, quand par cette pratique actuelle dans les plateaux de télévision, ils déversent leur logorrhée guerrière en toute impunité.

Henri Guaino lance à la France et au monde un de plus grave avertissement.

Henri Guaino l’a bien expliqué, il y a ici la nécessité d’investir une grande dose de psychologie collective, le pire de l’humanité est en train de resurgir dans une vorace machine infernale qu’on ne pourra maîtriser, car elle se versera de manière inéluctable vers la catastrophe.

Je ne fais pas de critique, je fais l’éloge de la vérité et de l’intelligence françaises.

Ne m’enlevez pas l’espoir, car ceux qui me déchirent l’espoir, me disent que mon exil et ma vie en France, 40 années, ont été du néant.

L’intervention écrite et orale d’Henri Guaino, réveille-les Français et les exhorte et prévient de leur dangereuse position de belliqueux, il leur demande de se regarder dans le miroir de leur histoire, de leur vie, et à présent, de leur grandiose folie, ses mots me sauvent, car je m’y retrouve parfaitement. Personne n’a eu le courage de censurer cette folie d’appuyer de manière insensée cette guerre.

Je partage les mêmes analyses de ce conflit Russe-Ukraine ; son article et son intervention me disent que je ne m’étais pas trompée en 1980, son article me dit que je ne me suis pas trompée en choisissant la France comme pays d’adoption, car l’intelligence française, la vertu la plus rare et la plus louable est là ; et ensuite je corrobore mes pensées, je sais qu’à présent, par cet écho de « reconnaissance », je suis dans le vrai.

 

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak