CARMEN FLORENCE GAZMURI-CHERNIAK

Escritos literarios – críticos, anuncios de nuevas publicaciones, libros editados. Artista-Pintora. Telas al óleo, gouaches y dibujos

Skip to: Content | Sidebar | Footer

Puede ponerse en contacto con Carmen Gazmuri-Cherniak a través
del formulario de contacto en el sitio.

DÉSOBÉISSANCE ?

23 Junio, 2024 (09:26) | Non classé

 

 

DÉSOBÉISSANCE ?

 

 

Chers Lecteurs,

Chers Lecteurs,

Paul Léautaud disait : de quoi je vais mieux parler que de moi-même ?

Certes, l’expérience vécue est incontestable, sur le domaine juridique, que j’aime tout particulièrement quand il agit de son attache à sa déontologie bien entendu, forme partie des « preuves en l’espèce. »

Le sujet qui m’effraie et que je veux ce matin partager avec vous concerne une institution mafieuse que je connais de l’intérieur, l’Éducation Nationale et qui est la responsable de ma retraite misérable et indécente, je ne touche que 1000 € mensuels, somme à vie qui ne permet à personne de par le monde de s’assurer une vie digne à moins de se priver de tout, de vivre sans liberté, que pour donner préférence à une seule obligation capitale : payer notre toit, nous acquitter de notre loyer, ce qui représente notre refuge quel qu’il soit, il est le lieu où personne ne peut violer notre intimité et je compte la préserver jusqu’à mon dernier souffle et même après mon dernier souffle, un autre jour je vous raconterai mon histoire de préparation de mes obsèques car même là, l’État introduit ses lois funestes. Passons.

Je viens d’apprendre que l’Éducation Nationale a publié un communique laissant savoir qu’en cas du succès de « l’extrême droite », elle DÉSOBÉIRAIT ! »

Surprise !

Une Institution d’État qui se doit d’une obligation de réserve et qui doit respecter la voix des urnes qui est la décision du peuple, devrait s’abstenir de nous annoncer avec des haut parleurs sur son éventuelle « DÉSOBÉISSANCE. »

Vous ignorez certainement que l’Éducation Nationale, tue en catimini, je n’oublie point l’action de harcèlement qu’elle pratiqua contre une collègue, il s’agit d’une jeune professeur d’espagnol dans la ville de Nice qui fut poussée au suicide, par un inspecteur !. Je suis en possession de cet article et elle n’a pas été un cas isolé.

L’Éducation nationale n’a pas su qui je suis, quelle est mon assurance sur ma formation universitaire qu’ils sont incapables de donner au sein des universités françaises et ils se sont sentis accablés de constater ma formation d’excellence de l’Université chilienne et le succès obtenu parmi tous mes élèves de Terminales littéraires ; c’est pourquoi son harcèlement n’a pas fonctionné, et ils se sont vengés autrement : avec la paie et ma mise à l’écart, me privant une réintégration après le décès de Maman. Passons.

Ce qui m’intéresse ce matin et de laisser les choses claires, le développement en détail de cet épisode professionnel que je développe dans mes MÉMOIRES ; il faudra m’attendre un peu pour le publier parce que je suis débordée de travail artistique et programmant avec toutes mes forces de retrouver une HLM sur Paris (question presque impossible) et décoller de cette commune mortifère de la banlieue, mais ceci est un autre sujet. « seul Dieu le sait comme disait Lermontov.

Je sais ce que vivre sous une dictature veut dire, parce que j’ai fini mes études universitaires sous la dictature à Santiago ; l’Éducation nationale n’a aucun droit de crier sa désobéissance, elle est une institution remplie des mafieux, d’incompétents.

Ô combien d’injustice et des crimes garde-t-elle à l’intérieur de ses murs calfeutrés !!!

Je le dis au conditionnel, si le Front National gagne, il ne sera pas par une force dictatoriale, mais par une décision LIBRE des votants français, donc une décision libre des votants n’est pas une imposition dictatoriale, alors étant une Institution d’État, elle se doit de respecter la décision des urnes quel qu’il soit la majorité, du contraire c’est sa désobéissance qui se transforme en véritable dictature.

Ne confondons pas les rôles, il faut que ces questions de principe que tout français doit connaître soient clarifiées avant d’aller voter, ne vous laissez pas influencer ni par la droite ni par la gauche.

Je suis libre, je n’appartiens à aucun parti politique, parce que je suis autogestionnaire, une véritable « anarchiste intellectuelle » que cela vous en déplaise !

Je préserve ma liberté, mon bien le plus précieux après mes parents, même après leur mort, car je suis celle qu’ils ont créée et formée.

Chaque individu doit voter en suivant ses propres convictions.

Les partis sont organisés par des « personnes » qui agissent avec tous leurs vices, je ne suis pas de nature à obéir à personne, j’obéis à l’intelligence, à la beauté, à la vertu, j’obéis au respect d’autrui et à la justice, jamais aux personnes imparfaites qui deviennent au moment le plus inespéré des traîtres ; on me l’a fait une fois, le « médecin Traître-Tant » et ses trois complices qui torturèrent Maman jusqu’à la mort, lui refusant les soins d’urgence dont elle avait besoin avec une urgence absolue… Le corps médical est une autre mafia de laquelle il faut faire une attention de tous les instants.

Carmen Florence Gazmuri Cherniak

 

Write a comment

You need to login to post comments!