Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

IRRÉVERANCE AUX MORTS ET UN GOÛT DE FIEL- MON DEVOIR DE MÉMOIRE

9 septembre, 2021 (18:40) | Non classé

      IRRÉVÉRENCE AUX MORTS

 

 

 

             ET UN GOÛT DE FIEL

 

 Mon devoir de mémoire et un peu d’histoire.

 

Chers Lecteurs,

Je suis une Française d’adoption, je suis arrivée en France il y a presque quarante années, pour accomplir une « mission artistique », pour faire une donation au nom de ma mère, et rendre hommage au peintre Hernán Gazmuri en lui faisant acquérir la reconnaissance artistique qu’il mérite à côté de son maître André Lhote ; je suis arrivée à faire réalité cette mission en 1980 : www.hernan-gazmuri.com.

Nous sommes arrivées par nos propres moyens pécuniaires et je suis atterrie en France un jour d’hiver de 1980, pour faire de Paris ma ville d’adoption et mon point d’attache pour y vivre en tant qu’artiste. Les mafias m’interdirent toute forme d’épanouissement.

En dépit de cet anéantissement, je n’ai pas faibli et j’estime que dans l’échange obligatoire de droits et de devoirs qui nous  impose une adoption, j’ai accompli et respecté avec honneur ceux qui sont les miens, je continue à le faire, en revanche…

Depuis que ce gouvernement en marche a pris le pouvoir absolu, de par ses actions politiques, je me sens de plus en plus accablée, car elles ne cessent de galvauder la mémoire des morts qui ont acquis une place de privilège, celle que la France de jadis a réservé à ses plus éminentes figures qui forment l’élite de son Patrimoine culturel et que par leurs mérites intellectuels et leur courage, ils ont donné à la France sa grandeur et son rayonnement.

La mémoire de notre Jean Moulin et de notre André Malraux en est un exemple, ils sont ceux que j’aime le plus.

J’ai été la spectatrice ahurie et révoltée face à cet affront fait aux morts au Panthéon, et la banalisation des Invalides.

Par fortune un Sénateur et un écrivain se sont exprimés courageusement à ce sujet, parmi le silence de ses coreligionnaires et l’omerta imposée par les politicards de tous bords.

C’est en silence et retirée de cette société qui ne me convient pas, que je garderai un goût de fiel de toutes les actions que ce gouvernement a imposées comme novatrices.

Ce qu’il a parfaitement fait c’est de galvauder le respect et le souvenir sacré que l’on doit aux seules figures éminentes qui ont donné à la France sa grandeur ; figures devant lesquelles la Nation leur est redevable. Ces éminentes personnalités de jadis sont rares et l’élite française le sait.

La France leur a rendu le plus grand des hommages en leur faisant entrer au Panthéon pour leurs mérites et leur courage, c’est à eux seules que la Nation doit réserver ces places de privilège. Elles doivent rester rares et singulières.

Pour ma part ; c’est à eux seuls que je leur rends un hommage révérencieux, il est perpétuel, car dans ma jeunesse, ils ont formé le socle de ma formation française;

Je me suis octroyée en solitaire ce devoir de mémoire.

Une femme adoptée il y a déjà des nombreuses années par la France de jadis…

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!