Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

LE MÉDECIN TRAÎTRE- TANT : LE 12 OCTOBRE 2013

11 octobre, 2021 (06:26) | Non classé

CLARA et  NADEZHDA. Juste avant l’assassinat.

    LE MÉDECIN TRAÎTRE-TANT

 

 

            LE 12 OCTOBRE 2013

 

 

Chers Lecteurs,

Le 12 octobre 2013, Maman et moi, sortîmes faire notre promenade de l’après-midi, nous étions encore logées dans le taudis de La Mafia de la rue Grise (ma prochaine nouvelle) situé dans le 20ème arrondissement.

Je sortais Maman tous les après-midi faire une promenade, toujours, aussi bien à Colmar qu’à Paris, je poussais son « fauteuil coquille » où elle était confortablement assise.

Le café situé rue de la République nous accueillait, le personnel nous connaissait et une table nous était réservée vers 16 de l’après-midi, je portais dans le sac placé derrière le fauteuil tout dont Maman pourrait avoir besoin, le gouter, sa compote aux pommes et de l’eau gélifiée. Moi je prenais mon café.

Vers 17h, je la trouvais exceptionnellement fatiguée, ce qui n’arriva jamais, car elle était toujours alerte et contente de regarder les gens passer autour d’elle.

Vers 17.30h, je décidais de partir …Bien plutôt que d’habitude. J’étais très préoccupée de sa fatigue soudaine, et poussais le fauteuil en toute vitesse ; je montais la rue Jean Pierre Timbaud.

Aussitôt arrivées, je préparai le dîner de Maman et la plaçai confortablement face à la télévision. Elle mangea toute son assiette avec appétit, ce qui me rassura. Je l’ai prise dans mes bras et la couchai dans son lit médicalisé.

Je dormais  à coté d’elle dans un sac à couchage placé à même le sol, je n’avais pas de lit, car j’avais laissé à Colmar tous mes meubles, on devait les apporter pour les pauvres ; je n’avais pas d’argent pour déménager toutes mes affaires ; seuls mes livres et mes toiles furent sauvés.

Vers 3h du matin, Maman me réveille et commence sa crise, et l’infarctus déclenche le débout de sa souffrance et la fin de notre vie.

Le Traître fait son apparition et le 13 octobre est le jour fatidique où cet assassin décida refuser les soins à Maman, et ce jour-là commence son mensonge privé et public et sa besogne diabolique.

Si lui et ses complices pensent que mon écrit prend fin avec mon livre -Script CLARA, lui et ses complices se trompent.

J’écrirai  et je réécrirai.

Ils seront bannis.

Le médecin TRAÎTRE-TANT et ses complices sont déjà bannis à tout jamais.

Ils sont bannis avec toute leur descendance et jusqu’à la fin des temps.

Par-delà la fin des temps.

Ils sont déjà bannis.

 

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!