CARMEN FLORENCE GAZMURI-CHERNIAK

Escritos literarios – críticos, anuncios de nuevas publicaciones, libros editados. Artista-Pintora. Telas al óleo, gouaches y dibujos

Skip to: Content | Sidebar | Footer

Puede ponerse en contacto con Carmen Gazmuri-Cherniak a través
del formulario de contacto en el sitio.

“SPES CONTRE SPEM” – ÊTRE CULTIVÉE?

14 Enero, 2024 (10:25) | Non classé

« SPES CONTRA SPEM »

 

 

 

ÊTRE CULTIVÉ ?

ET

« LES IRRESPONSABLES POLITIQUES »

Chers Lecteurs,

J’ai vu, lu, et entendu, et avec grande attention, je me suis donné du mal à essayer de comprendre les dires médiatiques des « IRRESPONSABLES POLITIQUES » de mon cher pays d’adoption ; les uns pour justifier cette scandaleuse nomination de la maire du 7ème sur le piédestal de l’inculture française, et les autres pour la condamner par des raisons qui ne sont pas les miennes, parce que mes raisons du refus à sa nomination n’ont aucun rapport personnel contre cette dame, comment pourrais-je l’attaquer si elle m’est totalement inconnue ?

Elle ne représente pour moi comme pour tous mes concitoyens, une personne qui exerce une fonction des plus connues, la fonction de maire d’un arrondissement, qui possède un titre, et qui a été diplômée d’avocate et qui a exercé la plus haute fonction dans ce domaine: garde des Sceaux.

Être avocat est une profession spéciale, qui ne donne qu’une maîtrise parfaite de la spécialité et oh combien d’avocats j’ai connus qui se défendent de leur ignorance dans bon nombre des domaines du droit, car chez eux il existe aussi « une spécialité » qui laisse des domaines spécifiques du droit hors de leur connaissance, ils disent pour s’excuser, cela n’entre pas dans mon domaine de compétences, vous n’irez pas voir un cardiologue si vous devez voir un gastro-entérologue chez nous, c’est pareil »

Laissons cette diatribe, c’est pour vous dire qu’être avocate n’assure en rien les compétences nécessaires pour devenir ministre de la Culture, le seul poste qu’elle pourrait remplir c’est celui de cheffe du cabinet du ministre pour le soutenir.

La profession d’avocat, juge et garde des Sceaux implique la possession d’une éthique bien particulière et j’estime qu’elle exige parallèlement l’effacement total de toute idée partisane au moment de juger et un juge ne fait au cours de sa vie autre chose qu’exercée sa « capacité de jugement » alors si cette capacité a des entraves partisanes, il faudrait la rayer de la carte, n’est-ce pas ? La maîtrise d’une spécialité de la connaissance humaine, soit elle le droit, la médecine ou une technologie de plus hautes, ne donne par pour autant les connaissances et les aptitudes particulières qui exigent l’exercice de ministre de la Culture.

Toute personne intelligente, sans être « professionnelle » admet, sait, et elle est en mesure de le comprendre dans son for intérieur qu’une tâche si haute comporte en soi des exigences qu’aucune profession ne peut assurer sans qu’elle s’accompagne d’une personne douée pour cette tâche ; or il faudrait d’abord, pour nous mettre d’accord, d’essayer de clarifier dans un premier temps quelles sont ces exigences.

Ce qui n’a pas été formulé par aucun des « irresponsables politiques » qui se sont exprimés depuis sa nomination, les seuls arguments évoqués furent ceux-ci :

« Elle est une fonceuse », « elle vient d’en bas », « elle a un verbe sans faille », « elle est « cultivée », « je la défends parce que c’est une amie », je la connais très bien ! », « elle est une femme » a dit une dame opposante politique et a ajouté une phrase stupéfiante pour la raison : « j’ai un sentiment sororal ! »

Tous ces arguments son nuls, inacceptables et restent à la marge de tout raisonnement sérieux, je dis sérieux, pour exprimer la nécessité d’un ordre de la pensée logique.

Mes critiques à sa nomination sont complètement différentes et éloignées de celles des « irresponsables politiques » de la nation.

U