NADEZHDA GAZMURI-CHERNIAK

Escritos literarios – críticos, anuncios de nuevas publicaciones, libros editados

Skip to: Content | Sidebar | Footer

Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

DON D’ORGANES ET DE TISSUS

3 juillet, 2022 (07:50) | Non classé

      

   

                 DON D’ORGANES ET DE TISSUS

 

 

 

 Mon refus catégorique

 

Chers Lecteurs,

 

À nouveau recommence la publicité porque les Français pensent à leur mort et aux dispositions post-mortem, le don d’organes étant une question de première importance, car depuis 1976 la loi Cavaillet, du « consentement présumé », ratifiée le 26 janvier 2016, nous qualifie à nous tous, des donneurs présumés et, comment n’auraient-ils aussi pensé, que même ceci est un acte de générosité et de SOLIDARITE !

Aussitôt sortie la possibilité de s’inscrire dans le registre de refus, je l’ai fait.

Je me rappelle qu’en 2017, croyant comme une idiote, que le réseau professionnel LinkedIn, répondait au sérieux d’un véritable réseau « professionnel », je m’y suis inscrite ; lors d’un débat en ligne, j’ai exprimé librement ma pensée m’opposant personnellement à cette pratique devant laquelle mon refus est endémique, sauf pour un membre de ma famille que je n’ai plus.

Alors, un MEDECIN sort en ligne pour me critiquer d’une insolente manière, dans des termes enfantins accompagnés des blagues, émoticônes et dans des termes grossiers et totalement déplacés pour un individu professionnel de la médecine et ayant laissé la jeunesse derrière lui, me dit si je me rappelle bien ses mots : « quand vous serez malade, ne venez pas nous demander une greffe ! »

Alors je lui répondis ceci : « C’est symptomatique chez un médecin français…, n’avez-vous suffisamment de neurones pour comprendre qu’une personne qui s’inscrit dans le registre de refus, comme donneur, s’oppose avec la même fermeté pour être « receveur ? »

Depuis cet incident, j’ai quitté définitivement ce réseau mal nommé « professionnel » qui est devenu Facebook.

Qu’il soit un médecin celui qui s’était conduit publiquement de manière si abominable et grossière contre moi était à espérer, je n’étais nullement surprise car à l’époque, après avoir connu le « Docteur Traître-Tant » qui organisa diaboliquement en 2013, le refus de soins à Maman atteinte d’un infarctus abdominal, pour la tuer volontairement.

C’est cela la situation de libertinage professionnel en France.

Par fortune il paraît qu’après 60 ans le don des organes vitaux ne les intéresse pas, nonobstant les os et les tissus des personnes même très âgées, seraient très intéressants d’être prélèves des cadavres, ils peuvent encore être très UTILES. Vous savez ce que je pense des lois funéraires, au stade où nous ne sommes pas encore dans le cercueil, sachez qu’en France tout est recyclable, l’écologie en marche, préparez-vous pour devenir un cadavre « recyclé » c’’est une nouvelle forme citoyenne post mortem de profonde « solidarité. »

Maintenant il y a pénurie de sang et les stocks font preuve d’épuisement, et il est de même pour les greffes, alors une campagne s’est mise en place pour éveiller la conscience des Français, il faut qu’ils pratiquent aussi leur infinie solidaritépost-mortem !
Alors si vous êtes égoïste, mauvais citoyen et indifférent aux malades, selon les critères de ceux qui inventent les lois françaises, et que tout comme moi, vous vous refusez aux don d’organes, pensez à vous inscrire dans l’Institut de bioéthique en bonne due forme et pensez à le scanner dans votre Smartphone, et si vous vous refusez aussi tout comme moi au Smartphone, faites une photocopie et gardez-la sur vous, jointe à papiers d’identité, si jamais vous avez la malchance d’être tué par un cycliste, ou une trottinette.

Des probabilités potentiellement certaines si vous êtes parisien.

 

Bon dimanche.

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!