Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

MADAME Y, L’HYENE-CRAPULE DE COLMAR NOUVELLE

19 juillet, 2021 (16:51) | Non classé

     NOUVELLE 

 

   

MADAME Y

 

L’HYÈNE – CRAPULE DE COLMAR

 

Dans cette nouvelle Nadezhda nous fait le portrait de Madame Y, l’Hyène- Crapule de Colmar.

Une analyse détaillée d’un portrait de femme sans nom, sans visage et sans âge ; nous ne connaîtrons d’elle que ses agissements crapuleux contre Nadezhda et sa Maman, sa besogne mortifère, ses actes ignobles de manipulatrice qui abuse de la situation de faiblesse qui traversait Nadezhda pendant son séjour à Colmar avec sa mère handicapée, invalide et grabataire.

Madame Y, en s’introduisant de force dans un foyer pour faire du mal et les escroquer, arriva à ses fins grâce à la pratique d’un « abus de confiance. »

Nous observons les manipulations que Madame Y exerça sur un couple mère-fille en binôme inséparable qui resta hors du temps par leur vie paisible dans la pauvreté ; c’est dans ce contexte que Madame Y, s’impose, extorque de l’argent à Nadezhda, vandalise les deux femmes, ment sans vergogne et s’organise pour réussir son entreprise malfaisante et cauchemardesque. Ses actes et ses mots se déploient devant nous qui découvrons sa véritable face au fur et à mesure que se dévoilent dans le récit les détails maladifs de sa psychologie de femme manipulatrice et malfaisante.

Cette Madame Y fait elle-même son autoportrait de manière ostentatoire devant la société colmarienne, petite ville alsacienne où tout le monde se connaît et dont il parait impossible qu’une mafia judiciaire puisse se monter avec tant de facilité.

Madame Y grâce à sa vie de famille ordonnée, réussit presque tout ce qu’elle veut…Mais, seulement presque.

Quiconque fait la connaissance de Madame Y ne peut que constater qu’elle mène une vie exemplaire de mère de famille nombreuse qui pour renforcer son autoportrait de respectabilité, elle scolarise une de ses filles, née d’un second concubin récent, dans une école privée catholique ; se déclare indigente et crie sur les toits avoir eu un cancer, elle s’en donne à cœur joie pour raconter à quiconque accepte de l’entendre l’exposé détaillé d’une telle expérience au sein du seul hôpital de la ville.

Elle avoue avec affront qu’elle adore montrer le cathéter qui reste encore attaché à son cou, elle le montre comme un trophée, pour avoir des réductions, émouvoir les fonctionnaires des impôts, passer plus vite dans les files d’attente et inspirer de la pitié dans les moments difficiles.

De nationalité allemande, elle sait organiser ses revenus en ayant plusieurs comptes bancaires en Allemagne pour percevoir deux pensions alimentaires, correspondant à ses deux premiers maris desquels elle a divorcé avec une solide stratégie pour leur extorquer les deux pensions. Ses deux comptes bancaires elle les cache devant toutes les administrations judiciaires françaises qui n’eurent jamais l’intention de l’inspecter en croyant à ses mensonges sur parole.

C’est ainsi qu’elle a construit sa vie et qu’elle poursuit son autoportrait oratoire en s’autoproclamant indigente, elle dit qu’il faut tout de même « travailler un peu » de temps en temps, ces petit boulots qui lui servent de paravent bien alternés pour percevoir des aides sociales et le RSA. L’essentiel elle le sort de son concubin, aussi expert en travail non déclaré qui lui permet de louer un spacieux appartement privé au centre-ville. Elle ne dit jamais qu’elle travaille « au noir ». C’est ainsi qu’elle convainc toute la société colmarienne de son exemplarité de femme au foyer.

Mais, Nadezhda qui avait fait sa connaissance dans des circonstances très particulières pendant son séjour à Colmar en 2010, nous donne un autre portrait de cette Madame Y. qui dans des moments de conversations, lui dévoile ses pratiques de manipulations et d’escroqueries courantes auprès des personnes âgées de son voisinage dont elle pense qu’elles vont décéder bientôt.

Les quelques mois que Nadezhda avait entretenu un « lien amical » avec Madame Y lui servirent pour faire l’expérience de la trahison, du pillage, de l’abominable absolu dont Madame Y en était capable, pour finalement devenir avec sa Maman, toutes les deux victimes de l’escroquerie sans précédents de cette Hyène de Colmar.

Cette nouvelle décrit le portrait et les actes terrifiants de manipulation judiciaires d’une femme crapuleuse et manipulatrice qui fut capable de convaincre avocats, juges et huissiers dans une entreprise satanique contre ce couple mère- fille.

Madame Y trouva ses proies faciles en Nadezhda et sa mère, en escroquant une femme en fin de vie et handicapée, qui ne pouvait prolonger sa vie que grâce au seul amour et soins permanents de sa fille, toutes les deux dans la misère, totalement isolées dans la solitude glaciale d’une petite ville d’Alsace, où se virent victimes de cette Madame Y, une crapule infamante.

L’entreprise satanique de Madame Y contre Nadezhda et sa mère fait acte d’un portrait féminin inhabituel dans la littérature actuelle.

Seul un expert psychiatre et criminologue serait en mesure de  conclure un véritable diagnostic destiné à une décision judiciaire.

Face à la description d’une telle cruauté contre l’humain, cette Madame Y l’Hyène-Crapule de Colmar, qui fut capable d’attaquer une femme invalide en fin de vie accompagnée de sa fille, par les moyens les plus mensongers et ignobles ; nous oblige à avoir beaucoup de courage et d’espoir dans l’humanité pour sortir indemnes d’un tel récit.

Couverture en préparation.

 ISBN :9782916591352

Publication et dépôt légal le 15 août 2021

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!