Vous pouvez contacter Nadezhda Gazmuri-Cherniak
par le formulaire contact du site.

LES CATÉGORIES DU SACRÉ EN FRANCE, LE RESPECT DES MORTS EST PAYANT! PERFIDIE ET MENSONGE

8 octobre, 2021 (07:01) | Non classé

 

     LES CATÉGORIES DU SACRÉ

 

 

                   EN FRANCE

 

 

 

      MENSONGE ET PERFIDIE  

 

 

 

Le sacré s’arrête aux portes du cimetière pour toutes les autorités « religieuses »

L’Etat et son culte de la laïcité sort profit du religieux ; nos morts sont une “marchandise”,  la religiosité est « payante » au cimetière.

                              Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

Chers Lecteurs,

Si j’ai dû retarder la publication de mon essai La Mort en France : Politique Funéraire de la Terreur, est uniquement parce que je devais donner la priorité à mes deux livres dont le sujet traité finit des années plus tard en dégâts judiciaires supplémentaires qui dérivent de ces deux crimes, l’un pour l’assassinat de Maman, CLARA Livre-Script, et l’autre pour escroquerie financière de Madame Y, l’Hyène- Crapule de Colmar contre la soussignée.

Ces deux éléments forment le sujet principal de chacun de mes deux livres tout récemment publiés en SAMIZDAT, dont depuis ma qualité d’auteur indépendant et dans la misère c’est          avec un sacrifice surhumain je n’ai été en  mesure d’éditer que trois uniques exemplaires, l’un pour le dépôt légal, un deuxième pour offrir et le dernier pour mon  usage personnel, mes deux derniers livres sont  à présent avec les autres déjà publiés et qui dorment dans une étagère de ma bibliothèque et qui font preuve de mon  travail littéraire depuis des nombreuses années.

À présent je prépare la publication de mon essai qui traite ce sujet gravissime, la destinée de nos morts, pour qu’enfin ce sujet soit mis à la connaissance de tous, car aucune institution ne s’occupe du sujet, mis à part la Cour des Comptes qui dans son dernier rapport en date de 2019, en parle abondamment mais du point de vue de leur analyse financière, les prix exorbitants des obsèques, et les prix inabordables des concessions funéraires. Ce sujet est aussi le sujet principal de mon essai : les prix des concessions funéraires, mais j’ajoute la question qui est me semble-t-il la plus profonde dont dérive l’abus financier de l’Etat et je propose l’unique solution pour en finir avec cette escroquerie dont seuls les pauvres nous en sommes les victimes.

Évacué de force le sens du sacré qui implique nécessairement le respect de nos morts, l’Etat a rajouté la mise en place d’une idéologie laïque faite loi, qui consiste en l’éradication de tout lien avec le religieux, où l’Etat profite de manière toute particulière de cette clause aux dépends des citoyens croyants et désargentés où je m’inclus.

Tragique situation qui est la mienne et de ceux qui comme moi, nous n’avons pas d’argent pour payer une concession perpétuelle.

Devant une société qui se cache dans un  silence lâche, elle reste une aveugle et sourde volontaire,  inconsciente et incroyablement impudique et sournoise dans sa volonté de cacher l’escroquerie de l’Etat, qui sait très bien abuser des clauses de sa loi inviolable de LA LAÏCITÉ.

La séparation de l’Église de l’Etat, et la liberté de culte se limite uniquement à la petite liberté qui nous est octroyée pour les célébrations et les prières privées ; mais voyons qu’elle liberté nous est octroyée !!!

Priez chers citoyens si cela vous fait plaisir !

L’Etat est généreux, il vous donne entière liberté ! C’est cela la LAÏCITÉ !

Voyez-vous combien nous en sommes généreux !

Vous en avez entière liberté, l’Etat vous donne toute la liberté de prier, aller au temple de votre choix, mais votre liberté s’arrête aux portes du cimetière, votre culte ne doit pas dépasser la liberté de prier et de respecter vos commandements religieux qui n’impliquent pas le FACTUEL, la mort et les enterrements impliquent un respect en l’espèce : l’utilisation de la TERRE !

 Le droit de cadastre est pour nos morts… Payant !

Voici le socle de mon essai, ma critique se résume au commandement de l’Etat, l’Etat nous dit ceci : « si votre culte dépasse le cercle restreint du temple et si vous le faites accroitre nécessairement vers le CIMETIÈRE alors là vous devez nous payer !!!! »

La séparation entre l’Église et l’Etat s’arrête aux portes du cimetière.

La séparation de l’Eglise et de l’Etat prend fin aux portes du cimetière, le tribut qui nous exige l’Etat résulte dans une mise à mort, c’est contre cette perfidie que je me révolte et que je développe dans mon essai non sans proposer une solution que j’espère sera entendue par les membres de la UE., car je n’épargnerai aucun effort jusqu’à obtenir gain de cause ; le respect de nos morts est inviolable et non assujetti à aucune loi artificielle d’ici-bas

Le sens du SACRÉ éradiqué de la mémoire collective, l’Etat jouit d’une liberté sans limites pour faire de nos morts une « marchandise » utile à augmenter le budget de l’État, et les citoyens s’en moquent éperdument, laïques ou religieux, la suppression du sacré et le respect des morts abattu, les citoyens français qui doivent enterrer leurs morts,  n’ont que deux options, ou bien ouvrir le chéquier et payer ou bien accepter la crémation.

Ouvrir le chéquier ne pose jamais aucun problème pour les riches et, la crémation est saluée, choisie et ne pose aucun souci ni pour les riches ni pour les pauvres athées, mais que se passe-t-il avec les pauvres -croyants, croyant-pauvres ? qui, sans argent avec un profond respect pour leurs morts et pour qui la reprise de notre concession et la crémation du cercueil qui s’ensuit est un sacrilège insoutenable ?

C’est celui-ci le sujet principal qui traite mon essai et je propose l’unique solution pour en finir avec cette perfidie laïque et religieuse, car j’accuse les autorités religieuses qui restent cachées dans un silence insupportable, desquelles les croyants pauvres n’obtiennent aucun respect, aucune aide, la religion reste lettre morte et l’essence même de la VIE et de la MORT  est outragée par une lâcheté indigne, j’ai été bannie pour ma fidélité inviolable à la tombe de ma mère ; aucune importance, ceci n’est pas pour moi l’essentiel ! L’essence du religieux pour moi est la préservation de la tombe de nos parents, de celle de mon père je suis en paix, nous avons une concession perpétuelle depuis plus d’un siècle.

La tombe de mon père se trouve au cimetière catholique de Santiago, là-bas une tombe est INVIOLABLE.

Je crie comme Antigone, jetant le faute aux autorités religieuses qui dans leur silence complice, osent abandonner leurs fidèles parce que pauvres, et leurs morts jetés entre les griffes d’une escroquerie d’Etat qui exploite la laïcité aux limites de l’indignité la plus inhumaine.

Il est plus religieux celui qui défend le cercueil de ses parents, de sa mère que celui ou celle qui fait de la figuration à l’Eglise.

La relation avec Dieu doit se démontrer par les actes en gardant les mots sacrés pour les faire vivre précisément au sein du cimetière !

Message aux autorités de la mairie de Paris :

Écoutez-moi bien : je vous ai trop supporté…le mépris de quarante années  durant que vous l’avez régalé à mon art m’indiffère ! Mais…

La concession de ma mère, vous ne la toucherez JAMAIS !

 

Nadezhda Carmen Gazmuri-Cherniak

 

 

 

 

 

 

Write a comment

You need to login to post comments!